Pourquoi les tablettes Android ne séduisent plus ?

Les ventes de tablettes Android et d’iPad ont pris une énorme claque en 2015, enregistrant une chute de 7% du côté de Google et 22% du côté d’Apple tandis que le marché des tablettes Windows enregistrait une croissance de 59%. Pourquoi les tablettes sous l’OS de Google ne séduisent plus ?

tablettes android

Parce qu’elles n’apportent rien de plus que les smartphones

Une tablette, ce n’est ni un smartphone, ni un PC, ni un mix entre les deux. A l’intérieur, on retrouve des composants qui sont sensiblement les mêmes que dans un smartphone mais avec des capteurs photo de moindre qualité et un processeur souvent moins puissant. Une sorte de smartphone géant mais sans le confort et la mobilité, contrairement aux phablettes qui sont d’ailleurs partiellement responsables du ralentissement des ventes de tablettes en 2015.

En outre, elles n’offrent pas non plus la puissance ou la productivité d’un PC. Finalement, une tablette, c’est à peu près la même chose qu’un smartphone mais en plus encombrant ! Ça reste toujours utile pour regarder des films quand on n’a pas la TV dans sa chambre mais est-ce que cette seule utilisation justifie de dépenser plusieurs centaines d’euros quand on peut s’offrir un second téléviseur pour le même prix ?

Parce qu’elles ne remplaceront jamais les PC

On aurait pu le croire au départ et pourtant, ce n’est pas le cas. Une tablette ne pourra jamais remplacer un PC. D’abord parce que l’OS de Google se destine aux appareils mobiles et pas au bureau, ensuite parce que leur puissance sera toujours plus limitée.

En outre, avant qu’elle puissent prétendre prendre la place du PC, il faudrait déjà les équiper d’un clavier physique. Or s’il est possible d’en acheter un séparément ou à moins d’opter pour un appareil hybride, les tablettes en sont dépourvues. Finalement, une tablette, ça sert à quoi à part à aller sur Facebook quand la batterie de son smartphone est à plat et qu’on a la flemme d’aller s’asseoir devant le PC ?

Quant à l’usage professionnel des tablettes, oubliez tout de suite. Pourtant, les logiciels ne manquent pas. La suite bureautique Microsoft Office est d’ailleurs disponible dans le Play Store mais, en toute franchise, qui aura le courage d’aller taper un document dans Word ou de travailler sur un document Excel avec un écran de 8 ou 10 pouces et un clavier virtuel ?

Parce que les hybrides sous Windows constituent le compromis idéal

En 2015, il s’est écoulé 24 millions de tablettes Windows. L’OS de Microsoft détient ainsi une part de marché de 11% et affiche une croissance annuelle de 59% sur ce créneau. Des parts de marché qu’il n’a fait que voler à ses deux concurrents, Android et iOS. Il faut dire qu’entre la Surface Pro 4 et le Surface Book, Microsoft ne manque pas d’arguments. Deux produits hybrides qui associent puissance, productivité et mobilité. On peut les emmener partout et ils offrent les mêmes fonctionnalités qu’un PC. En outre, de plus en plus de constructeurs proposent des alternatives à la Surface à des tarifs moins élevés.

Et la Pixel C dans tout ça ?

Conscient du danger que représentent les produits comme la Surface Pro 4, Google et Apple ont rapidement répliqué avec la Google Pixel C et l’iPad Pro. Sur le papier, la Google Pixel C est la meilleure tablette Android qu’on n’a jamais vu sur le marché. Bien que plus puissante que ses concurrentes, elle a néanmoins peu de chances de fonctionner, d’abord parce qu’elle reste plus chère qu’un PC, même sans son clavier physique vendu séparément. Ensuite parce que son OS n’offre pas toutes les options de productivité de Windows et, à ce niveau là, ChromeOS aurait sans douté été plus indiqué, c’est d’ailleurs ce qui était prévu au départ mais Google a hélas changé ses plans entre temps.

Parce que les tablettes n’ont pas de vraie cible

Pour pouvoir vendre un produit, il faut avant tout une cible auprès de laquelle la société vient combler (ou crée si c’est nécessaire) un besoin, or les tablettes Android ne visent aucune catégorie de consommateurs en particulier. Les tablettes haut de gamme susceptibles de rivaliser avec l’iPad sont de plus en plus rares et aucun produit récent ne se démarque vraiment, mis à part les tablettes Nexus qui permettent de profiter du même support logiciel que les smartphones de la gamme. Mais celles-ci semblent avoir été abandonnées au profit de la Pixel C. La plus récente, la Nexus 9 est sortie fin 2014 et qu’offrait-elle de plus que le Nexus 6, mis à part un grand format ?

Seules les tablettes Nvidia parviennent à tirer leur épingle du jeu en ciblant les gamers avec une configuration suffisamment puissante et des services associés comme les jeux en streaming mais cette catégorie de consommateurs ne préférera-t-elle pas privilégier d’abord les consoles de jeux ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
NFC sur Android : qu’est ce que c’est et comment ça marche ?

Aujourd’hui, de très nombreux smartphones Android présents sur le marché sont équipés de puces NFC. Pourtant, cette technologie est encore relativement peu connu du grand public, qui a plutôt tendance à passer à côté sans savoir de quoi il en retourne. Il s’agit pourtant d’une fonctionnalité clé qui s’impose peu à peu dans plusieurs secteurs, à commencer par le paiement mobile.