Project Ara : le smartphone sur mesure de Google interesse l’armée !

Le smartphone modulaire développé par Google, connu sous le nom de Project Ara, intéresse les militaires, qui voient dans le principe une solution pour des problèmes concrets des hommes sur le terrain.

project ara armée

Normalement, à l’heure qu’il est, tout le monde connait Project Ara. Un petit résumé tout de même pour les quelques-uns découvrant le terme. Project Ara est une idée ayant germée chez Google ATAP, la division de Google destinée aux projets expérimentaux qui seront hypothétiquement menés à terme. ATAP est notamment à l’origine du projet Tango, permettant aux smart-devices de modéliser l’environnement de l’utilisateur en 3D.

Le projet Ara est donc une reflexion menée par Google pour créer un smartphone modulaire pour avoir un choix absolu et toute les possibilités de configurations. Ce que cela signifie, c’est que les composants, le processeur, les capteurs photos, batteries, écrans et toute autres parties seront conditionnées en morceaux séparés, appelés modules, qui pourront s’attacher sur un squelette de téléphone existant en trois tailles différentes.

projet ara trois squelettes

Les deux intérêts avancés sont une plus grande adaptabilité du smartphone à vos besoins uniques, et une évolutivité de la machine, dont les pièces peuvent être changées peu à peu avec les avancées technologiques. Un smartphone Ara est prévu comme ayant une durée de vie d’environ 6 ans, contre 2 pour nos smartphones actuels.

Aujourd’hui, Project Ara intéresse les militaires américains. Cela pourrait sembler triste comme ça et on imagine déjà les internautes s’insurger contre cette idée, voyant déjà l’armée saisir le projet et le développer dans son coin. Mais ça n’est pas ce dont il s’agit. L’armée veut tout simplement mettre des smartphones Ara dans les mains de ces effectifs sur le terrain, pour qu’ils puissent avoir les smartphones les plus adaptés à leurs activité.

On imagine bien un smartphone dont une bonne partie des emplacements du squelette seraient remplis de batteries, permettant à la machine de tenir éveillée plusieurs jours sur une seule charge, une caméra toujours disponible dans la poche, prête à être attachée si besoin est, par exemple. D’autre part, un écran, a fortiori à usage militaire doit être suffisamment lumineux en pleine lumière et suffisamment sombre et discret dans l’obscurité, ou bien, encore, un écran e-ink pourrait être adapté pour le plein jour afin d’économiser la batterie.

Et c’est l’aspect intéressant pour les militaires, la personnalisation au besoin, spontanée. C’est aussi là que le bas blesse pour le moment. Pour le moment, le smartphone doit être éteint pour pouvoir changer les pièces. Celles-ci sont d’ailleurs solidement attachée quand du courant circule et cette force d’attraction et divisée par 6 lorsque ça n’est plus le cas.

projet ara smartphone modulable

 

Mais évidemment, ceci pourrait facilement être corrigé et une option logicielle devrait pouvoir indiquer au telephone de cesser d’alimenter les électro-aimants d’un module que l’on désire changer tout en continuant de fonctionner. Le problème se situe plus dans la gestion des modules comme un tout, rendant le plug et unplug à chaud délicat.

SI le fait d’avoir des périphériques pouvant se brancher et débrancher à chaud est une idée intéressante pour nous autres consommateurs, elle peut se reveler indispensable pour les militaires. Voilà donc un des défis du projet Ara, mais certainement pas le seul. Une première commercialisation sur un marché limité est prévue pour 2015, nous verrons alors si la question est réglée.

Via

Réagissez à cet article !
  • Vaykadji

    « Project Ara est une idée ayant germée chez Google ATAP »

    C’est faux… C’est une idée de phoneblocks…

    • Elouan Mailly

      Non ce n’est pas faux, toi en tant que public tu ne le sais peut être pas mais pendant que phoneblocks proposer son idée Google essayait déjà de l’utiliser.

      • Vaykadji

        N’importe quoi… Modu est un des premiers à avoir lancé le concept de smartphone modulable, ensuite Phoneblocks a présenté des mockups tout en s’occupant de la comm’ autour de l’idée, et enfin Google a commencé son projet Ara. Ils ont même demandé à Phoneblocks de faire partie du Projet Ara, mais Phoneblocks a refusé parce qu’ils préféraient rester indépendant, tout en ajoutant que c’était une bonne chose qu’une grosse entreprise se mette à travailler là-dessus.

        • Elouan Mailly

          Ca se voit que tu ne suis pas grand nombre d’applications communiquant sur les news à ce niveau

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Droits Ligue 1 : Facebook et Amazon pourraient diffuser les matchs

Et si les futurs OM-PSG étaient diffusés sur Amazon Prime Video ou Facebook ? Les deux géants américains se sont montrés intéressés par les droits de diffusion de la Ligue 1 auprès de la LFP. Formuleront-ils une proposition lors de l’appel d’offres ?