Pourquoi un smartphone créé par Google à 100% serait une erreur monumentale

La rumeur prend de l’ampleur ces derniers temps : Google pourrait être en train de créer son propre téléphone Android, sans passer par un partenaire. Dans ce dossier, nous vous expliquons pourquoi cela pourrait être une mauvaise nouvelle.

En 2016, il n’y a pas un acteur sur le marché des smartphones qui soit là par surprise. Tous ont pris leurs positions durant les années précédentes, et rien ne vient vraiment chambouler le statu quo qui veut que Samsung et Apple dominent quand les autres prennent, plus ou moins, les miettes.

A cela, une nouvelle rumeur voudrait que Google fasse ses propres smartphones. Et pas un Nexus, comme on en a désormais l’habitude, mais bien la conception de A à Z comme c’est le cas pour sa gamme de PC et tablettes Pixel.

Est-ce pour autant une bonne idée ? Les deux côtés ont leurs arguments pour ou contre. Aujourd’hui, nous allons plutôt nous concentrer sur le contre en vous expliquant pourquoi cette décision serait mauvaise.

Les avantages des Nexus

Google signe déjà quelques appareils, nous le savons tous et l’attendons tous avec impatience pour cette année : les Nexus, dont les 2 prochains modèles seraient créés par HTC. Cela fait quelques années déjà que nous y avons le droit.

Les fans les plus fervents du système d’exploitation Android privilégient toujours ces appareils, et pour cause : ils sont conçus avec les prochaines mises à jour majeures de l’OS, et mettent constamment en avant leurs évolutions.

Mais plus encore, avoir un Nexus, c’est avoir la garantie d’être le premier servi lors d’une future mise à jour. Généralement supportés sur 2 ans, vous avez la plupart du temps accès aux mises à jour une poignée de semaine à peine après qu’elles soient officiellement sorties.

Plus encore, ces téléphones étaient à la base faits pour les développeurs et sont censés représenter une « base » dont les constructeurs peuvent s’inspirer pour l’avenir. Ainsi, les ROM alternatives sont nombreuses et les téléphones évoluent toujours grâce à une communauté solide.

Une co-dépendance dérangeante ?

En cela, difficile de comprendre pourquoi Google aurait le projet de lancer son propre téléphone. Après tout, les Nexus le sont. A ceci près que sur la construction, il s’agit d’un partenariat entre le développeur (Google) et le constructeur, choisi chaque année pour des raisons non divulguées.

On les devine toutefois : HTC avait été choisi pour le premier Nexus alors qu’il était dans une mauvaise passe financière. Huawei a été choisi pour le Nexus 6P alors que la marque chinoise tente d’asseoir sa position aux US et en Europe quand Google tente de draguer la Chine.

En somme, il s’agit toujours d’un accord industriel bénéfique aux deux parties. Google conçoit le cahier des charges, le constructeur l’applique. Mais cette relation fait que le contrôle n’est pas total pour l’un comme pour l’autre rendant les problèmes difficiles à résoudre.

Souvenez-vous des problèmes de stocks du Nexus 4 : LG renvoyait la balle à Google pour la moindre plainte. Le Galaxy Nexus et ses nombreux problèmes ? A Samsung de répondre : voyez avec le développeur. Au final, ce n’est pas le meilleur arrangement pour les consommateurs.

Un Google Pixel Phone

Serait-ce la raison pour laquelle Google étudierait de faire son propre smartphone ? Il est dit que celui-ci serait assez puissant (et premium) pour venir concurrencer l’iPhone sur son propre terrain. Il s’agirait d’une construction entièrement maison, à la manière de la Pixel C récemment.

La qualité de construction de cette dernière donnerait plutôt envie, mais y a-t-il vraiment une place sur le marché pour un Pixel Phone ? Si ce n’est le cycle de mise à jour et l’expérience « pure » de Google, qui se transforme toutefois de plus en plus en une sorte de surcouche personnalisée, le téléphone n’aurait rien pour lui.

