Quitter Facebook pourrait vous rendre plus heureux

Maj. le 2 février 2017 à 17 h 59 min

Et si les réseaux sociaux, censés améliorer notre vie sociale, nous conduisaient en vérité à être malheureux ? C’est ce que des chercheurs de l’Université de Copenhague ont tenté d’éclaircir dans une nouvelle étude. Selon leurs recherches, le résultat est confondant : Facebook mène en vérité à la jalousie, au stress et ne conduit qu’à rendre votre quotidien plus noir.

Le PDG de Facebook

Facebook a rendu heureux Mark Zuckerberg à n’en point douter. L’étudiant d’Harvard est devenu en quelques années l’un des piliers de la Silicon Valley grâce à son réseau social, à tel point que l’on imagine plus l’univers high-tech sans sa présence.

Et pourtant, celui-ci est loin d’être sans défaut. Son application mobile par exemple est toujours responsable d’un drain immense de batterie sans que le développeur n’y change quoi que ce soit depuis plusieurs années. Mais c’est un nouveau problème qui est soulevé aujourd’hui…

Et si Facebook nous rendait en vérité malheureux ? Loin d’être le but réel du réseau social, cette possibilité reste toutefois confondante suite à la sortie de l’étude réalisée par l’Université de Copenhague. Ceux-ci ont prouvé que Facebook rendait jaloux, stressé, et contribuait à ternir notre bonheur général.

L’étude a été réalisée au cours d’une semaine sur un pool de 1000 personnes divisées en 2 groupes. Le premier devait cesser toute activité sur le réseau social, quand les autres l’utilisaient normalement. A la fin de celle-ci, 88% des personnes du premier groupe ont déclaré se sentir plus heureux, contre 81%.

Là où l’étude est marquante est que 55% du groupe utilisateur sont plus sujets au stress, et 40% sont envieux de la vie de leurs amis qu’ils jugent plus heureuse que la leur. A l’inverse, le groupe ne l’utilisant plus semblait plus concentré et déclarait perdre moins de temps qu’avant.

Evidemment, cette étude n’est pas à prendre au mot puisqu’elle se déroule sur une période bien trop courte et avec un pool bien trop mince pour être véritablement significative. Pas de panique pour la santé mentale de ses 1,8 milliard d’utilisateurs donc, même si ce résultat reste troublant.

Comment protéger sa vie privée sur Facebook en 15 étapes

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !