SFR se lance dans la vente de données pour être plus rentable

Date de dernière mise à jour : le 24 juin 2016 à 21 h 16 min

SFR vient de commencer la vente de données issues de l’utilisation de ses abonnés pour rentabiliser certains coûts.

Après une mise à niveau de ses tarifs en janvier pour faire face à la concurrence qui tire toujours les prix vers le bas, SFR met en place la vente de données clients issues de ses logs réseau, une tentative de rattraper l’argent qui s’envole. Cette stratégie, souvent mal appréciée par les utilisateurs, a pour but de rendre “son infrastructure d’un centre de coûts à un centre de profit” et constitue une sorte d’innovation puisque SFR est le premier opérateur français à réaliser cette vente de données à grande échelle et a donc reçu le 3ème prix des Trophées de l’Innovation Big Data 2013.

En pratique, les données de géolocalisations des utilisateurs sont collectées sur tout le territoire via les antennes réseau, agrégées puis anonymisées. Une batterie d’analyseur traite les informations pour ensuite les rendre sous forme de graph, de rapport ou d’alertes visualisable/à acheter via son partenaire Web Geo Services ou directement avec SFR.

SFR pour réaliser la vente d’un milliard d’événements par jour, un nombre incalculable de données

Chaque jour c’est près d’un milliard d’événements qui sont enregistrés par les antennes du réseau SFR (allumage ou extinction du téléphone, appel, message…) et traités. Un flux gigantesque qui est croisé avec une multitude de bases de données externes pour traiter les informations : Open Data, données socio démographiques, données du cadastre…. SFR réalisera la vente des données traitées et non brutes, il s’agira uniquement de chiffre et de lieux dans les informations cédées.

“Les enchaînements d’événements émis par les mobiles permettent de suivre la densité et les flux de population que ce soit au niveau macro, national et urbain, que micro selon la topologie du réseau”, explique-t-on chez SFR. “Notre dispositif nous a permis par exemple d’évaluer à 389 500 le nombre de visiteurs du Festival de Cannes en 2012, et d’observer un pic de fréquentation le 18 mai 2012 à 17h.” “Ces données peuvent intéresser des acteurs du transport ou les collectivités locales”. SFR pourrait même indiquer le nombre de participants à une manifestation ou déterminer la fréquentation à chaque heure de chaque grand lieu commercial, indiquer aux grands groupes commerciaux d’où viennent les clients de tel ou tel magasins.

On voit très vite le potentiel que le simple fait de se déplacer avec son téléphone peut avoir en terme d’analyse de nos mouvements, de nos activités, mais les utilisateurs seront-ils contents, même anonymes, de voir leurs déplacements analysés et vendus pour rentabiliser les frais des infrastructures ?

via

Réagissez à cet article !
  • J’ai lu sans avoir compris. Comment il vont vendre ces données ? Et surtout ils vont faire comment pour les vendre ? Surtout que les français sont les premiers a aimer qu’on touche pas leur vie privée je pense que je vais rigoler après.
    Fort heureusement que je ne suis pas client chez eux lol

    • A. Benjamin

      Les informations rendus anonymes seront vendus directement par SFR sous forme de rapport d’activité (fréquentation, population, localisation, activité…) ou via le partenaire Web Geo Services, qui proposent des cartes “d’intérêts” pour les sociétés ou institutions/organismes publics.

  • La neutrali atchoum des FAI.
    Moi ça me fait peur, dans quelques années ils anonymeront plus rien et tout le monde n’y verra que du feu.
    Sur ce je retourne sur Facebook.

  • Jonathan Simon

    c’est juste illégale en france sa non?

    • A. Benjamin

      Le projet à mis quelques temps à être mis en place, la solution technique aussi, les unions de consommateur semblent avoir laissé passer. Je pense que la validité du projet est qu’il s’agit de données totalement anonymes. La vente d’informations acquises de manière illégales est interdite mais je crois pas qu’on parle d’illégalité dans cette situation puisque vous avez choisi votre opérateur et signé un contrat qui doit lui donner les pouvoirs sur un peu tout se qui concerne votre téléphone et l’utilisation de son réseau.

  • LisandruSP

    Houla, vivement ma fin d’engagement en décembre, ça devient n’importe quoi chez SFR.

  • Richard

    Bien entendu, et la vie privée dans tout ça? Même anonymement c’est n’importe quoi. On en devient des produits de consommation, si c’est pas beau tout ça… Ah oui et SFR les seuls à appeler chez vous à 20h45 pour faire de la pub alors que vous n’avez aucun abonnement chez eux.
    C’est bien l’opérateur et le FAI le plus pourris de tous.

  • Bumppy

    Perso tant que cela reste anonyme ET je dis bien “tant que cela reste”.
    Certaines personnes me font bien marrer, combien ont un compte facebook, tweeter, ou autre et étale leur vie privée, normalement à leur cercle “d’amis”.
    Combien d’entre nous laisse le wifi, la 3G, le GPS très souvent allumé sur leur tel?
    De plus comment croyez vous que les cabinets d’analyse livrent toutes les tendances et analyses.
    SFR le dit et les autres ils font quoi, facile de cracher sur tel ou tel FAI.
    Pour rappel Free ne voulait il pas mettre en place le filtrage de la publicité, regarder ce qu’il y a dans NOS tuyaux??

  • Bumppy

    ..

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Free : Cash Investigation enquête sur les conditions de travail des employés

Cash Investigation une émission de télévision proposée par France 2 enquête sur les conditions de travail des employés des centres d’appels de Free. Tandis que le directeur général de l’entreprise Maxime Lombardini sera notamment présent lors de ce rendez-vous pour répondre aux questions de la journaliste Elise Lucet.

Free : Xavier Niel est le PDG français le plus influent sur les réseaux sociaux

Xavier Niel, l’homme à la tête d’Iliad et de Free, vient d’être élu PDG français le plus influent sur Facebook et Twitter. C’est Brandwatch Analytics, en partenariat avec Forbes France, qui lui a décerné ce statut à la suite d’un classement consacré aux 30 CEO de l’Hexagone les plus performants sur les réseaux sociaux.

495adf266ced21528cd136b0e4e39ff8: