Qualcomm interdit Samsung de vendre ses Exynos : réponse de Qualcomm

Qualcomm serait la raison pour laquelle Samsung ne peut pas vendre ses SoC Exynos à d’autres constructeurs. Il semble en effet que le constructeur américain aurait abusé d’une clause avec son partenaire pour empêcher toute concurrence de se créer face à ses processeurs. Encore une pratique qui fait froid dans le dos de la part du créateur des Snapdragon.

samsung exynos

Le marché des smartphones est l’un des plus importants sur le secteur de la high-tech, et fait appel à de nombreuses entités pour exister. Si l’on a souvent à coeur de voir les derniers appareils des constructeurs, ceux-ci ne seraient rien sans les évolutions annuelles des processeurs qu’ils intègrent.

A ce petit jeu, cela fait bien longtemps que Qualcomm a réussi à s’accaparer le haut de gamme. Mais sa position est mise en difficulté : accusé d’abus de position dominante, il aurait acquis cette domination au prix de combines diverses pour éliminer sa concurrence.

Qualcomm aurait bloqué Samsung et ses Exynos pour éviter la concurrence

Samsung est depuis quelques années un concurrent sérieux de l’américain, à ceci près que ses processeurs Exynos ne sont intégrés qu’à ses appareils. Une situation étrange, qui s’expliquerait par une combine de l’américain.

En effet, Qualcomm aurait abusé de son contrat avec Samsung pour l’empêcher de vendre ses processeurs à d’autres constructeurs pendant 25 ans selon Hankyung. Le but étant bien évidemment de s’éviter la concurrence qu’aurait pu lui poser le coréen.

Si l’information est avérée, on comprend mieux pourquoi, malgré le fait que l’Exynos 8895 tient aisément tête au Snapdragon 835, celui-ci ne sera présent que dans les versions européennes du Galaxy S8.

A noter que cela fait plusieurs années que Samsung tient tête à Qualcomm, sans jamais en profiter aussi pleinement qu’il le pourrait. Espérons que ce contrat étrange prenne vite fin, afin de voir l’américain subir une juste concurrence.

Mise à jour 27/03 : par le biais d’un communiqué officiel, l’entreprise américaine est revenue sur ces allégations et indique que :

« Qualcomm n’a jamais empêché Samsung de vendre ses puces à des tierces parties, et rien dans nos contrats n’a jamais empêché Samsung de le faire. Toute déclaration contraire est fausse. »

Voilà qui rassure quant à la tenue d’une saine concurrence dans ce milieu.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !