Sécurité : vos cartes bancaires ne sont plus à l’abri face à ces nouveaux hackers

Quoi de plus sécurisé qu’une banque pour garder votre argent au frais ? Apparemment, pas tant que ça puisque des hackers ont réussi à créer un programme capable de s’installer sur des distributeurs automatiques pour les pirater à distance.

Distributeur billet

S’il faut reconnaître une belle évolution du genre humain, c’est la sophistication de son système monétaire. Fini les temps où l’échange équivalent régnait, et où les chiffres et nombres ont dû être créé pour donner valeur équivalente aux poules et aux boeufs : les billets, pièces et banques nous donnent tous de quoi avoir une base commune sur laquelle construire nos capitaux.

Mais peut-être devra-t-on finalement revenir au troc, un système qui ne laissent lésés que ceux n’ayant pas exercé assez de méfiance face aux beaux-parleurs, puisque les systèmes informatiques de nos banques sont de plus en plus atteints par des failles de sécurité.

Après qu’un milliard de dollars aient pu être volés grâce à un malware qui aura permis aux pirates de connaître précisément les habitudes des employés de la banque en question, c’est au tour des distributeurs de billets de subir un piratage d’envergure.

Bien loin d’un simple phishing comme en ont l’habitude les abonnés Free Mobile, il s’agit d’une backdoor (nommée Backdoor.Win32.Skimer) installée sur l’ordinateur gérant le distributeur de billets ciblé, et totalement invisible pour les clients puisqu’il ne se réveille qu’en présence d’une carte magnétique spéciale.

Une fois insérée, le pirate a la possibilité de faire un retrait sans aucune conséquence, et même d’accéder aux informations de toutes les cartes utilisées sur le distributeur… Code de sécurité compris. Le malware n’est pas nouveau, mais connait une nouvelle évolution puisqu’il n’a désormais plus besoin d’être installé physiquement sur l’ordinateur : accéder au réseau interne de la banque permet de l’installer.

Cette méthode se répand déjà aux Etats-Unis et en Chine, et l’Europe est également touchée en France et en Espagne. N’étant pas repérable par les clients, il va nous falloir (hélas) faire confiance à nos banques et leur capacité à contrer une telle menace.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !