Le smartphone du futur sera implanté dans votre tête

Vous n’avez pas fini d’être accros ! Si vous êtes déjà scotchés 24H/24 et 7j/7 à votre smartphone, attendez un peu de savoir ce qui arrive dans le futur. Selon un nouveau rapport, le smartphone du futur sera implanté dans votre tête. Explications.

Jusqu’où la technologie va-t-elle s’arrêter ? Alors que nous avons aujourd’hui des ordinateurs dans nos poches et qu’ils commencent à se déporter sur nos montres, bracelets, bijoux, vêtements, il semblerait que nous ne soyons pas au bout de nos surprises.

Selon un rapport publié par les penseurs les plus influents de l’industrie réunis à Davos (Suisse) au World Economic Forum, le smartphone du futur sera implanté dans votre tête, votre main, votre bras ou sur toute autre partie de votre corps. Selon ces experts, c’est la prochaine étape logique.

Le temps de la seconde Ère des Machines est arrivé. Les ordinateurs et autres avancées numériques sont faits pour le pouvoir mental (la possibilité d’utilise notre cerveau pour comprendre et façonner notre environnement) ce que la machine à vapeur et ses descendants ont fait pour la puissance musculaire. – Erik Brynjolfsson, directeur du MIT’s Initiative on the Digital Economy à la Sloan School of Management –

Selon les experts réunis au cours de cette grande réunion, nous sommes en train de préparer un avenir encore plus fou que ce que l’on a pu voir dans les films de science-fiction. L’internet des objets, l’impression 3D, les implants biométriques et l’intelligence artificielle feront partie de notre quotidien selon eux.

Total Recall dès 2023

Vous vous souvenez du film Total Recall ? Le dernier, avec Colin Farrell. Dès 2023, certaines technologies seront dores et déjà bien réelles. Il sera par exemple possible de tenir une conversation vidéo avec son boss (comme dans le film) en faisait ressortir l’écran de la paume de la main.

En effet, selon les experts, les smartphones et autres appareils implantés dans le corps équipés de technologie sans fil pourraient être commercialisés dès 2023. C’est dans seulement 7 ans !

Si cet exemple ressemble à une fonctionnalité gadget, les applications du smartphone implanté seront bien plus bénéfiques sur le terrain de la santé. Les implants technologiques existent déjà, comme les pacemakers par exemple, mais avec les trackers d’activité intégrés directement aux smartphones implantables, les médecins auraient accès en temps réel à de nombreux paramètres.

Evidemment, de telles technologies posent la question de la vie privée et de l’exploitation des données. Nous en parlions dans notre dossier dédié à la santé connectée. Si nous sommes bardés de capteurs, il y a des chances pour qu’une santé à deux vitesses naisse. Les mutuelles par exemple pourraient exploiter les données recueillies par les firmes à l’origine de ces nouvelles technologies pour personnaliser les montants des cotisations.

Par exemple, si vous avez un problème cardiaque et que les capteurs signalent que vous avez une mauvaise alimentation, que vous ne faites pas de sport et que vous fumez, votre mutuelle pourra aisément faire grimper la facture.

Les voitures autonomes pour 2026

Toujours selon les experts en charge de ce rapport, 10% des voitures seront autonomes aux Etats-Unis dès 2026. Dans 10 ans donc. On connaît déjà les véhicules de Google et d’autres constructeurs s’y mettent peu à peu. En France nous avons d’ailleurs un gros noyau d’entreprises spécialisées dans ce domaine.

Là encore, si ces voitures autonomes apporteront en théorie plus de sécurité, il y a tout de même des points noirs et notamment celui du chômage. Car si les voitures autonomes se démocratisent, ce sont les chauffeurs de taxi, de bus, les routiers qui perdraient leurs emplois.

Et c’est sans parler des problèmes de sécurité informatique. Car si les voitures autonomes seront programmées pour respecter le code de la route, elles ne sont pas à l’abri d’un hacking. D’ailleurs, un véhicule a déjà été victime d’une prise de contrôle à distance par deux hackers. Quoi qu’il en soit, d’ici 2020 Google affirme que ses véhicules seront disponibles.

Ce ne sont que des exemples de ce que le futur nous réserve. Le rapport de ces experts influents de l’industrie a mis en perspective 21 grands axes liés au futur des technologies. Quand on dit on futur, on ne parle pas de 2080 mais bien de choses que nous connaîtront dans quelques années. Alors, ça vous fait rêver ou ça vous effraie ?

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Tony Fiant

    Outre l’aspect vie privée, si on met l’implant à gauche, la tumeur cérébrale sera à droite ou pas ?
    Je ne suis pas parano mais simplement logique : tous les signaux qui nous traversent (radio et TV hertziennes, wifi, GSM, bluetooth, etc.) « cassent » des molécules, les photons des signaux entrant en interaction avec les électrons des molécules de nos cellules.
    Plus le signal est élevé, plus la casse est importante et qui dit casse dit risque de perte de programmation pour une cellule qui devient totipotente = cancer.
    Alors, si le signal est diffus et puissant, pas trop de problèmes, les scientifiques ne sont d’ailleurs toujours pas d’accord sur l’impact (de masse) à long terme mais là, un implant intracrânien, même si le signal est léger, la proximité est extrême donc à long terme et même si le signal est faible….

