Yahoo a été menacé par la NSA pour livrer des données personnelles

Date de dernière mise à jour : le 10 avril 2016 à 18 h 56 min

Yahoo vient de prouver avoir essayé de refuser les demandes faites par le gouvernement américain, et que sa participation au scandale lui a été imposée.

Depuis les révélations d’Edward Snowden, nous avons appris la participation des géants du web au programme de surveillance de la NSA, Prism. Ainsi, il apparaissait publiquement que des sociétés telles que Facebook, Google, Apple, Microsoft et en l’occurrence Yahoo avaient fourni des données et des accès à la NSA. Par ailleurs un autre scandale avait éclaté, dévoilant que la NSA utilisait les webcam des utilisateurs de Yahoo pour les espionner.

Depuis l’affaire Snowden, toutes ses entreprises ont très peu communiqué sur le sujet ou ont même nié les faits. Le scandale et ce silence ont achevé de rendre les internautes extrêmement méfiants à l’égard de ces sociétés, et Yahoo a peut-être réussi à laver son honneur.

En effet, la société vient d’obtenir la déclassification de documents confidentiels faisant état des pressions qu’elle a subies de la part des autorités américaines. D’après ces documents, Yahoo a refusé dans un premier lieu de donner accès aux communications des utilisateurs, jugeant la requête inconstitutionnelle, et est donc allé en justice pour éviter d’avoir à céder, à travers deux actions en justice auprès de deux cours « secrètes », la FISC ET FISC-R.

La FISC et la FISC-R sont des cours « secrètes » qui supervisent les requêtes du Gouvernement américain pour les demandes de surveillances ou autres types de procédures légales concernant les enquêtes de sécurité nationale

Mais Yahoo a perdu. Ainsi, la société s’est retrouvée menacée de payer 250 000 dollars d’amende par jour si elle ne coopérait pas.

Cette défaite de Yahoo est, semblerait-il, un moment important de la création du programme Prism, signifiant que la société a certainement été une des premières à fournir des informations à la NSA, rapidement suivi par Google, Apple et AOL. Yahoo aujourd’hui veut faire savoir au monde que sa collaboration n’a pas été facile à obtenir.

les documents dévoilés soulignent comment nous avons du nous battre à chaque étape pour défier les ambitions de surveillance du gouvernement américain

C’est une grande nouvelle pour Yahoo, qui, dans un moment de crise entre les internautes et les acteurs du net, peut réinstaurer un climat de confiance. Reste à savoir si les autres géants ayant rejoint Prism ont dû subir les mêmes pressions pour agir. Si tel n’est pas le cas, cela serait un temps d’avance conséquent pour Yahoo en terme d’image.

Quoi qu’il en soit la question de la sécurité de nos informations est toujours complexe sur le net et vous pouvez tout aussi bien décider que perdu pour perdu, autant se faire rémunérer 100 dollars par mois contre sa vie privée.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Atlas

    Ils ont dû faire la même chose avec tous les autres. Le plus fou c’est qu’ils se font attaquer par l’état, mais n’ont même pas le droit d’en parler car le simple fait de le dire est interdit!

  • itachi

    Des cours secrètes? Il est beau le pays de la liberté.

  • sausalito

    Félicitations à Yahoo pour avoir tenu tête à cette vermine. Occasion supplémentaire de rappeler qu’il faut fuir tout ce qui est  » cloud » : dropbox, Google drive, Evernote, iCloud car une fois que vos données s’y trouvent, elles ne vous appartiennent plus et cette agence vermoulue de toutes parts récupère tout ce qui peut s’y trouver ! Qu’on se le dise !

  • jean-luc Mutabazi

    Eh bah vive la liberté ^^