Ransomware : 70% des entreprises choisissent de payer les pirates

Date de dernière mise à jour : le 15 décembre 2016 à 14 h 34 min

Une des dernières modes dans le monde du piratage est le ransomware, ce logiciel qui va chiffrer un disque dur et en interdire l’accès à son utilisateur contre une rançon. Un délit assez vil, mais très lucratif. En effet, selon une étude d’IBM, 70% des entreprises choisissent de payer plutôt que de tenter de réparer les dégâts causés par le malware.

ransomware windows faux techniciens

Nous vivons à l’ère du numérique messieurs dames. Cette ère magique où la dématérialisation a rendu plus simple de nombreuses choses : les courriers administratifs, les dialogues entre amis, et le partage à tout va de la culture.

Mais c’est aussi l’ère où les dangers du piratage se font de plus en plus pesants sur notre quotidien. La dernière menace en vogue n’est autre que le ransomware, utilisé par les pirates afin de chiffrer les données d’une cible, qui se doit de payer une rançon pour récupérer l’accès à son disque.

Cette attaque est de plus en plus courante, et vise particulièrement les entreprises. Selon une étude d’IBM, ceux-ci ne sont toutefois pas plus motivés que ça à tenter de contrer de telles attaques, mais sont plutôt enclins à payer leurs “ravisseurs”.

En effet, près de 70% des entreprises interrogées au cours de cette étude ont déclaré payer leur attaquant. Il s’agit en effet de la solution la plus rapide pour eux, puisqu’une telle attaque met en mal leur rythme de production. Le préjudice dépasserait les 10 000 dollars pour 50% de celles-ci.

Plus que jamais, il est devenu très lucratif d’être un pirate. Le plus étonnant étant que cette méthode est désormais aussi utilisée pour la bonne cause, des pirates syriens utilisant un ransomware pour lever des fonds pour leur pays.

Reste que malgré tout, la sécurité informatique devient plus que jamais importante. On aimerait que Yahoo s’en rende lui aussi compte, alors qu’un milliard de ses comptes utilisateurs ont été piratés en toute discrétion.

Réagissez à cet article !
  • Kris Rage

    Les 30% restants, dans leurs majorités, n’essayent pas de réparer car c’est souvent impossible, la clé est trop complexe. Donc ils abandonnent. C’est ce qui arrivé là où je travaille. La solution adoptée fut de réencoder toutes les données perdues. De toute façon on est jamais sûr que les pirates fournissent au final la clé de décryptage. C’est des délinquants et je vois pas dans quelle mesure on peut leur faire confiance. y compris pour les fameux “syriens” qui sont des terroristes comme les autres.

    • javascript

      Impossible tu exagères un peut. Mais très très long.
      Du coup c’est pas étonnant qu’ils abandonnent et remontent une bdd from scratch

  • crachoveride

    Triste qu’il y ai autant de boite qui coopère et si peut qui prévoient (surement un problème de moyen financier ou négligence dans la sécurité) un plan b.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
37fd76444dd01113be4bb07557b90a2bUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU