SFR : Les clients n’ont pas résisté aux offres à prix cassés, le système informatique non plus

Maj. le 20 février 2018 à 21 h 54 min

Les offres promotionnelles de fin d’année chez un opérateur sont légion. SFR n’a pas échappé à la règle avec ses offres RED, il en a récolté les fruits mais en a aussi payé le prix auprès de ses serveurs informatiques. Explications.

sfr-offres-panne-une

Ce bug a touché principalement le serveur de la portabilité, qui fut surchargé assez rapidement. Rappelons que la portabilité permet de changer d’opérateur tout en conservant son numéro de téléphone. Cette opération prend une heure en temps normal.

Cette procédure a pris plusieurs jours cette fois et plusieurs clients se sont donc retrouvés sans ligne téléphonique entre le 22 et le 28 décembre dernier, au beau milieu des fêtes de fin d’année.

L’opérateur explique ainsi qu’il y a eu « surchauffe » et qu’ils avaient dû faire « face à des volumes beaucoup plus importants que prévu », il s’est vu d’ailleurs réprimander par l’ARCEP, qui veille au bon déroulement de ce procédé.

Néanmoins l’opérateur, avec ses offres, enraye l’exode de ses clients, qui l’avaient quitté, pour près d’un million d’entre eux, en raison de sa mauvaise qualité de réseau. Cela permet à SFR d’assurer un solde de ventes positif pour cette année 2015 et de sauver cet exercice pour le moins terne. Chez nos confrères des Echos, un observateur fait part de ses impressions :

L’an dernier, SFR a été surnommé “O-”, pour “donneur universel” de clients à ses concurrents, tant il en a perdu. Aujourd’hui, il essaie d’inverser la tendance pour devenir receveur universel !

Ce type de clients, inlassablement à la recherche de promotions, n’est néanmoins pas ce que recherche l’opérateur pour subsister durablement. D’une part parce qu’ils sont très volatiles, d’autre part parce que ces promotions ne vont pas permettre à l’opérateur d’engranger beaucoup d’argent.

Bien qu’ils signalent qu’ils ont enregistré « de très bonnes ventes » que ce soit pour leur filiale low-cost RED ou bien « premium » avec SFR, cette situation ne pourra pas leur permettre de leur assurer une situation pérenne durant toute l’année 2016. L’opérateur, à la traîne en terme de 4G face à ses concurrents, aura fort à faire.

Globalement, l’opérateur essaie de maintenir ces prix pour garder cette image « premium » qu’il se donne depuis son rachat par Altice. Le mobile étant censé attirer des clients pour l’offre fixe.

Néanmoins, SFR se relance, le plus dur reste à venir désormais en essayant de conserver cette lancée le plus longtemps possible. Le futur patron de SFR, Michel Paulin se chargera de mener à bien cet objectif.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !