Pour l’ARCEP, les opérateurs français délaissent leurs réseaux en achetant les médias

Sébastien Soriano, président de l’ARCEP, est revenu en interview pour le Financial Times sur la situation des opérateurs mobiles français en 2017. Utilisant l’exemple de SFR, celui-ci s’inquiète de voir les acteurs de la télécom se recentrer sur les contenus, avec le rachat de certains organes de presse par exemple, au détriment de leurs réseaux.

Président de l'ARCEP

Les opérateurs français sont dans une situation étrange suite à une année 2016 pleine de rebondissements. Le mariage entre Orange et Bouygues a échoué, le rachat de SFR par Numéricable a rencontré énormément de difficultés, et Free commence à s’adapter à la fin de son accord d’itinérance.

Ce début d’année 2017 nous montre un changement massif de stratégie dans le milieu des opérateurs mobiles : la mise en avant de la différenciation et de la valorisation. Le PDG de SFR l’a explicité récemment en interview : le “petit plus” est désormais le point de batailles des offres haut de gamme.

Pour l’ARCEP, l’investissement sur le réseau se doit d’être prioritaire

Pour cela, les acteurs télécoms n’hésitent plus à mettre la main sur des organes de presse ou des exclusivités télévisuelles, afin de donner du prestige à leurs abonnements. En interview pour le Financial Times, Sébastien Soriano, président de l’ARCEP, s’inquiète de cette nouvelle tendance.

Celui-ci déclare en effet que “si les opérateurs télécoms investissent massivement dans les médias… il y a forte chance que cela détériore leurs investissements dans les réseaux en France. […] Je préférerais les entendre avoir un message plus clair sur la fibre, la 4G, la 5G, plutôt que cette discussion permanente sur leurs contenus“.

Pour rappel, l’ARCEP a fait récemment parler d’elle puisqu’elle a attaqué Orange sur sa domination de la fibre optique en France, qu’elle juge injuste et pourrait rééquilibrer. On comprend ainsi mieux son obsession sur l’investissement réseau, même si en ce début d’année tous les opérateurs ont annoncé de belles progressions sur la couverture 4G du pays.

Réagissez à cet article !
  • lobo33

    Rien de bien étonnant. Le contenu est toujours la vraie richesse et le contenant a peu d’importance. Demandez au propriétaire de la Romanée Conti !

  • Karim Bentahar

    En même temps, on va pas leur en vouloir nan plus ; En tant que artisan, si ma boîte me rapporte des clopinettes pour beaucoup de galères et de prises de tête, je trouve des solutions ailleurs. Le but 1er d’une société est de générer des profits, pas de faire du social ; Si elle peut en faire, c’est mieux, mais c’est pas son but initial.

    • teasy

      Le but d’une entreprise c’est faire du profit mais aussi satisfaire les clients

      • alfred

        Le but d’une entreprise dépend de son patron. Il n’existe pas de but généralisable

      • Karim Bentahar

        En même temps, si tu satisfais pas les clients, tu fais pas de profits.

  • iAndroid

    C’est comme Orange qui va lancer son service de banque en ligne. Si les profits lui permettent d’investir dans les infras alors tant mieux, pareil pour SFR. Bouygues a aussi l’immobilier pour lui rapporter des thunes. En revanche Free a quoi d’autre que les télécoms de son côté ?

  • Plumplum

    Je ne pense pas que ce soit pour donner du prestige.
    Ils s’en tapent du prestige : c’est juste pour payer moins de TVA.
    Tu vends ton abonnement internet prix coûtant avec une TVA à 20% et ta partie presse très cher avec une TVA à 2.1%

    Exemple :
    Abonnement internet seul 32€ dont 5.33€ de TVA.
    Abonnement à 15€ dont 2€50 de TVA et 17€ de presse dont 0.34€ de TVA. Si ton abonnement presse te revient à 2.50€ en amortissement, ta partie presse ne te coûte rien…
    L’opérateur se crée ainsi une niche fiscale.
    Si j’étais à Bercy, je surveillerais les coûts de revient. L’opérateur pourrait être tenté de vendre l’abonnement à perte et d’amortir ses coûts réseaux sur la partie presse… Ce serait à la limite de la fraude fiscale et de la concurrence déloyale.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SFR : son plan pour fibrer la France seul se détaille !

Michel Paulin, le directeur général de l’opérateur SFR, a explicité dans une récente interview la façon dont il souhaite déployer sa fibre optique dans l’entièreté du territoire français. Qu’est-ce que SFR nous réserve ? Quelles sont les méthodes mises en place ?

978dec1cb1e5983ec0eb39ed482196dbmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm