Sextos : méfiez-vous, ils ne sont pas aussi secrets que vous le pensez

Les sextos, ces petits SMS à caractère érotique, sont censées appartenir à la sphère privée, même très intime. Pourtant, une nouvelle étude vient de démontrer que ces petits messages ne sont pas aussi secrets que vous le pensez. Méfiez-vous !

Les sextos se sont imposés au fil des années dans les pratiques de nombreux utilisateurs. Que vous soyez en couple ou en pleine opération séduction, le sexto est devenu une petite méthode pour mettre du piment dans le couple ou d’entrer un peu plus dans l’intimité de son partenaire.

Evidemment, que l’on envoie ou que l’on reçoive ces messages coquins, nous pensons tous qu’il restent secrets. Détrompez-vous puisqu’une étude vient de montrer que les sextos ne sont pas aussi secrets que vous le pensez.

C’est le site de rencontres match.com qui a demandé cette étude publiée dans la revue médicale Sexual Health. Et les résultats de cette étude sont édifiants.

Des chercheurs de l’Université d’Indiana aux Etats-Unis ont souhaité comprendre les pratiques sexuelles de 5805 célibataires âgés de 21 à 75 ans, en prêtant une attention particulière aux sextos.

Et les résultats sont sans appel. Ainsi, 21% des sondés affirment envoyer des messages coquins, 16% des photos coquines. Pareillement 28% reçoivent des messages osés alors que 23% reçoivent des clichés un peu olé olé.

Les hommes semblent plus portés sur la chose, 60 à 74% des femmes craignant de voir leur réputation, leur carrière, leurs relations amicales ou leur estime d’elles-même en pâtir.

Néanmoins, 66% des hommes et 78% des femmes reconnaissent envoyer des sextos pour flirter avec leur partenaire et ainsi mettre du piment dans le couple. Jusque là, rien de très étonnant.

Mais un chiffre assez édifiant ressort de cette étude. En effet, alors que tout le monde s’imagine que les sextos restent de l’ordre de l’intime, il s’avère qu’ils ne sont pas si secrets.

L’étude révèle en effet que 23% des participants ayant une conversation par SMS contenant des propos érotiques montrent ces messages ou photos à au moins trois personnes. C’est moche.

Plus d’informations insolites 

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • MIDORIJIN

    Et encore un titre racoleur.
    Il est clair que si je me trimbale a poil dehors, tout le monde me verra et je n’aurai à m’en prendre qu’a moi même.
    Avec le titre on imagine qu’il y a des services qui surveille nos sextos, hé bé non, c’est juste des crétin qui montre d’eux même leur sextos aux autres.
    Pitoyable dans les deux cas.

    • Romain Vitt

      Ah oui mais nous nous n’y sommes pour rien si en lisant le titre sans lire l’article vous vous faites déjà une idée de ce qui vous attend. Il n’y a rien de racoleur là dedans. C’est vous qui interprétez le titre avant de lire l’article. Autre point important : un sexto n’est pas forcément une photo « à poil ». Ça peut simplement être des mots ;)

    • Fred

      Je crois que c’était prévu pour Closer a la base,puis ca a dérapé ici MDR.
      Tu as quand même appris que tes correspondants pouvaient faire lire tes sms a d’autres,moi je dis que tu as bien fait de venir,on apprends des trucs de dingues ici ahahahah.

      • MIDORIJIN

        J’attend toujours que la réponse que j’ai faite a Romain apparaisse (depuis 4h).
        En tout cas, je trouve ça bizarre qu’a chaque fois qu’il y a un article normal, les messages n’ont pas besoin de modération, ils apparaissent très vite. Mais des qu’il y a un article dans ce genre, ils savent très bien qu’ils risquent de s’en prendre plein la tronche et ça passe automatiquement par la modération. Étrange coïncidence n’est-il pas?

        • Romain Vitt

          Désolé pour les 4h. J’ai une vie après le travail quand même. Je passe quand même du temps pour te répondre à cette heure ;)

  • Romain Vitt

    En fait ça reste une mauvaise interprétation de ta part. Je suis désolé. Mais les SMS ça fait bien partie de la téléphonie je crois non ? Donc oui, on parle de téléphonie, d’une pratique sur smartphone. On peut juste parler de ça sans donner d’explication informatique. Tu as fait une erreur d’interprétation. Le titre ne doit d’ailleurs absolument pas donner tous les éléments, c’est l’article qui le fait. Je n’ai jamais vu dans un journal ou un magazine un titre qui donne tout le contenu explicitement. Quand un champion gagne une médaille d’or et que l’Equipe titre « Bravo ! » on ne sait pas explicitement de quel sport il parle, qu’est ce qu’il a gagné etc. Seulement, sur internet beaucoup de lecteurs pensent que tout doit être dans le titre parce que ce sont de gros consommateurs de news, ils passent du titre aux commentaires, ils boivent tout et n’importe quoi sans chercher plus loin. Seulement en tant que rédacteur je passe beaucoup de temps à rédiger un article de 300 mots. Le titre n’est qu’une accroche, l’essentiel de mon travail est fait dans le contenu. Quand tu vas voir un film, tu ne regarde pas la bande-annonce pour ensuite dire que le film était nul. Tu vas regarder le film. Là c’est pareil, le titre est la bande annonce, le contenu est le film. Il faut savoir assumer ses responsabilités en tant que lecteur. Je sais à cette heure que l’article a été lu par de nombreux lecteurs et aucun ne se plaint d’un titre racoleur. Visiblement ces lecteurs ont compris le principe d’un article : le titre m’intéresse, je clique, je lis. Si je veux participer au débat, je commente. Si je ne veux pas je vais voir ailleurs. Sur ce, bonne lecture.

