Répartition Android octobre 2015 : Lollipop atteint les 23,5 % grâce au lancement de Marshmallow

Date de dernière mise à jour : le 18 avril 2016 à 14 h 15 min

Vous le savez que trop bien, Android 6.0 arrive à grands pas sur nos terminaux, tout du moins sur les smartphones autorisés au régime Marshmallow ; pour ce qui est des autres, cela risque de prendre un peu plus de temps. Vous faites peut-être même partie des personnes venant tout juste d’être promus au rang d’utilisateurs d’Android 5.0 Lollipop ou des nombreux stagnants sur une version antérieure.

La répartition de la population Lollipop vient de bondir de près de 2,5 % en moins d’un mois, en partie poussée par l’arrivée médiatisée de sa nouvelle version, Android 6.0 Marshmallow, présentée il y a une dizaine de jours. Celle-ci a commencé son déploiement en catimini avant-hier, via des images d’usine permettant de l’installer sur les premiers terminaux, les Nexus 5, 6, 7, 9 et Player.

Mais c’est un tort de ne parler ici que des deux dernières versions d’Android puisqu’encore une fois, la majorité de la population se trouve sur une version antérieure à ces deux. 38,9 % possèdent toujours un terminal sous Android 4.4 Kit-Kat pourtant lancé en 2013, une part très importante pouvant être rapprochée de celle des utilisateurs sous Jelly Bean sorti en 2012, représentant un peu plus de 30 %. En d’autres termes, Lollipop n’est que la troisième version la plus populaire de l’OS.

Si certains trouvent la fragmentation Android bénéfique, force est d’admettre que présenter un tel décalage , expliquant que les trois quarts de sa population possèdent un système d’exploitation vieux de deux voire trois ans n’aide pas spécialement à la crédibilité de Google. Ce dernier a par ailleurs lancé son programme Android One afin de tenter de régler ce déséquilibre.

Ces smartphones sous Android One sont principalement destinés aux pays émergents mais bénéficient du même traitement de faveur que les derniers Nexus en accédant très rapidement aux nouvelles mises à jours système en l’occurrence, Android 6.0 Marshmallow ayant fait son apparition seulement hier est d’ores et déjà également disponible dessus.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Shem68

    On peut dire ce qu’on veut des « mises à jour partielles » d’Apple sur les plus anciens terminaux et sur la compatibilité des services Google Play à travers les différentes versions, 23% d’adoption de Lollipop après presque un an de déploiement , c’est risible. Et le taux d’adoption de KitKat et de Jelly Bean, qui ont respectivement 2 et 3 ans, fait peur.
    Il est vraiment temps que Google trouve un levier pour forcer les OEMs à se bouger. C’est pas crédible, un suivi de ce genre. Suivre un haut de gamme à 700€ pendant seulement 18 mois puis l’abandonner, ce n’est pas sérieux, et c’est vraiment prendre les consommateurs pour des pigeons.

    • SnowBord

      Je trouve ça totalement nul aussi de suivre les maj de 18 mois max mais je me dit que c’est bien mieux que Apple qui font les maj pendant des années alors que après la 1er maj l’iphone bug ( exemple l’iphone 6 a d’énorme bug suite a ios 9. )

      • Shem68

        C’est toujours difficile d’avoir une idée précise de l’ampleur des problèmes suite à une mise à jour. Pour ma part, je connais pas mal de monde qui possèdent un iPhone 6 sous iOS 9, et ils sont tous contents. Il y a toujours des problèmes chez certains, mais difficile de savoir quelle proportion d’utilisateurs ça représente.

        D’ailleurs, ces problèmes existent pour tous les terminaux et tous les OS. Le passage à Lollipop aussi en a fait hurler plus d’un. L’update elle-même est-elle totalement daubée ? Difficile de l’affirmer…

        • crachoveride

          ça dépend des marques effectivement mais ce n’est pas le cas sous windows phone par contre, je n’ai vue absolument aucun retour négatif, bon il n’y a pas grand monde dessus non plus comparativement à la concurrence :p

          • Shem68

            C’est possible, je suppose :p Comme tu di, il n’y a pas grand-monde sur cette plateforme, et comme je ne m’y intéresse pas particulièrement, ces deux éléments combinés font que je pour ma part je n’ai tout simplement aucun retour là-dessus.

      • Tholar

        Non l’iPhone 6 n’a pas d’énormes bugs après iOS9. Il y a eu des soucis avec iOS 8, rapidement réglés (en quelques jours pour les plus graves, en 1 mois pour les mineurs).

        • crachoveride

          Par contre ce n’est pas le cas de l’iphone 5 (pour avoir pas mal de retours négatif actuellement dessus en boutique suite justement au passage à ios 9 …) :-/

  • Alexandre Samuelian

    Google doit empêcher les OEMs de produire 15 téléphones à l’année, et les obliger d’assurer un suivi logiciel pendant au moins 2 ou 3 mises à jours majeurs d’Android (et pas que pour les hauts de gamme) sous peine de sanctions.
    Les constructeurs entâchent l’image d’Android, en produisant des smartphones au suivi inexistant, et aux multiples variantes. Le client est sans arrêt en perte de repères !

  • zuifon

    Les OS mobiles sont mal conçus. La solution est simple il suffit de faire comme les OS de PC. Un programme d’installation qui s’installe sur n’importe quel téléphone sans rien demander au fabricant.

    • robin4002

      Et oui, ça serait tellement mieux d’avoir un petit fichier iso qu’on pourrait mettre sur une clé usb sur laquelle on aurait juste à booter pour avec un installateur.
      Seulement c’est techniquement impossible. Pourquoi ? Car le monde du mobile n’est pas standardisé.
      Tous les pc utilisent un processeur x86 et passent tous par un bios (ou l’UEFI pour les pc récent) qui est un programme standardisé. Donc tous les bios ont une interface identique avec laquelle le système d’exploitation communique (Linux, OS X ou Windows).
      Sur mobile les bootloader ne sont pas standardisés. Vient ensuite le problème de la gestion des pilotes et comme il y a beaucoup plus de constructeur sur mobile que sur pc c’est l’anarchie. Le pire étant que très peu de constructeurs fond de l’open source.

      Si tout était standardisés et que tous les pilotes étaient open source il n’y aurai pas autant de problème. Mais du-coup il y aurai un support beaucoup plus long sur nos téléphones, donc pas de raison d’acheter un téléphone tous les 2 ans donc ça n’arrangerai pas les constructeurs. Ça arrangerait « seulement » les consommateurs et la planète (moins de transport, moins de déchet), mais comme seul l’argent des grosses entreprises compte …

  • Adodan

    Quel rapport entre la progression d’android 5 et l’annonce de android 6 ?

    Je pige pas là …