Prendre un selfie en Inde pourrait vous coûter la vie

Prendre des selfies est devenu commun pour de nombreuses personnes partout dans le monde, particulièrement lorsque l’on est en vacances pour se placer au côté des merveilles que l’on découvre. Et pourquoi ne pas visiter l’Inde et découvrir son Taj Mahal ? A ceci près que selon une étude publiée par deux universités, ce beau pays pourrait bien être votre destination finale…

Les smartphones, nos meilleurs compagnons de voyage alors que l’on se retrouve dans une ville inconnue à la recherche de la meilleure optimisation possible de son temps. GPS en poche, amis à portée de main, et bien sûr… appareil photo numérique pour immortaliser tous les instants de son voyage !

Et pour cela, nombreuses sont les personnes à choisir le selfie désormais, afin d’acquérir un souvenir très personnel de sa présence en ces lieux. Mais l’Inde n’a pas vraiment été d’accord avec la pratique, et a décidé d’interdire les selfies dans certains lieux clefs.

Aujourd’hui, nous comprenons mieux pourquoi le pays a pris cette décision. En effet, selon une étude publiée par l’Université américaine Carnegie Mellon et l’institut Indraprastha de la technologie de l’information à New Delhi, 76 personnes ont trouvé la mort au cours des deux dernières années en prenant des selfies dans ce beau pays.

C’est plus de la moitié des morts enregistrées « par selfies », qui s’élèvent à 127 personnes à travers le monde depuis mars 2014. L’Inde, destination finale des amateurs de la pratique ? Ca semble en tout cas être le cas, du fait des nombreux lieux touristiques magnifiques mais dangereux dont le pays regorge.

Mais peut-être est-ce là le karma qui s’applique à nous, pauvres êtres humains, qui en pratiquant le selfie arrivons à détruire des oeuvres du XVIIIème siècle. Pour la préservation de l’espace naturelle et de nos oeuvres d’art, mieux vaudra donc tenter de prendre un selfie en claquant vos mains : a maxima, vous ne détruirez que votre propre smartphone.

   Suivez nous sur Facebook   


  • Mots-clés

Vous aimerez peut être


Réagir à cet article