SFR : dès juillet 2017, de nombreux emplois vont sauter

Date de dernière mise à jour : le 8 juillet 2016 à 13 h 16 min

SFR Numéricable a fait ce qu’il a pu pour tenir sa promesse de conserver les emplois sur 3 ans. Interrogé par l’Assemblée Nationale, Michel Combes, PDG de SFR, a toutefois prévenu : une fois cette période terminée, les emplois vont sauter. 

Les opérateurs français connaissent un petit passage à vide ces derniers temps. L’échec du mariage Orange / Bouygues Telecom retentit encore sur les télécoms français, qui font désormais le dos rond et tentent de lécher leurs blessures.

Parmi eux, il y en a un qui ressort du lot : SFR. Celui-ci a déjà connu une période d’errance que cet échec n’a pas aidé. Le rachat par Numéricable s’étant fait dans la douleur, il doit désormais trouver des solutions pour avancer. Patrick Drahi l’avait lui-même dit : il va falloir licencier du personnel.

Michel Combes, le PDG de SFR, s’est lui-même joint à ce message. Lors d’une audition menée par la Commission des Affaires de l’Assemblée Nationale, celui-ci a rappelé que « des adaptations seront nécessaires pour que SFR puisse rester compétitif sur le marché très difficile qui est le nôtre« .

Mais cela passera par un sacrifice sur l’emploi. Lui qui s’était engagé à conserver l’emploi sur 3 ans prévient désormais de la fin de cette période pour juillet 2017, qu’il qualifie être une « situation inédite, frustrante pour les salariés […] et pénalisante pour l’entreprise« .

Difficile d’arriver à deviner comment SFR va s’en sortir dans les prochaines années : sa politique de réduction des coûts peut aussi bien être son salut qu’un aveu de défaite, et le plan de reconquête par SFR Presse pourrait ne pas attirer autant de consommateurs qu’ils ne le pensent.

A minima, sa communication devrait se calmer. Alors que Patrick Drahi a quitté la présidence d’Altice, bien qu’il reste décideur derrière les rideaux, les sorties chocs dans la presse devraient se calmer ces prochains jours et laisser l’opérateur reprendre le contrôle.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Angelneo

    vraiment à vomir cette société.

  • Nicolas

    J’avoue que SFR devient vraiment une société à haïr. C’est triste d’en arriver là tout de même …

    Ils attendent avec impatience de virer les salariés qui leur font gagner des millions par an. Pourquoi ne pas virer ces têtes inutiles ?

    • cyril

      Je comprends que ce soit dur à envisager d’un point de vue « sociale ». Mais difficile de pouvoir suivre la baisse de tarif si on reste sur un vieux système qui consiste à avoir un service client avec beaucoup de monde derrière et donc beaucoup de gens à payer.
      Les actionnaires devront toujours être payer, sinon, il faudra en trouver d’autres et je doutent qu’ils se battent actuellement pour soutenir le groupe SFR
      Soit ils licencient, soit ils coulent (et tout le monde est viré)

      • Nicolas

        Ca se comprends mais déjà on voit que tout leur service client en France et au Maroc est délocalisé à Madagascar … C’est honteux tout de même pour une société Française … Ça ne ressemble plus à SFR sous Vivendi.
        Après depuis le rachat il ne faut pas se cacher … le management de SFR -(haut cadres) devient catastrophique. Il faudrait voir les grosses têtes avant de s’attaquer en plus bas.

  • Jérémie

    Je n’aime pas SFR mais attention à ne pas tomber dans la facilité :
    On ne connaît pas du tout la situation de l’entreprise et, peut-être vaut il mieux sacrifier des emplois pour sauver ce qui est à sauver que te s’entêter à continuer pour tout foutre en l’air.
    Maintenant, c’est sûr que si c’est pour blinder les poches des actionnaires en pourissant les conditions de travail des salariés, c’est pas cool.
    En tous cas, les salariés savent à quoi s’attendre…

  • Bulldozer

    La fibre/câble ne va pas s’installer tout seul.

    • Stef80

      Comme d’hab’, ils font appel à des prestataires.

  • Stef80

    Emmanuel M va se retrouver au chômage… :'(

  • Diane

    le mec qui vire mais qui se fait payer 2milliards de dividende en prenant un prêt bancaire via SFR !!!!
    C’est Drahi !!!
    ça donne pas envie d’enrichir cet ingrat
    je me barre chez Orange…

  • Android77

    Le problème pour des patrons de ce genre de boîte c’est que les clients sont en France !
    S’il pouvait delocaliser les clients il serait l’homme le plus heureux du monde .