Pokémon Go : Nintendo gagne 11,76% en Bourse grâce à son succès planétaire

Date de dernière mise à jour : le 22 juillet 2016 à 16 h 43 min

Pokémon Go n’est pas officiellement sorti partout, mais rencontre déjà un franc succès à travers le monde. Nintendo en profite bien, puisqu’à l’ouverture de la Bourse de Tokyo celui-ci aura gagné 11,76% renouant avec les investisseurs.

Nintendo a une tradition énormément ancrée dans le jeu. Alors qu’il a débuté en tant que fabricant de cartes d’hanafunda, un jeu très populaire au Japon, il est vite passé en tant que numéro 1 des jeux vidéo et son implémentation sur smartphones ne déroge pas à la règle.

En effet, celui-ci a enfin décidé d’étendre son activité aux jeux vidéo sur mobile, alors que cela fait plusieurs années qu’il refuse cette évolution. Son premier essai Miitomo avait réussi son lancement mais moins sa continuité, mais Pokémon Go sorti récemment est devenu directement un hit.

Bien que celui-ci ne soit officiellement disponible qu’en Australie, Nouvelle-Zélande, aux US et au Japon pour le moment, cela n’a pas empêché les joueurs de récupérer l’APK par eux-mêmes et de commencer à y jouer à travers le monde.

A cela, la Bourse de Tokyo a réagi très positivement : ce matin, lors de son ouverture, Nintendo a pris 11,76% et continue de grimper depuis l’or. Tous les joueurs ont en effet été pris par le phénomène, quand bien même l’application est censée être limitée.

De par le monde, tous les joueurs se mettent à bouger de chez eux pour aller capturer leurs monstres préférés, à tel point que nous vous avons concocté un grand dossier de guide et astuces pour Pokémon Go afin de faciliter votre chasse !

La plateforme mobile prouve de plus en plus à quel point elle pourrait être lucrative pour le développeur. Celui-ci réfléchirait même à créer sa propre manette de jeu mobile, afin de pouvoir proposer des expériences plus complètes sur la plateforme. On l’accueillerait avec le plus grand plaisir !

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • guest

    depuis lors