Le nom Google ne suffit pas à faire vendre du matériel, alors que l’acteur est connu bien plus pour ses services que son matériel. Certes, le Chromecast a réussi à faire connaître ce penchant de l’américain, mais il ne possède pas de magasins physiques à l’international pour vraiment percer dans le grand public.

Des relations à cran

Que possède-t-il alors ? Des fans prêts à avoir leur fix d’Android pur jusqu’à la prochaine dose de N 7.0, qui ne garantissent pas des revenus suffisants sur ce genre de projets. A moins que le tirage soit limité, ce qui pourrait être une solution viable.

A ceci près que créer un tel appareil serait jeter un drapeau rouge sang au beau milieu de ses relations, qui sont de plus en plus tendues, avec les constructeurs. Bien que Samsung joue le jeu, il tente chaque année de rendre son propre OS Tizen le plus opérationnel possible et a déjà effectué le changement sur ses smartwatchs.

On connait toutefois l’appétit du coréen, mais d’autres acteurs plus tranquilles ne sont pas pour autant éloignés de cela : Huawei a avoué à demi-mot travailler sur un concurrent d’Android, une alternative « en cas de coup dur » si Google venait à passer du côté obscur.

Android plus si libre

Car oui, il y a un risque de plus en plus présent que Google abandonne petit à petit le libre. Plus les versions passent, et plus il serre la vis rendant accessibles de moins en moins de fondements de l’OS libres d’accès.

Mais il est aussi le premier à créer des services, dont il force ensuite l’installation sur les téléphones pour peu que vous souhaitiez utiliser le Play Store… et vous le voulez, bien évidemment. C’est ce qui fait qu’il est sous la loupe de Bruxelles, qui le considère en abus de position dominante sur ce secteur.

Google le sait, et en tant que consommateur nous nous en rendons compte aussi : les aspects sur lesquels Apple arrive encore à tacler Android sont tous liés à l’ouverture de son système. Les mises à jour se faisant au bon vouloir des constructeurs sont bien sûr l’argument principal pour la fermeture de l’OS.

Avoir son propre téléphone pourrait être le premier pas vers cette mentalité pour le géant du web, qui signerait la fin de ce qui est vraiment bon dans notre système d’exploitation préféré : la liberté totale pour l’utilisateur.

Nous n’avons pas besoin d’un téléphone Google

Demander un Google Pixel Phone, c’est demander à ce que le constructeur ternisse l’écosystème même d’Android au profit d’un projet de vanité bien plus que de logique. Les Nexus remplissent parfaitement le rôle de « Google Phone » en respectant les valeurs de son système tout en donnant goût à Android pur.

D’autant que l’entreprise semble aller dans le bon sens désormais : la rumeur veut qu’elle ait signé un contrat de 3 ans avec HTC pour construire ses prochains téléphones. Cela voudrait dire qu’un véritable suivi serait enfin appliqué pour la gamme.

Et cela serait l’une des meilleures évolutions pour les Nexus : la capacité d’apprendre de ses erreurs et corriger dans de futures versions. La gamme n’a pas besoin de plus pour devenir véritablement incontournable, d’autant qu’un Pixel Phone en augmenterait les prix.

Tout est bien sûr à prendre avec des pincettes : les constructeurs étudient constamment de nouveaux plans sans jamais les mettre à l’oeuvre. Loin dans les dossiers d’Apple, il est même possible qu’un iPhone sous Android existe. Il ne s’agit là que de plans de contingence, et par ce dossier vous savez désormais qu’il est peu probable que celui-ci soit appliqué.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Carlos Borges

    « qui signerait la fin de ce qui est vraiment bon dans notre système d’exploitation préféré : la liberté totale pour l’utilisateur. »

    Libre, faut le dire vite… on peut ni rooter ni déverrouiller un appareil de base sans passer par des bidouilles potentiellement risquées…

    • marshdroid

      Pas pour les Nexus.

    • Kokyn

      Faut vraiment pas être doué pour foirer un root. Suffit de lire et suivre un tutoriel qui n’est bien souvent pas très complexe.

