Pour Google Traduction, les ministres russes sont de « petits chevaux tristes »

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 10 h 13 min

Généralement, Google Traduction fait très bien son boulot mais il lui arrive aussi de se tromper. Et c’est justement ce qui vient de se passer en Ukraine où la Russie est devenue Mordor tandis que le ministre russe des Affaires Etrangères, Sergei Lavrov, devenait un « petit cheval triste ».

Alors qu’il y a quelques mois, Google Traduction vous invitait au Festival du Clitoris, ces derniers jours, l’outil a encore fait très fort. En Ukraine « Fédération russe » devenait Mordor, région démoniaque dans Le Seigneur des Anneaux. Une erreur qui aurait pu passer inaperçue si le site ukrainien Ukrainska Pravda, qui traduit l’ensemble de ses articles en russe ne s’en était pas rendu compte.

Des anomalies qui sont loin d’être vides de sens car en réalité le terme Mordor est couramment utilisé par les activistes ukrainiens pour désigner leurs voisins russes. Quant à l’expression « grustnaya loshadka » qui en français signifie « petit cheval triste » et utilisée pour désigner de hauts fonctionnaires russes comme le ministre des Affaires Etrangères, Sergei Lavrov, elle pourrait faire allusion à l’influence que Vladimir Poutine a sur eux.

Comment ces anomalies ont elles pu se glisser au sein des traductions de Google ? Ça reste un mystère. Le piratage restait bien évidemment l’hypothèse la plus plausible mais Google a une toute autre explication.

Google Traduction est un traducteur automatique — il recourt à la technologie sans intervention humaine. Lorsque Google Traduction génère une traduction, l’outil recherche des schémas parmi des millions de documents pour l’aider à déterminer quelle est la meilleure traduction. Mais la traduction automatique est très difficile, comme le sens des mots dépend du contexte dans lequel ils sont utilisés. Cela veut dire que toutes les traductions ne sont pas parfaites, et qu’il y a parfois des erreurs ou des mauvaises traductions. Nous œuvrons toujours à les corriger aussi vite que possible lorsqu’elles sont portées à notre connaissance.

D’après le géant américain, il s’agit ni plus ni moins d’une « erreur technique ». Le contexte dans lequel certains termes sont employés peut parfois tromper l’outil et c’est ce qui semble s’être passé. Il y a un an, Google Traduction avait d’ailleurs été accusé d’homophobie par l’association All out. On notera, au passage, que le problème a été résolu dans la journée de mardi

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Jejey

    Google <3