Sauron : un malware espion hyper sophistiqué surveille les Etats du monde depuis 5 ans

Un grand oeil, sans paupière, nimbé de flammes… Telle est la métaphore accordée à Project Sauron, un malware récemment découvert par Kaspersky et Symantec et qui depuis 5 ans au moins surveille les communications de nombreux Etats de par le monde en toute impunité.

Première Guerre Mondiale, Seconde Guerre Mondiale, Guerre Froide puis… guerre numérique ? Il semble que cela soit « l’avenir des conflits majeurs » pour l’humanité, à l’heure où toutes les informations d’importance circulent sur les réseaux.

De ce fait, les malwares deviennent de plus en plus sophistiqués, faisant que les marques comme Apple ou Google organisent des concours de hacking pour découvrir plus efficacement leurs failles de sécurité. Aujourd’hui, nous apprenons l’existence d’un logiciel espion présent depuis 5 ans minimum…

Et celui-ci se nomme « Sauron », du fait d’une référence « SAURON_KBLOG_KEY » repérée dans son code. Celui-ci nous est présenté dans un long dossier par Kaspersky, qui lui aura donné ce nom, mais Symantec y consacre également un dossier.

L’éditeur a indiqué qu’une analyse approfondie du réseau d’un organisme gouvernemental (non identifié) aura dévoilé cette anomalie. Une bibliothèque présentée comme un filtre à mot de passe avait la capacité de récolter et stocker des données en clair.

De là est ressorti Sauron, qui est une plateforme modulaire d’espionnage numérique, capable de lancer des campagnes à très long terme et donc rester inaperçu se faisant. Qui dit modulaire dit adaptable, ce kit étant doté de modules et protocoles pouvant s’adapter à la cible.

Celui-ci va ainsi récupérer les données ciblées, puis les envoyer au hacker en utilisant très peu de bande passante. Son impact ne se ressent donc pas sur la machine infectée. Et si les serveurs ne sont pas connectés au net, Sauron attendra le branchement d’une clé USB spécifiquement conçue pour recevoir les données récoltées.

Il ne s’agit pas là d’un simple malware permettant à ses créateurs de récolter de l’argent, mais bien de l’outil d’espionnage le plus sophistiqué jamais créé, qui est utilisé depuis juin 2011 au minimum. Et qui, selon Kaspersky, aurait été créé sous l’égide de, ou soutenu par, un Etat…

28 domaines C&C (Command and Control) liés à 11 adresses IP ont été découverts, dans des structures liées aux gouvernements, des centres de recherche, des infrastructures militaires, des organismes de finances etc etc. Les pays les plus touchés seraient la Russie, la Chine, la Belgique, la Suède, l’Iran et le Rwanda.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • TrollMan

    En tout cas c’est sur que ce n’est pas la France 😂

    • tagun

      dgse = babar

  • Ostiny

    USA ?

  • Useless

    Il faut croire que les USA sont moins bons que l’autre camp, les malwares les impactant n’ont pas encore été trouvé… ^^

  • Spitfire

    Comme par hasard pas les USA qui ne sont pas infecté. A croire que les coupables sont facile à trouver