    • sachouba

      Oula, c’est une vision simpliste des choses.
      Au soleil, en été, la puissance du rayonnement solaire (constitué lui aussi de photons) peut dépasser 1000 W/m2 au sol, ce qui est beaucoup plus que les 2W d’un smartphone ou les 0,01 d’un dispositif Bluetooth. Ce n’est pas pour autant qu’on arrête de sortir ou qu’on attrape nécessairement un cancer de la peau en vivant dans une région ensoleillée…

      • Tony Fiant

        Simpliste ? Explique moi en quoi elle l’est. Dans mon raisonnement, tout est décrit et logique et tu oublies la proximité du rayonnement, le TYPE de rayonnement (le spectre électromagnétique est large et le fonctionnement d’un récepteur GSM spécifique fait que ce flux est constant), tu parles de m2 pour une peau humaine d’un mètre carré aplatie ? essayes de rester plusieurs semaines en plein soleil en été si cela était possible.
        Je connais dans mon entourage 3 personnes qui souffrent de leucémie, les 3 travaillaient dans des environnements riches en rayonnements émis par des écrans… cathodiques (les vieilles TV quoi).
        Je ne dis pas que l’on va tous crever d’une tumeur au cerveau mais ce paramètre est à prendre en compte. Le nier simplement en disant que rien ne prouve que… est une pirouette trop rapide

      • Toff Curwen

        Parce que vous restez continuellement exposé au soleil vous, 24/24 ? Peuh…

    • Benji

      S’il doit y avoir une technologie de ce genre, ça ne sera pas avant quelques décennies : Les scientifiques ne comprennent même pas encore tous les principes de fonctionnement du cerveau.
      D’ici là, d’autres technologies seront développées et seront sans danger pour nous. (jusqu’à ce qu’on découvre une pathologie encore plus méchante)
      Un exemple ? Des scientifiques travaillent depuis plusieurs années sur ce qu’ils appellent « la téléportation quantique ». Le principe est « simple » : 2 particules identiques sont à des milliards de kilomètres l’une de l’autre. En changeant l’état d’une des 2 particules, la 2e changera également d’état instantanément. Si on vulgarise la chose, admettons qu’on décide d’écrire une recette de cuisine sur l’une des particule, eh bien elle sera aussi instantanément écrite sur la 2e particule !
      Les scientifiques ont vraiment du mal avec ça, c’est de la physique quantique après tout… Mais ils font de belles avancées !
      ça s’appelle « téléportation » quantique parce que c’est ce qui, aujourd’hui, se rapproche le + de la téléportation telle qu’on la connait dans la science-fiction. Et s’ils avancent dans leurs recherche, c’est l’avenir des télécommunications : transfert instantané et donc parfaitement sécurisé sans moyen d’intercepter les données en route, pas besoin de moyen de transfert matériel (câble, etc), et surtout : ça n’utilise aucune des ondes que l’on utilise jusqu’à là ! Donc aucune des ondes mauvaises pour la santé dont tu parle

      Ce n’est qu’un exemple, mais j’ose espérer que d’ici à ce qu’on ai des implants dans la tête, l’effet des ondes sur notre santé sera inexistant. Sinon cette idée d’implant ne verra jamais le jour

      • Tony Fiant

        Benji, merci pour le long retour. Inutile de vulgariser car je sais ce qu’est un vecteur d’état, la fonction d’onde et autres joyeusetés quantiques.
        La physique quantique est mon rayon.
        La téléportation entre guillemets (tu as bien raison de les mettre) est en fait l’utilisation de l’information « transférée » via l’intrication quantique entre 2 particules préalablement corrélées.
        Un implant utilisant certaines des spécificités de notre chère et étrange physique serait effectivement bien plus heureux que la nanotechnologie qui relève de la préhistoire au regard des échelles de Planck :)

  • Tony Fiant

    Mouais, je crois que c’est foutu. Dans quelques décennies, on implantera dans tous les bébés une puce pour « le bien être et la santé de l’humanité », ensuite, toujours au nom de la sécurité, on aura les dérives prévisibles et, au final, nous verrons s’accomplir le scénario de quelques films de SF.

  • Kant1

    Rappelez-vous que nos arrières grand parents pensaient que la télévision allait tous nous rendre stupides… Ok mauvais exemple…

    Moi ce qui m’inquiète c’est que si une future puce peut « lire » les instructions qu’on lui donne directement de nos pensées, rien ne nous prouve qu’elle ne pourra pas lire « plus », voire… écrire ??

    Pour l’instant ce n’est que de la Science Fiction bien sûr… Tout comme les tablettes de 2001 l’Odyssée de l’Espace qui ne sont plus « fiction » aujourd’hui.

  • Backsec

    Et la carte SIM devra être insérée dans le…

  • kakashi4ever

    Ou un collier style neurolinker pour pas avoir les neurones grillé.

  • Erimen

    Tout ceux qui se retrouvent au chômage on leur donne un stage gratuit en sécurité informatique pour protéger les voitures.
    Problème résolu :)

  • Cyril

    La première phrase de l’article ne veut rien dire :  »jusqu’où la technologie va-t’elle s’arrêter ?  ». Il faudrait dire :  »où va-t’elle s’arreter » ou bien  » jusqu’où la technologie va-t’elles aller ? »… Celà laisse présager du reste que je ne prendrai pas la peine de lire.

  • Toff Curwen

    Ah oue ok super, les ondes directement dans le cerveau ou le corps. Genial….vive les cancers. Et cette facon de faire de la science la nouvelle religion, de croire qu’elle peut tout…ça nous menera a notre perte.