Qualcomm : pourquoi le rachat par Broadcom est une mauvaise nouvelle ?

Broadcom veut avaler Qualcomm pour une coquette somme dépassant 100 milliards de dollars. La fusion de ces deux acteurs n’est pas forcément une très bonne chose pour l’industrie du mobile qui aurait ainsi affaire à un géant qui aura la main mise sur le marché en produisant une grande partie des puces qui sont dans nos smartphones. C’est également une très mauvaise nouvelle pour les consommateurs.

qualcomm broadcom mauvaise nouvelle

Qualcomm est la cible de Broadcom qui veut racheter son concurrent, la fusion de ces deux sociétés, si elle venait à se concrétiser, créera un véritable monstre ayant la main mise sur les SoC (CPU / GPU), puces Wi-Fi, Bluetooth, modems, etc… intégrés sur de très nombreux appareils et pas uniquement les smartphones. Si cette opération venait à se faire, le couple Broadcom-Qualcomm deviendrait la 3e entreprise mondiale de semi-conducteurs, juste après Intel et Samsung. Bien que le chiffre d’affaires de Qualcomm soit supérieur à celui de son concurrent, Broadcom dispose d’une plus grande rentabilité et est capable de lever les fonds nécessaires pour la réalisation de cette opération financière hors norme.

Broadcom, Qualcomm : une mauvaise opération pour l’industrie du mobile

Qualcomm est empêtré dans des procédures juridiques avec Apple et cela contribue à son affaiblissement, Broadcom y voit une excellente occasion de mettre la main sur la société. Hock Tan, le patron de Broadcom, est connu dans l’industrie pour sa politique de réduction de coûts privilégiant l’investissement dans les projets qui rapportent rapidement. Certains observateurs s’inquiètent de l’impact qu’auraient les décisions du dirigeant sur les travaux en cours chez Qualcomm. Notamment en ce qui concerne la 5G puisque le fondeur est très impliqué dans le réseau très haut débit mobile de prochaine génération. Le fondeur risque d’être particulièrement freiné dans ces autres projets visant à améliorer ses SoC.

Néanmoins, le conseil d’administration de ce dernier devra d’abord être convaincu par le potentiel de cette fusion. Pour le moment, cela a l’air mal parti puisque le montant est jugé trop bas selon les intéressés. N’oublions pas non plus que Qualcomm se bat avec la Commission européenne pour le rachat de NXP, une autre firme très puissante dans le secteur des puces mobiles. La fusion des 3 acteurs serait encore une autre mauvaise nouvelle pour les consommateurs et le reste de l’industrie du mobile. Dans tous les cas, la fusion de tous ces géants n’est pas souhaitable et risque de freiner fortement tous les projets en cours de Qualcomm qui est un acteur très actif jusqu’à présent dans le développement des puces à destination de nos smartphones.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !