Samsung : son smartphone pliable se dévoile dans un nouveau brevet

Nous savons déjà que début 2017, le constructeur Samsung présentera son tout premier smartphone pliable. Depuis, les brevets pleuvent et nous permettent d’imaginer ce que sera ce fameux Galaxy X. Un nouveau brevet le dévoile un peu plus, et notamment son interface.

L’innovation a depuis quelques années quitté les smartphones, qui deviennent de plus en plus des appareils n’évoluant que sur leurs bases sans plus jamais tenter grand-chose de véritablement transcendant. Les SoC, la quantité de RAM évoluent mais pas l’objet même.

A cela, les écrans flexibles pourraient être le remède de cet ennui latent s’installant sur le marché. Et le constructeur coréen Samsung a été l’un des premiers à développer cette technologie, qu’il présentera dans un produit grand public dès 2017.

Aujourd’hui, de nouveaux dépôts de brevet nous permettent d’avoir un coup d’oeil sur ce que celui-ci prépare. Sur le design, le ton reste le même avec un appareil sous la forme d’un « poudrier » s’ouvrant pour dévoiler un smartphone d’une taille conséquente.

Mais c’est sur l’interface que nous en apprenons plus aujourd’hui. En effet, ses tranches seraient à l’égal d’un Galaxy S7 Edge et permettraient un premier coup d’oeil sur les notifications ou des contrôles rapides sur certaines applications.

Plus encore, le futur Galaxy X utilisera le bas de son écran pliable qu’une fois fermé. Ouvert, cette zone deviendra zone morte, n’enregistrant aucun contact. Mais, comme inspiré par un livre, vous pourrez rester appuyé sur une icône pour que le téléphone s’ouvre sur l’application dédiée directement en l’ouvrant.

Ne reste plus qu’à voir si Samsung réussira à transformer ce gros bloc de smartphone en appareil au design travaillé pour attirer le grand public. On reste toutefois déçu que celui-ci n’incorpore pas de mélange smartphone et tablette, et se contente de « fermer une tablette » avec quelques raccourcis. Difficile de croire que cette formule fonctionnerait.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article