  • Fred

    Laisse tomber,ce sera toujours la faute du lecteur qui ne comprends jamais rien.
    C’est toujours la même défense,le mec est parfait et les autres sont des cons,et si jamais tu insiste un peu trop,hop tu es viré. MDR

  • Romain Vitt

    Alors si ce genre de contenu ne te plaît pas, passe ton chemin et lis les autres. On ne va pas changer notre ligne éditoriale pour quelques lecteurs qui crient plus fort que la majorité. Je vais t’expliquer une chose : les indicateurs sur cet articles montrent qu’il a été très consulté. Le taux de rebond est très faible ce qui signifie que l’article n’a pas dérangé tant que ça. Quand il y a un vrai décalage entre le titre et le contenu, le taux de rebond est très élevé. Si tu ne sais pas ce qu’est le taux de rebond, petite définition rapide. « Le taux de rebond est le pourcentage d’internautes qui sont entrés sur une page Web et qui ont quitté le site après, sans consulter d’autres pages. Un taux de rebond élevé peut révéler l’insatisfaction des visiteurs. » Voilà, avec un taux de rebond faible, l’article n’a visiblement pas déçu grand monde. Mais comme toujours c’est la minorité bruyante qui fait des émules. Pour le reste, on ne met pas la faute sur LE lecteur à chaque fois, mais on fait comprendre à CERTAINS lecteurs qui pensent détenir la vérité sur tout, que le problème vient peut-être d’eux ;)

    • Fred

      Pour commencer cher monsieur,nous n’avons pas élevés les cochons ensemble,donc merci de ne pas me tutoyer afin de paraitre au dessus du peuple.
      Vous devriez vous posez les bonnes questions,a savoir: Pourquoi VOS sujets sont très (trop) souvent critiqués et beaucoup plus que ceux des autres rédacteurs?
      Ne venez surtout pas dire ici que ce genre de contenu est très demandé,c’est absurde enfin.
      Un peu d’humilité ne vous ferait pas de mal.

  • Romain Vitt

    La modération repose sur des mots clés qui filtrent automatiquement. ;)

  • Fred

    Merci de ne pas effacer mes posts qui ne comportent rien qui pourrait être soumit a modération ;).

  • Romain Vitt

    Visiblement pas tous…

  • Romain Vitt

    Je ne reconnaitrai tout simplement pas quelque chose qui est faux pour deux lecteurs mécontents parmi des milliers. A un moment il ne faut peut-être pas trop abuser non plus, on est quand même maitres de notre ligne éditoriale ;)

    • Titre racoleur

      Les milliers de lecteurs n’ont tous simplement pas envi de commenter, ou bien n’ont pas le temps, si tout les lecteurs de phonandroid commenterais l’espace commentaire sera largement plus rempli qu’il ne l’est, et ce pas seulement sur cet article mais sur l’ensemble des articles du site.
      Le titre fait clairement penser à un moyen d’espionnage ou autre et non pas à un compagnon/une compagne qui sait pas tenir quelque chose secret
      Bientôt on trouvera un article qui dira  »Attention, vos discussions privée avec vos amis ne sont pas discrète car celui ci peut ma répéter à quelqu’un d’autre »

    • Fred

      C’est quand même étrange que pas un seul de ces « milliers » de lecteurs ne soit venu ici pour vous dire merci,bravo,bel article,comme c’est souvent le cas sur des contenus de qualité.

  • snake

    #Puteaclic

  • Pfelelep_is_back

    Ah… La demoiselle de la photo d’illustration a du recevoir un selfie « cadré bas » de Pfelelep.

    Ré-com-pense!

  • Romain Vitt

    Oui oui j’ai bien compris. Mais je dispose d’éléments que toi tu n’as pas. L’espace commentaire c’est 5% de nos lecteurs ;)

    • itachi

      Tout le monde ne poste pas. Alors que peut-être que 1000 personnes ont lu l’article et 95% n’ont pas posté qu’ils n’ont pas pensé la même chose.

  • Sandy

    Ce titre qui ment sur son contenu, vous jouez sur la technologie, on s’attend à en entendre parler et il ne s’agit que de psychologie. « ces petits messages ne sont pas aussi secrets que vous le pensez. Méfiez-vous » : se méfier du compagnon/compagne est du bon sens. Si le problème n’est pas issu de la technologie où trouve t il sa place dans vos colonnes ? C’est limite.
    J’entends bien que les textos sont possibles grâce à la technologie et que prévenir de la dangerosité de partager son intimité via un réseau quel qu’il soit peut vous sembler pertinent, mais votre accroche est trompeuse.
    C’est d’ailleurs souvent le cas. Je ne donne pas souvent mon avis, mais je n’en pense pas moins.