Qualcomm lance l’assaut sur Meizu pour violation de brevets

Qualcomm se doit de protéger ses brevets, sans quoi il ne disposerait plus de sa place de leader sur le marché des processeurs et GPU mobile. Mais de nombreux concurrents lui font désormais de l’ombre, il se doit donc d’innover. Certains le feraient toutefois à tort, comme Meizu que l’entreprise a décidé d’attaquer pour violation de brevets.

L’industrie entourant les smartphones est aussi passionnante et souvent même plus importante que les simples appareils intégrant ses évolutions au fil des ans. L’un des points les plus importants de nos smartphones reste évidemment les SoC, dont Qualcomm est le principal représentant chaque année sur le haut de gamme.

Une position qui est toutefois peu à peu grappillée par de nombreux concurrents, dont Samsung. Le coréen est d’ailleurs désormais en place pour lutter coude à coude avec le fondeur, alors qu’il produit aussi bien les Exynos 8895 que les Snapdragon 830 pour 2017.

Ce qui n’empêche pas Qualcomm de devoir défendre son territoire. Et il voit d’un mauvais oeil les créations de Meizu, le constructeur chinois, aujourd’hui alors que l’entreprise a officiellement déposé une plainte pour violation de brevets contre Meizu aux Etats Unis, en Allemagne et en France. Qualcomm a déclaré :

« Le refus de Meizu de négocier l’utilisation d’une licence en bonne foi et la vente et distribution de produits à travers le monde violant nos brevets n’a laissé à Qualcomm pas d’autres choix que de protéger les droits de ses brevets en lançant ces procédures légales« .

Le constructeur n’a toutefois pas détaillé quels étaient les brevets en question. Il faut savoir que Qualcomm opère également sur le secteur de la photographie notamment, et dispose ainsi de nombreux domaines sur lesquels une violation de brevet pourrait avoir lieu.

Il semble toutefois étrange que l’entreprise s’attaque à Meizu, qui se tourne plutôt du côté de MediaTek pour ses SoC. Il se tournerait toutefois vers Samsung et ses Exynos pour le Meizu Pro 6 Plus… Qualcomm n’apprécierait pas cette compétition ?

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Spitfire

    Qualcomm, faut pas réveiller le chat qui dort comme on le dit.
    Derrière Xiaomi il y a le gouvernement Chinois donc faut pas les emmerder. Les Chinois n’aiment pas les emmerdes ;)

    • Plumplum

      Ce n’est pas Xiaomi qui est visé mais Meizu.

      Eut égard que Meizu n’ait jamais utilisé de puce Qualcomm, ça sent la grosse vengeance !

      Je me demande ce que Qualcomm appelle une négociation ?

      Est-ce que cette plainte concerne un brevet FRAND?
      Si Qualcomm impose un prix discriminatoire sur un tel brevet, il est normal que Meizu refuse de payer.
      Que Meizu paye, c’est normal, mais pas n’importe quel montant.

      À priori, la commission européenne enquêterait sur Qualcomm pour abus de position dominante. On peut penser que la plainte sera examinée avec une attention particulière.
      Dans la mesure où ils auraient vendu par le passé des modem baseband 4g à 30 dollars quand des soc complets type S400 intégrant directement la 4g n’en auraient coûté que 15, on peut s’interroger sur les méthodes de Qualcomm.

      Placer les chinois comme les méchants de l’histoire me semble assez prématuré.

    • giga300

      Meizu utilise que des puces Mediatek je vois pas ce qui viennent faire Qualcomm…

  • YJ

    Beaucoup semble oublié que Qualcomm, ce n’est pas que des SoC ;)