Samsung n’est pas obligé de déployer les mises à jour de sécurité Android sur les smartphones plus anciens

Samsung n’est pas contraint de proposer des mises à jour de sécurité Android aux smartphones de plus de 4 ans, a estimé un tribunal. La loi n’oblige pas non plus le constructeur coréen à déployer des patchs de sécurité dans les 3 mois après publication par Google. 

samsung

« Un constructeur automobile doit s’assurer que tous ses modèles sont sûrs et fiables et le restent. Un constructeur de smartphone comme Samsung a la même obligation. Les consommateurs restent dépendants de la bonne volonté du fabricant «  a plaidé Bart Combée, directeur de The Dutch Consumers Association, une association de défense des consommateurs, devant le Tribunal de La Haye. Sans succès.

Samsung affirme qu’il ne peut pas proposer de mises à jour de sécurité Android aux smartphones plus anciens

Lors du procès, l’association de consommateurs a exigé que Samsung déploie des mises à jour de sécurité Android jusqu’à quatre ans après le lancement d’un produit et deux ans après sa vente. C’est loin d’être le cas actuellement. Pour preuve : en avril 2018, Samsung déclarait les Galaxy S6/S6 Edge officiellement obsolètes. Les utilisateurs des 2 smartphones, sortis il y a seulement 3 ans, ne peuvent donc plus profiter des mises à jour de sécurité.

The Dutch Consumers demandait aussi au leader mondial du smartphone de déployer les mises à jour de sécurité proposées par Google dans les 3 mois. Cette doléance est partagée par Google. Lors de la conférence Google IO, Google a décidé d’obliger Samsung, LG, Huawei et les autres à proposer rapidement les patch de sécurité Android à ses utilisateurs.

Pour Google et pour The Duch Consumers, les constructeurs tardent beaucoup trop à déployer ces mises à jour de sécurité. Pour preuve, entre avril et juin 2017, seuls 42 appareils Android ont bénéficié d’un nouveau patch de sécurité, désole l’équipe Android de Google. Selon un rapport de SecurityLab, un smartphone haut de gamme chez Samsung profitera des mises à jour de sécurité pendant une moyenne de 30 mois.La situation est encore pire pour les smartphones milieu de gamme.

Lors du procès, Samsung a assuré qu’il était impossible de supporter tous les modèles qu’il commercialise sur une période de quatre ans. Le Tribunal de La Haye s’est rangé du côté du constructeur coréen en déclarant les plaintes de The Duch Consumers « irrecevables ». « On ne peut pas prophétiser sur les risques futurs encourus par les utilisateurs d’un appareil Samsung » a conclut le tribunal. Que pensez-vous de cette affaire ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Galaxy S10 : un prototype promet un futur champion du borderless

Le Galaxy S10, futur champion du borderless ? Une photo d’un prototype du smartphone a été partagée par le leaker Ice Universe, spécialisé dans les fuites relatives aux smartphones Samsung. Le prochain modèle de la série S pourrait embarquer un…