      • RyseSorel

        La démarche sur un moto x 2014 pour unlock le bootloader me l’as foutu complètement en l’air et comme j’avais demandé le code pour le dévérrouiller, pas moyen de faire jouer la garantie même si j’ai appliquer à la lettre la méthode…

        • vercety974

          Tu es donc l’exception qui confirme la règle :) Unique sur des millions, joue au loto la prochaine fois ;)

      • Mr Patator

        Les tutoriels, il y en a 10.000 tous différents pour le même smartphone, tous de disent que ça se passe « finger in the nose » et au final il y a systématiquement une étape qui manque, un comportement différent de celui attendu ou un problème imprévu.

        Pas un seul tutorial n’est complet. La meilleure preuve est qu’ils sont accompagnée d’une chiée de commentaires de gens pour lesquels ça ne marche pas et qui demande de l’air parce que leur appareil est bricked.

        • Kokyn

          Suffit d’aller sur xda et de prendre le tuto le plus populaire concernant son smartphone.
          Y’a un tas de tutoriels complets en toutes les langues, en veux tu en voilà.
          Et si il y a une chiée de commentaires de personnes pour qui ça ne marche pas ou pour lesquels l’appareil est brick, c’est simplement parce qu’il y a une chiée de personnes pas douées, nottament avec l’informatique.

          • Mr Patator

            Il suffit de, yaka, faukon… je connais ces arguments.
            Pour m’être battu avec ma Nexus 10 sur Android 5, soit-disant hyper simple simple à flasher, passer des soirées de merde après le taff pour réparer les dégâts, je PEUX T’AFFIRMER que ça ne marche JAMAIS comme indiqué. Un exemple: « après cette commande adb, votre Nexus devrait redémarrer en mode fastboot »: ma tablette ne démarre JAMAIS en fastboot si ce n’est en forçant la combinaison de boutons volumebas+on. Ou alors la tablette étant briquée temporairement, impossible de copier les binaires sur la racine du FS. « Pas de pb, tu peux installer le Nexus Toolkit, il va chercher les binaires sur ton PC »: ça n’a jamais fonctionné. Ou encore: « tu peux installer une nouvelle ROM Cyanogen 13 sur la 12 sans rien effacer, tu conserve tout ». Mon oeil, faut tout wiper, tout perdre pour installer la nouvelle ROM, y compris les Gapps (et attention, faut bien choisir entre pico, nano, femto de mes couilles, sinon ça marche pas non plus !).
            Et après des heures d’essai, tu te rend compte que la camera est reconnue 1 fois sur 10 et là dans les forums tu trouves « ah ouais Cyanogen c’est pas top, effectivement l’APN ne marche pas bien, change de ROM »….
            Pour info, l’informatique c’est mon métier depuis 16 ans, alors je sais de quoi je parles…

          • Kokyn

            Pour moi aussi il y a de nombreuses fois où cela n’a pas fonctionné.
            Cependant j’ai toujours fini par réussir et résoudre la chose car initialement l’erreur vennait de moi qui faisait mal les choses.
            En parallèle du tuto, il faut aussi est doté d’une bonne logique informatique et ça fini toujours par fonctionner.

            Par contre sur certains appareil il est vrai que cela est plus complexe, mais sur du nexus, c’est simple comme bonjour.
            Et les soucis d’apn qui ne fonctionne pas, etc. la c’est un autre sujet, cela dépend de la rom flashé.

          • Asik

            L’informatique c’est peut être ton métier mais ça ne fait pas de toi un pro en téléphone ah ah chacun son domaine x)

    • crachoveride

      Les seules que je connais qui sont un peu plus « dur » (et encore je trouve le mot fort) à rooter son les Lg et Sony. Et encore ça a changé avec les derniers modèles bien plus simple.

    • bugdroid

      Pas du tout, Google aurait à la fois le rôle qu’il a maintenant et celui d’un constructeur comme LG. Il continuerait à faire des mises à jour d’Android chaque année pour tous les constructeurs Android et serait en même temps un constructeur qui propose ses propres téléphones avec une surcouche maison.

