Smartphone au volant : les conducteurs l’utiliseraient 88% du temps

Une récente étude de Zendrive, réalisée au Etats-Unis et considérée comme la plus grande jamais menée sur les conducteurs de véhicules, sur une période de 3 mois, a révélé que sur 100 voyages en moyenne, 88 sont effectués avec l’utilisation d’un appareil mobile. Des alternatives existent pour pallier la dangerosité des utilisations de mobiles au volant. 

Smartphone utilisation au volant 88% du temps

L’enquête de Zendrive a porté sur les conducteurs véhicules, de façon anonymes et au nombre de 3 millions, pour un total de 570 millions voyages, couvrant 8,96 milliards de kilomètres cumulés. L’étude constate que dans une heure de conduite, la durée moyenne d’utilisation d’un téléphone portable est d’environ 3,5 minutes, soit 6% d’un voyage. En conséquence, plus de 448 millions de kilomètres auraient été parcourus cumulativement pendant que les conducteurs étaient distraits.

Les dangers du smartphone au volant

Pour répondre aux arguments tirés d’une utilisation plus ou moins distrayante des téléphones au volant, Zendrive affirme qu’une distraction…est une distraction et que deux secondes, à une vitesse moyenne de 88 km/h, sont suffisantes pour parcourir inconsciemment l’équivalent de deux terrains de basket-ball et multiplier par 20 les chances de collision. D’autres données de l’enquête révèlent qu’en moyenne, les membres du groupe d’enquête se sont engagés dans une conduite distraite environ 105 fois par heure et par personne.

Selon Zendrive, les accidents mortels se sont accrus de façon fulgurante sur les deux dernières années. Si les smartphones ne sont pas entièrement responsables, les implications sont assez claires. Chaque jour, les conducteurs manipuleraient leurs téléphones pendant une seconde ou deux pour changer de piste musicale, modifier les destinations GPS… Pour Zendrive, l’ensemble de ces activités serait extrêmement dangereuse.

Des alternatives existantes

Cependant il existe des alternatives. Ceux qui se servent de Google Now ou Google Assistant, par exemple, peuvent utiliser une application appelée OpenMic + pour forcer leur assistant AI à choisir pour toujours écouter, ou simplement utiliser un casque ou un haut-parleur Bluetooth doté d’un bouton central. Ce bouton est normalement utilisé pour mettre fin à un appel ou jouer et mettre en pause la musique, mais sur certains casques et haut-parleurs, il déclenchera l’assistant AI. La modification de la piste musicale peut se faire avec les boutons du téléphone sur certains appareils et avec un périphérique Bluetooth sur d’autres.

Si ces données apparaissent impressionnantes, il faut toutefois les prendre avec précaution, en raison de l’étendue de l’étude et de l’utilisation de moyenne comme indicateur chiffré.

Réagissez à cet article !
  • STEMI

    Vive le bus !
    Et je vous vois tous, dans votre voiture sur l’autoroute, le téléphone à la main

  • MIDORIJIN

    “ou simplement utiliser un casque”.
    C’est moi ou il y a un très gros problème la.
    L’utilisation de casque/oreillette (enfin bref, tout ce qui peu boucher les oreilles) est absolument interdit depuis juillet 2015 aussi bien pour voiture, moto/scooter, vélo (enfin bref, tout ce qui roule quoi).

  • Martin

    +1
    c’est plutôt 88% des conducteurs utiliseraient leur smartphone au volant

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Switch : Nintendo propose enfin de personnaliser la console

Vous pourrez prochainement personnaliser votre Nintendo Switch… enfin sauf sim vous vivez au Japon, où le constructeur de consoles japonais permet depuis peu de précommander une version personnalisée de la Switch. On peut choisir parmi 5 couleurs pour chaque Joy-Con, et…

9108d95cc3ebef0bbcb48d065b7ed268@@@@@@@@@@@