Le gouvernement part en guerre contre les publicités pour la « fausse fibre »

Maj. le 21 mars 2018 à 21 h 13 min

Décidément, SFR-Numericable ne s’en sort pas. Ses concurrents l’accusent de tromperie en annonçant des offres fibres qui n’en sont en réalité absolument pas puisque les câbles utilisés par Numericable pour ses abonnements fibre ne disposent pas de cette technologie de bout en bout. Le gouvernement vient de donner raison aux concurrents de l’opérateur au carré rouge et veut mettre fin à ces offres de « fausse fibre ».

fibre gouvernement sfr numericable

La guerre entre les opérateurs pour séduire les clients avec leurs offres fibres a commencé. Et les premières batailles commencent déjà à faire du bruit. Orange et Free reprochent à SFR-Numericable d’utiliser le mot « fibre » dans ses offres commerciales alors qu’ils estiment qu’il ne s’agit absolument pas de fibre mais du câble amélioré (Bouygues reste silencieux puisqu’il loue le réseau Numericable pour son offre fibre mais plus pour longtemps).

Après avoir averti les pouvoirs publics de ce qu’ils estiment être une tromperie, les deux opérateurs peuvent enfin considérer qu’ils ont été entendus. Le gouvernement a en effet décider d’encadrer l’utilisation du mot « fibre » dans les publicités des opérateurs.

Tout message publicitaire ou document commercial d’un fournisseur de services […] doit, s’il associe le terme “ fibre ” aux services du fournisseur alors que le raccordement du client final n’est pas réalisé en fibre optique, comporter une mention précisant le support physique du raccordement final commençant les mots : “raccordement final en »

Selon un document que le journal Les Echos a pu se procurer, un nouveau texte obligera les opérateurs à préciser sur leur publicité par le biais d’un petit astérisque : « raccordement final en » pour préciser s’il s’agit d’un vrai raccordement fibre ou non.

SFR-Numericable clairement visé

Avec un tel texte, le gouvernement se positionne clairement contre SFR-Numericable mais cela semble justifié pour les consommateurs. Car l’opérateur au carré rouge propose une technologie de fibre FTTB (fiber to the building) c’est-à-dire que la fibre se raccorde à l’immeuble mais c’est ensuite un câble coaxial qui va jusqu’au client final. Conséquences : le débit est bien inférieur à de la « vraie fibre » FTTH (fiber to the home) qui se connecte directement au logement par la fibre optique.

C’est pour cette raison qu’Orange et Free estiment qu’il y a « tromperie sur la marchandise ». Ils estiment que SFR-Numericable peut employer le terme « très haut débit » mais pas « fibre », la fibre exigeant par ailleurs des investissements plus lourds.

La décision du gouvernement est donc une bonne chose, mais les opérateurs estiment que ce n’est pas assez. Pour eux, un astérisque ne suffit pas. Il réclament l’interdiction pure et simple de l’emploi du mot « fibre » pour l’offre SFR-Numericable. Ils ont encore jusqu’à l’automne pour convaincre le gouvernement, le document obtenu par Les Echos pouvant être modifié jusqu’à cette date.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android va équiper les voitures Renault-Nissan-Mitsubishi à partir de 2021

Android va équiper les voitures de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi à partir de 2021. Suite à un partenariat avec Google, le système d’exploitation et plusieurs applications développées par le géant du net seront en effet directement intégrés aux véhicules. En échange, Google va…