Pour Orange, Free Mobile ne peut pas se passer de l’accord d’itinérance

Maj. le 27 mars 2015 à 10 h 52 min

Le PDG d’Orange n’aime ni Free Mobile, ni son dirigeant et ne s’en cache pas. Une tendance encore plus accentuée depuis deux semaines suite à l’arrivée de la 4G chez le quatrième opérateur, comme on peut le constater dans la dernière interview accordée au Figaro par Stéphane Richard et où ce dernier déclare :

Xavier Niel est le roi de l’embrouille. Free Mobile ne dispose que de très peu de fréquences et d’antennes, si on le compare à ses concurrents.

Bien entendu, si ses propos se limitaient à discréditer sur le réseau 4G de son concurrent, ça ne changerait pas de d’habitude mais il semblerait que cette fois-ci, on se rapproche d’une forme de menace implicite.

L’itinérance n’est pas un droit perpétuel. Orange peut très bien se passer de l’accord d’itinérance, mais la réciproque est-elle certaine ?

orange vs free mobile

Orange pourrait-il mettre fin à l’accord d’itinérance de Free Mobile ?

Lors de son lancement en 2012, Free Mobile a passé un accord d’itinérance avec Orange permettant de compenser les manques de son propre réseau en acheminant ses communications sur celui de son concurrent. Un partenariat gagnant-gagnant puisqu’en décembre 2012, Stéphane Richard déclarait que celui devait rapporter à son entreprise la somme d’un milliard d’euros en trois ans.

Un accord d’itinérance dont l’échéance s’arrête en 2018 mais qui pourrait également prendre fin plus tôt en toute légalité si Orange le décidait et à ce sujet, voilà ce que déclare Stéphane Richard.

Même en accélérant son déploiement, il ne pourra en aucun cas prétendre disposer d’une couverture nationale en 4G par ses moyens propres, ce qui signifie que pour obtenir une couverture digne de ce nom dans les semaines à venir, il lui faudra forcément s’appuyer sur un accord d’itinérance ou de mutualisation avec l’un de ses concurrents.

Des déclarations qui arrivent au lendemain de l’interview de Xavier Niel par le Journal Du Dimanche et dans laquelle le PDG de Free Mobile ne s’est pas montré tendre non plus vis-à-vis de ses concurrents.

Serait-ce par anticipation d’une éventuelle fin de cet accord que le quatrième opérateur a récemment exprimé sa volonté de participer à la mutualisation des réseaux actuellement opérée entre SFR et Bouygues Telecom ?

A noter que pour l’heure si le réseau 4G de Free Mobile se limite à 800 antennes, celui d’Orange en compte près de 4000.

Via

Réagissez à cet article !
  • Arnaud

    Perso je veut pas de free sur le réseau Bouygues .. avec leur 20 G de fairuse y vont nous saturé le réseau XD

  • C-Driks Auk

    J’ai l’impression de lire le même article chaque fois que free donne un coup de pied dans la fourmiliere…

    • Jean-Louis Pétrod

      Là cette fois-ci c’est Orange qui vient de taper :D

      • Repear

        enfin orange ils tapent pas dans la fourmilière. Ils tapent juste sur les autres pour le fun ^^

  • Thomas Hamou

    J’adore la dernière petite phrase :D

  • Maxime Vlt

    Orange c’est comme Apple, c’est chère pour se que sait.

    • PBCb

      cher* ce que c’est*

      • Arnaud

        Mr Orthographe a encore frappé XD

        • PBCb

          Je corrige plus vite que mon ombre ! ;-)

      • Maxime Vlt

        Merci. ^^ C’est gentil :)

    • dam

      Les cons ça osent tous, comme nous sortir une phrase bourré de fautes..

      • Bravo

        Les cons ça ose tout, comme nous sortir une phrase bourrée de fautes…

      • Bravo

        Les cons ça ose tout, comme nous sortir une phrase bourrée de fautes…

  • PBCb

    Au passage, bénéficier d’un mois GRATUIT chez B&YOU pour tout nouvel abonnement (retirez l’étoile entre « you » et « .fr ») : *fr/offre-parrainage?token=a55e78e6bfb861ac507a29a182ee5cef

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SFR abandonne son plan pour fibrer la France

Le Secrétaire Général du groupe SFR, Régis Turrini, a officiellement confirmé que l’opérateur renonce à couvrir entièrement le territoire français en Très Haut Débit d’ici 2025. Une décision attendue tant le groupe est à l’agonie.

Orange : après la banque, l’opérateur veut vous vendre de l’électricité !

Orange se voit bien comme un fournisseur d’électricité en France après avoir lancé des services bancaires. La stratégie de diversification continue. Les consommateurs pourront avoir recours aux services d’Orange pour le fixe, mobile, la banque et le courant électrique. D’ailleurs ce secteur n’est pas étranger à la firme française qui est présente dans de nombreux pays.