Pour Xavier Niel, Montebourg se fait abuser par les trois autres opérateurs

Maj. le 9 mars 2018 à 19 h 05 min

Après avoir été vivement clashé par le Ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, via Twitter qui lui reprochait de nuire à l’emploi en faisant constamment baisser le prix de la téléphonie mobile, Xavier Niel avait déjà pris la peine de fournir une réponse argumentée et chiffrée.

Interviewé hier par le Journal du Dimanche, le PDG de Free Mobile s’est de nouveau et un peu plus longuement exprimé sur le sujet accusant notamment le ministre d’un certain parti pris et affirmant que celui-ci « se fait abuser par les trois autres acteurs du marché ». Un constat basé sur le montant des dividendes versés par les opérateurs, à savoir 500 millions d’euros du côté de Bouygues Telecom qui selon Niel sont la raison des suppressions d’emplois.

xavier niel

Xavier Niel répond au ministre et parle de la 4G Free Mobile

Concernant, les accusations formulées par Arnaud Montebourg concernant l’emploi, voilà ce que déclare Xavier Niel :

Les emplois directs n’ont pas baissé. Sur les six derniers mois, Orange, Bouygues Telecom et Free ont recruté. Les opérateurs ont embauché à partir de 2009 quand nous avons décroché notre licence mobile.

Il rappelle ensuite qu’en 2012, les investissements des opérateurs représentaient alors un total de 9 milliards d’euros dont la plupart ont été versés aux sous-traitants du BTP avant d’insister sur le fait que Free Mobile avait créé de nombreux emplois dans les centres d’appels français tout en niant être responsable de la délocalisation qui affecte le secteur depuis une dizaine d’années.

Autre point évoqué par Xavier Niel lors de cet entretien, le réseau 4G Free Mobile qu’il définit comme prêt et nous explique, par ailleurs, que seules les antennes 2600 mHz, fréquence sur laquelle Free émet, permet d’atteindre un débit supérieur à 80 Mbps. Des antennes 2600 mHz qui sont au nombre de 700 chez lui, 530 pour Bouygues Telecom et 724 pour SFR. Il déclare ensuite concernant les tarifs ultra compétitifs de cette offre très haut débit :

Les fréquences 4G ont coûté 3,6 milliards d’euros. Ramené sur vingt ans, c’est environ 30 centimes par mois et par abonné. C’est bien loin des 10 euros facturés par les trois opérateurs. Il est naïf de penser que tout le monde va augmenter les prix de 10 € sur le dos des consommateurs.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
eSIM : Orange, SFR et Bouygues se préparent à activer l’option

Le support eSIM arrive chez Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les trois opérateurs ont confirmé travailler activement sur des solutions alors qu’on attend de plus en plus de smartphones compatibles. A commencer par les iPhone XS et XR, mais aussi avec…

Freebox V7 : « la box est en chemin », assure Free

La Freebox V7 est en chemin, a annoncé Free sur son compte Twitter officiel. Alors que l’attente autour de la nouvelle box commence à toucher à sa fin, l’opérateur de Xavier Niel commence lentement mais sûrement à communiquer sur son…

SFR va augmenter le prix de ses abonnements en 2019

SFR risque d’augmenter le prix de ses abonnements dans les mois à venir. Selon Alain Weill, PDG de l’opérateur au carré rouge, SFR pense revoir ses tarifs à la hausse afin d’investir davantage d’argent dans son réseau 4G et dans…