  • Wolf26

    Bah pourquoi pas un téléphone google… Si il y à quelques innovations à la clé.

    Les constructeurs qui veulent imposer leur OS ne se rendent peut-être pas compte de ce qu’ils doivent à google et à ses services (et vice versa il est vrai). Si il en sont là c’est aussi grâce à google et ses multiples applications.

    C’est un peut facile une fois qu’on à fait sa place sur le marché grâce (entre autres) à l’OS et applis google de décider de changer pour son propre OS. Donc là faut arrêter de dire que google lance un pavé dans la marre…

    Après si c’est pour avoir « X » OS différents, et si c’est pour qu’il se ressemblent tous (car c’est ce qui arrive au final), je vois pas l’intérêt.

    La fermeture d’Android, je pense que c’est plus liés à la sécurité et stabilité du système. Y’en à marre de voir des applications qui plantent sur un téléphone et pas sur un autres, à cause d’une surcouche ou autres appliqué par un fabricant…

    Donc avec un OS par fabricant on à pas fini d’avoir des plantages d’applis et autres problèmes systèmes.

    • Gazeka74

      Un OS par fabricant, mais au niveau des applis est ce que ces OS sont compatibles avec les applis android ?
      Peu de chance que ça décolle sinon :x

  • Kokyn

    Personnellement j’ai déjà root et flash des tas de téléphone, dont des Samsung connus pour être particulièrement chiants avec Knox.
    Pourtant une fois tout remis à zéro, compteurs réinitialisé ça repasse en garantie et tout cela sans jamais un seul brick.
    Et je suis pas différent d’un autre donc bon…

  • pour briquer un smartphone Android, faut vraiment y aller au démonte pneu ..
    Y a toujours une solution pour remonter une ROM fonctionnelle.
    Et le Root n’annule pas la garantie materielle, uniquement logicielle, et c’est au fabricant de prouver que le souci venait effectivement du logiciel.

    • Novaslash

      Certes, le root n’annule pas la garanti mais déverrouiller le bootloader si (même si je ne suis pas sur que ce soit légal).

      Chez certaines marques, il faut d’abord le déverrouiller avant de pouvoir rooter et à l’instar de Motorola ou il faut passer par leur site, donner le code IEM pour avoir un autre code en retour afin d’effectuer tout le processus, l’entreprise sait donc ce que tu as fait et peut tout à fait annuler ta garantie en cas de problème.

      C’est d’ailleurs bien inscrit en avertissement sur le site.

      • Et je répète, briquer un téléphone android est (quasiment) impossible, y a toujours moyen de récupérer un téléphone fonctionnel.
        Et si le souci est matériel, ils sont obligés de le prendre en garantie, c’est la loi.

        • Kevin B.

          Prend ton téléphone et avec un explorateur root, supprime le dossier dev à la racine. Adieu :)

          • Un moyen pour le constructeur de prouver que c’est une manipulation de ta part qui a flingué le téléphone ? J’en doute puisque plus rien n’est accessible, donc garantie maintenue :)

        • Novaslash

          Je n’ai jamais dit le contraire, je ne parle d’ailleurs pas de briquer totalement son smartphone.

          Je parle du soucis de garantie liée au déverrouillage du bootloader qui, chez certaines marques, est obligatoire pour pouvoir rooter ensuite.

          Un problème logicielle ne devrait pas entraîner un soucis matériel sauf peut être dans le cas de l’overclocking que permet le root via un kernel/rom custom.
          Mais bref, même dans ton bon droit, il reste difficile d’avoir gain de cause car ils te balanceront sans cesse que dans leur condition d’utilisation rooter/déverrouiller le bootloader entraîne l’annulation de la garantie même si la loi dit le contraire.

          Pour un HDG, je peux comprendre que l’on se batte mais pour un smartphone ayant coûté 200€, je doute que le jeu en vaut la chandelle.

