SecuTablet : Samsung, BlackBerry et IBM sur une tablette ultra-sécurisée

Date de dernière mise à jour : le 21 avril 2016 à 17 h 58 min

BlackBerry est de retour sur le marché des tablettes, mais après son cuisant échec de la PlayBook, il a cette fois décidé de ne pas se lancer seul. En effet, la firme s’accompagne de Samsung, IBM et Secusmart pour ce projet, notons que la dernière appartient au constructeur canadien. Il faut dire que ce n’est pas n’importe quelle tablette, nous avons à faire avec la SecuTablet.

Après avoir annoncé son Leap tactile au MWC 2015 de Barcelone, John Chen, le CEO de BlackBerry, avait évoqué la préparation d’une nouvelle tablette. Ce n’est donc pas une surprise, mais l’objectif de la tablette,lui, est surprenant. Ce n’est pas n’importe quelle tablette puisque celle-ci a surtout été pensée pour les entreprises en quête de sécurité.

Ce n’est pas vraiment un nouvel appareil, BlackBerry reprend en réalité une Galaxy Tab S 10.5 de Samsung pour son produit. On retrouve donc exactement les mêmes composants à savoir, un écran Super AMOLED de 10,5 pouces en QHD, un processeur Exynos de 8 coeurs, 3 Go de RAM, 16 Go de stockage interne extensibles via une carte SD, un capteur optique arrière de 8 mégapixels et avant de 2 mégapixels et une batterie de 7900 mAh.

C’est un produit qui mise tout sur la sécurité et c’est BlackBerry par le biais de son acquisition SecuSmart et en partenariat avec IBM qui s’est attelé à la partie logicielle. La tablette sera livrée avec la SecuSUITE qui est une suite d’applications basées sur la sécurité qui permettent, entre autres, de chiffrer les données présentes sur l’appareil ou encore les appels VoIP.

Cependant, précisons que la Galaxy Tab d’origine a gardée son Android et n’est pas passée sous l’OS de BlackBerry. La firme canadienne n’attaque pas le marché des tablettes de la même manière cette fois-ci et prend un autre chemin, le pari de la sécurité. Elle devient donc la concurrente directe de BlackPhone qui prépare une tablette nommée BlackPhone+, le registre de la sécurité commencé déjà à se remplir.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Suis-je pessimiste à penser qu’ultra-sécurisé voudra dire aussi impossibilité de mettre à jour le système de sa machine et par conséquent programmer l’obsolescence.

    • emmanuel milcent

      Oui sans aucun doute puisque la tablette est sous Android, il n’y a juste qu’une suite d’applications de sécurité d’ajoutée. C’est à croire que tu n’as pas lu le (court) article.

  • « à croire que tu n’as pas lu le (court) article »
    Crois ce que tu veux, nous sommes en république.

    Lorsque je lis « ultra-sécurisé », j’ai bootloader verrouillé, DRM et e-fuse Knox qui me viennent à l’esprit d’ou le fonctionnement de certaines applications sont conditionnés par la présence de ces verrous. Pourquoi acheter du matos Blackberry si on peut transférer le soft sur une
    banale tablette Samsung ou autre.