Samsung Tizen, Huawei Kirin OS : Android doit-il craindre les OS maison ?

Maj. le 23 mars 2018 à 10 h 17 min

Le début de semaine a été plutôt mouvementé du côté des OS mobiles. D’abord, Samsung a confirmé qu’il allait, dans le futur, tout miser sur Tizen, son OS maison, et se détacher d’Android. Une stratégie que le chinois Huawei semble aussi vouloir adopter puisque selon Reuters, le constructeur préparerait lui aussi son OS propriétaire baptisé Kirin OS.

Des annonces qui en disent long sur la volonté des constructeurs de se détacher du système d’exploitation de Google. Comme Apple, Samsung et Huawei semblent donc partis pour miser sur un système propriétaire. Alors, Google doit-il s’inquiéter des nouvelles stratégies des marques qui veulent se séparer d’Android ? Voici quelques éléments de réponse.

tizen android craindre

Samsung et Huawei figurent dans le top 3 des constructeurs mondiaux

La raison qui pourrait nous faire dire que la stratégie adoptée par Samsung et Huawei peut inquiéter Android, c’est leur classement sur le podium des constructeurs mondiaux qui vendent le plus de smartphones.

Samsung, avec son Galaxy S6 et son Galaxy S6 Edge, a redoré son blason après une année 2014 difficile. Avec ses deux nouveaux flagships, le coréen a réussi à reconquérir le coeur des utilisateurs et les premiers chiffres de ventes confirment cette tendance.

A lui seul, Samsung représentait selon Gartner, au 3ème trimestre 2014 (trimestre généralement le plus calme) 30% des ventes de smartphones Android dans le monde. Un tiers des ventes de smartphones Android est donc effectué par Samsung. Autant dire que si le coréen opte pour son OS maison, Tizen, ce sera un terrible manque à gagner pour Google.

3eme trimestre 2014 smartphones

Il en est de même pour Huawei. Avec Kirin OS, le chinois compte aussi prendre son indépendance. A moindre mesure, toutefois, et c’est la « bonne nouvelle » pour Google, puisque seuls les smartphones équipés de processeurs Kirin tourneraient sous Kirin OS.

Néanmoins, l’impact ne serait pas négligeable pour Google, puisque Huawei s’est hissé à la troisième place des constructeurs mondiaux et pour le 3ème trimestre 2014, il représentait 6,4% des ventes de smartphones Android.

3eme trimestre 2014 OS

Pour faire simple, si, comme cela semble être le cas, Samsung et Huawei décident de promouvoir leur OS maison et de se détacher de Google, c’est presque 40% du marché des smartphones qui s’envolerait pour Google.

Les services Google restent incomparables

Un scénario qui peut faire peur, mais qui, si l’on prend le problème dans l’autre sens, pourrait bien ne pas être aussi alarmiste. Car si Samsung et Huawei vendent autant de smartphones c’est aussi certainement parce que leurs produits intègrent Android.

Aujourd’hui même si les constructeurs surplombent l’OS de Google de leur surcouche maison, les services Google restent incontournables pour l’utilisateur. Ce sont d’ailleurs ces services qui permettent à Android de connaître un tel succès.

Imaginons maintenant que tous les produits Samsung ou Huawei utilisent des services qui leurs sont propres. Exit les synchronisations avec tous les services de Google. Pire encore, les appareils seront enfermés dans un OS propriétaire et ne pourront communiquer qu’avec d’autres produits de la même marque.

services google

En optant pour cette stratégie, Samsung et Huawei prennent donc le risque de voir leurs clients se détourner vers d’autres constructeurs, qui eux continueront de proposer des produits intégrant Android. Et dans ce cas, leurs parts de marché respectives chuteraient considérablement. Exit les trois premières places du podium mondial.

Apple a réussi, pourquoi pas Samsung ou Huawei ? Oui Apple a réussi à figurer parmi les trois premiers constructeurs au monde sans intégrer les services de Google. Mais il ne faut pas oublier l’histoire de l’iPhone.

Il ne faut pas oublier non plus la force d’Apple pour entretenir sa communauté. Et enfin, il ne faut surtout pas oublier que si l’iPhone a connu un tel succès, c’est aussi grâce à son magasin d’applications impressionnant.

Quid des magasins d’applications

On a parfois tendance à l’oublier, mais lancer son propre OS signifie aussi lancer sa propre boutique d’applications. Et quitter Android c’est aussi quitter le Play Store et son catalogue impressionnant.

Si Samsung lance Tizen et Huawei Kirin OS, ils débarqueront avec des OS concurrents d’Android. Leur boutique d’application sera elle aussi concurrente de celle de Google. Et là, soyons clairs, c’est perdu d’avance.

D’abord, les utilisateurs n’auront pas forcément envie de tout recommencer à zéro sur une nouvelle plateforme. Ensuite, les développeurs ont déjà beaucoup à faire avec iOS, Android et Windows Phone.

Il n’y a qu’à prendre l’exemple de Blackberry et de son OS maison pour voir à quel point l’idée d’un OS propriétaire est dangereuse. En soi, BB10 n’est pas un mauvais système d’exploitation, bien au contraire. Il a des atouts non négligeables.

tizen store

Mais sa grande faiblesse est incontestablement la pauvreté de son magasin d’applications. C’est d’ailleurs ce qui a mené Blackberry à sa perte. Le canadien a complètement manqué le virage des applications.

Même si nous prenons position sur la question, en toute objectivité, vouloir se séparer d’Android pour lancer son OS maison, c’est du suicide, c’est courir à sa perte.

Et si les constructeurs se lancent dans cette aventure envers et contre tout, il y a de fortes chances pour qu’ils reviennent en arrière. Car il ne faut pas oublier que s’ils connaissent un tel succès aujourd’hui, c’est aussi et surtout grâce à Android.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Razer Phone 2 : date de sortie, prix et fiche technique

Le Razer Phone 2 est le second smartphone du fabricant d’ordinateurs pour gamers. Celui-ci reprend en grande partie le design de son prédécesseur. Mais met sa fiche technique à jour pour lui apporter le dernier SoC Snapdragon 845, et beaucoup…