          • SYJ-XKARAT

            c’est comme pour mon zenphone ZE551ML.. je restaurais mes données suite a un gros pétage de plombs du téléphone, et un imbécile de pote l’a annuler. Tu coup depuis le 1 juin je me retrouve avec un téléphone mort.. je me casse d’asus. Bonjours Motorola/Lenovo. MOTO G4+

          • Pas compliqué, non.
            Et s’ils trainent les pieds, une référence subtile (ou pas) à la DGCCRF, et le smartphone est réparé.
            Sony m’a gonflé avec ça parce que j’ai déverrouillé le bootloader (sans changé de ROM ni rooter l’appareil, j’ai pas eu le temps.
            J’ai sorti le texte de loi, et j’ai indiqué que j’allais envoyé un courrier à la DGCCRF dans un mail, le status de réparation est passé de « en attente du paiement du devis » à « En cours de traitement » dans la demi journée ;)

          • Novaslash

            Tu as raison mais encore faut-il savoir tout cela et c’est là que se pose le soucis. Et vu que les marques nous mettent des battons dans les roues…

            Sur le net, il y a tout et son contraire. Une fois, le root annule la garantie et après non, pareil pour le bootloader. Au final, moi-même je ne sais plus sur quel pied dansé entre ce qui annule la garantie et ce qui ne l’annule pas.

            Une fois que l’on sait, il faut aussi savoir comment agir en cas de refus de la marque de prendre en charge la réparation/remplacement. Et mine de rien, ce n’est pas toujours aussi simple de bien faire les choses. Tu m’as apprit quelques trucs^^

          • Annule la garantie materielle: Tout dommage physique resultant d’un mauvais usage
            Annule la garantie logicielle: Tout problème lié à une manipulation non conforme de l’utilisateur (si et seulement si le fabricant apporte la preuve que c’est cette manipulation qui est la cause de l’erreur)
            :)

          • Novaslash

            Pour la garantie logiciel, ça reste tout de même un point critique car il ne doit pas y avoir beaucoup de cas où le fabricant a apporter la preuve que c’est une mauvaise manipulation logiciel qui est à l’origine de la panne.

            Enfin bref, je touche du bois. Je n’ai jamais eu de soucis avec mes smartphones malgré les root, roms customs, … Merci de tes infos ;)

  • lobo33

    Tout à fait d’accord. Google n’a pas le moindre intérêt à lancer un smartphone sous sa marque. L’élément le plus important c’est le SOC. Dès lors qu’il est choisi presque tout le reste n’est que littérature !

  • Aurélien MICHELIN

    Un google phone ? Non merci ! Enfin … pour la diversité oui, pour moi non.

    Quand je regarde le Google Pixel C, les moyens mis par Google sont très contrastés. D’un côté on a de jolies finissions premium, d’un autre côté on a un énorme râté sur la partie logicielle. Ne me parlez pas de N, je ne vis pas dans le futur mais au présent. Et puis la fameuse vision rédhibitoire par beaucoup du « pas de carte SD » et de la mémoire proposée toujours limitée au rabais genre actuellement « 64Go » au mieux alors que les premiums des autres constructeurs (Apple/Microsoft) sont déjà passés à 128Go et plus … (oui oui on peut tout expliquer avec les « taxes européennes blablabla » mais je m’en fiche, le produit devrait au moins être commandable pour ceux qui le veulent et ont les moyens).

    Donc franchement, je passe mon tour. Biensûr à moins que Google me surprenne à propos de ces points négatifs … :)

  • louis

    le besoin de montrer sa prépondérance au milieu des principaux constructeurs peut amener Google a développé des smartphones pour affirmer qu’il veut garder ses coudées franches devant les futures rébellions de Samsung, Huawei et ceux qui leur emboiteraient le pas. Alors pas son but ultime, mais une nécessité pour mater les récalcitrants. Google a trop d’intérêts lié à Android pour les laisser gâcher par manque d’autorité. C’est un avertissement face aux velléités d’indépendance des pré-cités.