Smartphones : cinq vérités que les constructeurs nous cachent

Maj. le 16 avril 2016 à 5 h 08 min

Lorsqu’un nouveau smartphone arrive sur le marché, il est toujours tout beau, tout nouveau, meilleur que ses concurrents et largement plus avancé que le modèle précédent qui recevait pourtant les mêmes éloges, un an plus tôt. On appelle cela le marketing.

Une pratique couramment employée par les entreprises pour vendre leurs produits. Bien évidemment, toute entreprise étant, avant tout, une source de profit, il est logique, qu’elle mette tout en œuvre pour vendre mais est-ce une raison pour ne mettre en avant que les points positifs et toujours taire les points négatifs ?

constructeurs

Une capacité de stockage tronquée

Lorsque vous achetez un nouveau smartphone, ce dernier dispose d’une capacité de stockage de 8, 16, 32, 64 voire 128 Go. Ca, c’est la capacité de stockage officielle, celle dont dispose l’appareil avant que ne soit installé dessus le système d’exploitation la plupart du temps habillé d’une (souvent très lourde) surcouche. Mais la capacité de stockage réellement offerte à l’utilisateur est toute autre.

Sony Xperia M4 Aqua

On se retrouve ainsi avec des terminaux de 16 Go offrant une capacité réelle d’à peine 8 Go ou, pire encore, des smartphones de 8 Go offrant moins de 2 Go à l’utilisateur. C’est notamment le cas du Sony Xperia M4 Aqua, exemple le plus récent recensé dont la version 8 Go offre seulement 1,25 Go à l’utilisateur, une fois les applications natives mises à jour. Autant dire qu’une fois quelques photo prises, quelques applications installées et éventuellement, quelques musiques chargées, il faudra impérativement vous offrir une carte micro SD.

Un support logiciel limité

Selon les constructeurs, un smartphone Android est censé bénéficier de 18 à 24 mois de support logiciel, période au cours de laquelle les mises à jour seront assurées. Il recevra dont généralement deux versions majeure de l’OS, en plus de celle qu’il embarque nativement. Sauf que chez les constructeurs, les mises à jour sont longues et les modèles les plus récents sont quasiment toujours servis en premier, allongeant ainsi les délais pour les autres.

Galaxy S3 KitKat

Si pour les modèles milieu et entrée de gamme, les mises à jour sont souvent très longues, voire inexistantes, il arrive parfois que les flagships soient touchés par ce phénomène. On gardera notamment en tête l’exemple du Galaxy S3 européen privé de sa mise à jour Android KitKat pourtant distribuée sur la version 4G vendue aux USA pour la simple et bonne raison que le modèle vendu chez nous ne propose que 1 Go de Ram. Quand on sait que KitKat a été optimisé pour tourner sur les smartphones avec 512 Mo de Ram, on se demande où est l’erreur.

Une définition d’affichage presque inutile

Il n’est pas rare, lors du lancement d’un nouveau smartphone qu’un constructeur cherche à nous vendre des tonnes d’améliorations liées à l’écran et à l’affichage. Des écrans souvent plus grands et offrant, la plupart du temps, une plus haute définition. Depuis l’arrivée du LG G3, il y a un an, les plupart des constructeurs se dirigent vers des dalles Quad HD offrant non plus 1920 x 1080 pixels mais 2560 x 1440 pixels sur une diagonale comprise entre 5 et 5,5 pouces.

quad HD

Certains comme Huawei persistent et signent en continuant à proposer des dalles Full HD, tout en rappellant qu’une résolution comprise entre 300 et 400 pixels par pouces est amplement suffisante pour l’oeil humain qui ne sera pas capable de faire la différence au delà de 400 ppp.

Des benchmarks parfois truqués

Bien que cela n’ait jamais été prouvé, certains constructeurs ont souvent été soupçonnés de booster artificiellement les scores de leurs derniers flagships sur les outils de benchmarks. On se rappelle notamment du cas de Samsung, soupçonné en 2013, d’avoir triché sur les benchmarks du Galaxy S4 et du Galaxy Note 3 en faisant tourner l’ensemble des cœurs simultanément pour booster les performances du CPU lorsqu’une application de test est lancée.

Quelques mois plus tard, Anandtech accusait HTC d’avoir employé les mêmes pratiques avec son HTC One M8 sur 3DMark. Et ils ne sont pas les seuls, certains constructeurs on même été exclus de Futuremark pour avoir triché.

triche benchmarks

Une autonomie qui ne s’améliore jamais

Chaque année, les constructeurs proposent diverses optimisations visant à améliorer l’autonomie de leurs téléphones avec des écrans et des processeurs moins énergivores mais la vérité, c’est que la plupart du temps, c’est pour masquer une réduction de la capacité de la batterie. Cette année, Samsung est passé de 2800 mAh avec le Galaxy S5 à 2550/2600 mAh avec les Galaxy S6 et S6 Edge, LG a conservé une batterie de 3000 mAh et Sony a perdu 100 mAh entre le Xperia Z2 et le Xperia Z3 et 170 mAh entre le Z3 et le Z3+. On est ainsi passé de 3200 à 3100 mAh pour arriver à 2930 mAh, en l’espace d’un an.

autonomie

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android Pie 9.0 empêche d’enregistrer les appels

Android Pie 9.0 empêche d’enregistrer les appels.  Les développeurs des applications permettant ce genre d’action commencent à prévenir les utilisateurs que leur service ne fonctionnera sous la dernière version de l’OS mobile de Google, qui ne s’est pas expliqué sur…

Android 9.0 Pie : la liste des smartphones compatibles

Android P 9.0 est disponible sous la forme d’une version Developer Preview. Sa sortie est prévue pour le troisième trimestre 2018, certainement en août. Retrouvez ici la liste de tous les smartphones compatibles Android P 9.0.