SFR-Numéricable endetté jusqu’au cou perd 1,2 million de clients

Date de dernière mise à jour : le 31 mars 2016 à 16 h 34 min

Le groupe SFR-Numéricable vient de dévoiler ses résultats pour l’année 2015. Si l’année a globalement été difficile, l’opérateur au carré rouge a réussi à remonter la pente au dernier trimestre et regagne des clients sur le mobile après des mois de fuite d’abonnés. Mais sur l’année, il a perdu 1,2 millions de clients. Explications.

SFR-Numéricable a connu une année 2015 pour le moins mouvementée. Avec le rachat de l’opérateur au carré rouge par Numéricable, la politique de réduction des coûts de Patrick Drahi a vite eu un effet néfaste sur l’entreprise : baisse de la qualité de service, conditions de travail difficilement supportables, fuite d’abonnés, pratiques commerciales douteuses etc.

Mais en fin d’année, Michel Combes, PDG de SFR, a alors affirmé qu’il souhaitait regagner le coeur des clients et que l’entreprise allait reprendre les investissements pour améliorer la qualité de son réseau. Visiblement ce nouveau virage pris par le groupe est payant puisque SFR-Numéricable a enregistré une hausse du nombre d’abonnés sur le mobile après des mois à voir ses clients lui échapper.

SFR recrute enfin de nouveaux abonnés sur le mobile

SFR-Numéricable peut être heureux de sa fin d’année 2015. L’opérateur affiche au 31 Décembre un parc mobile de 21 947 851 d’abonnés. Par rapport à 2014 cela représente une baisse de 4,3% mais par rapport au troisième trimestre 2015, ce chiffre est en hausse.

Plus précisément, SFR a recruté 140 600 abonnés mobile sur le marché des particuliers mais perdu 86 200 clients prépayés.  Sur le marché des professionnels le constat est le même avec 145 700 abonnés de plus en M2M. Une belle compensation suite à la perte de 58 870 clients en B2B.

Concernant le montant moyen de l’abonnement payé, SFR-Numéricable affiche un résultat stable. En moyenne, un abonné SFR paie 22,50 euros par mois, c’est autant qu’en 2014. Les différentes hausses de tarifs suite à la refonte de l’offre mobile n’auront finalement rien changé.

SFR-Numéricable semble donc heureux d’afficher ces résultats  et « confirme son ambition d’être au même niveau que le leader du marché à fin 2017 ». Pour y parvenir l’opérateur au carré rouge va investir en masse dans la 4G. A l’heure actuelle, il affirme couvrir 64% de la population et vise une couverture de 90% pour fin 2017.

Les clients box toujours en fuite

Si SFR a réussi à remonter la pente sur le marché du mobile il en est tout autre sur celui du fixe. L’opérateur au carré rouge compte aujourd’hui 6 352 864 d’abonnés soit 5 500 abonnés de moins qu’au trimestre précédent.

Sur toute l’année, le groupe a perdu 224 000 clients box. Sur un marché ultra compétitif comme celui-ci la baisse fait mal même si SFR a réussi à diviser le rythme de fuite par 10. Le groupe est donc sur la bonne voie mais la brèche n’est pas tout à fait refermée.

Notons tout de même une fuite énorme de 83 200 clients au niveau de l’offre ADSL et le succès en parallèle de l’offre fibre de l’opérateur qui engrange 77 700 clients. La polémique autour de l’offre fibre de SFR n’a donc pas écorné le succès de son offre. SFR compte donc désormais 1,814 million d’abonnés fibre et un objectif de franchir la barre des 2 millions d’ici à l’année prochaine.

SFR-Numéricable compte parmi ces abonnés ceux qui sont connectés à la fibre FTTH déployée par SFR ainsi que la fibre FTTLA tant décriée par ses concurrents. L’opérateur vise un déploiement massif de son réseau avec 335 000 raccordements par trimestre avec un objectif de 12 millions de prises fibres d’ici fin 2017.

Concernant le montant moyen de la facture box, SFR a réussi à passer de 32,60 euros à 33,40 euros par mois sur l’ADSL et de 32,60 euros à 33 euros sur la fibre. La politique de Patrick Drahi fonctionne donc à merveille de ce côté.

Malgré une fin d’année 2015 meilleure qu’elle n’a commencé, SFR-Numericable affiche tout de même un et tombe à 11,04 milliards d’euros. Par ailleurs, l’endettement s’est alourdi notamment à cause de l’emprunt de 2,5 milliards d’euros imposé par Altice pour verser des dividendes. Au total, la dette s’élève à 14,755 milliards d’euros de dettes.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • iSteveB

    Ils auraient jamais dû se laisser racheter par Numéricable

    • cassidile

      SFR m’a arnaqué pendant 18 mois en prelevant double même quand j’étais à l’étranger et que ma carte SIM etait dans une boite. Ils refusent toute reponse. Et je ne suis pas seul. SFR c’est l’arnaque. Je suis chez Free, internet super avec 50 Go, telephone nickel, tout ca pour 19.99.
      SFR peut toujours crever je les connais trop., cest pas ainsi qu’on garde les clients.

      • iSteveB

        Ah… Association de malfaiteurs alors xD

    • joe2x

      SFR c’était pas trop mal, meme si il y avait quelques couacs.

      Après, on peut remonter un peu plus loin, 9telecom, c’était vraiment top !!

  • Ophi

    si il perdent des clients c’est que la politique de Drahi ne fonctionne pas à merveille, l’augmentation n’est pas une conséquence de sa politique mais une cause, la conséquence est la perte massive d’abonnés. donc il à une politique de merde quoi

  • jerem06

    Mes parents avaient la fibre chez SFR avec la box Evolution (une daube qui plante souvent et surtout le zapping de chaine avec une animation d’une lennnteur) le tout pour 40€/mois avec du 280 mégas en download et 47 en upload… (il y a eu plusieurs augmentations tarifaire) Passage à la Bbox Miami : une box bien plus stable et fluide, 913 mégas en download et 257 en upload, ping à 2ms le tout pour 15€/mois pendant 1 an puis 26€/mois…

  • lemaitre

    Drahi est dans la merde cette fois :D

  • Karim Bentahar

    Ils gagnent des clients pour 2 mois grâce aux offres à 4€/mois, puis les perdent à vie. Réseau de merde, service client de merde, suppression d’emplois en masse, stratégie de merde, boite de merde.

  • Wiwi

    SFR-Numéricable semble donc heureux d’afficher ces résultats et « confirme son ambition d’être au même niveau que le leader du marché à fin 2017 »

    HAHAHAHAHAHA… La phrase de trop !!!