SFR « n’est pas à vendre » : même la Bourse n’y croit pas, l’action dégringole !

Le PDG de SFR est revenu sur les rumeurs de rachat dans une interview accordée à nos confrères des Echos. Il assurait alors que l’opérateur n’était pas à vendre. Des propos auxquels les observateurs ont beaucoup de mal à croire après que Bouygues Telecom a expliqué avoir fait une offre. Visiblement, la Bourse n’y croit pas non plus, l’action d’Altice a dégringolé. Oups !

sfr bourse degringole

Le 03 juillet 2018, Alain Weill, PDG d’Altice France, revenait sur les rumeurs de rachat de SFR. Dans une interview accordée aux Echos, il déclarait : « Patrick Drahi n’est absolument pas vendeur ». Pour étayer ses propos, il expliquait que SFR était « cash flow », en bonne santé financière. Et d’ajouter : « on n’a aucune échéance importe de dette avant 2022 ». Il en a même profité pour tacler Free et Bouygues Telecom, les accusant de tout faire pour revenir à un marché à trois opérateurs :

Je constate que ce sont plutôt les deux plus petits acteurs des télécoms qui poussent désormais à une consolidation. (…) De toute façon la consolidation se fera un jour et ce jour-là, SFR en sortira grandi et renforcé.

Il est vrai que tous les acteurs du marché sont plutôt favorables à un retour à trois opérateurs. Free s’est même rapproché d’Orange pour s’emparer de 25% du capital. Stéphane Richard, PDG d’Orange, a estimé que ce retour à trois opérateurs était nécessaire pour les investissements. Et même les instances politiques, jusqu’à maintenant opposées à une telle manoeuvre, changent leur fusil d’épaule.

La Bourse convaincue que SFR est à vendre

Les propos tenus par le PDG d’Altice France ne sont pas passés inaperçus. Leur incohérence suite aux évènements de début 2018 a fait réagir la Bourse. En effet, Bouygues Telecom a admis avoir fait une proposition de rachat en avril 2018. Proposition refusée par Patrick Drahi, les conditions étant insuffisantes à son goût.

Les déclarations d’Alain Weill ont donc délivré un message inquiétant auprès des investisseurs. Selon l’AFP, les traders ont beaucoup discuté de ce sujet dans la journée. En conséquence, l’action Altice a dégringolé dans la journée du mercredi 4 juillet 2018 : -5,25% à la clôture, à 3,17 euros. C’était même l’une des plus fortes baisses du Stoxx 600. A ce rythme, SFR sera peut-être à vendre finalement…

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SFR : couverture, forfaits, comment résilier, tout savoir

SFR est l’un des principaux opérateurs de téléphonie mobile en France, filiale d’Altice depuis son rachat en 2014. L’opérateur propose l’une des meilleure couverture 4G du marché, et propose des forfaits attractifs. En particulier via l’opérateur virtuel Red by SFR….