Piratage Uber : le gouvernement français demande des comptes

Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État en charge du numérique, a envoyé un courrier à Uber pour savoir combien de clients français avaient été touchés par le piratage de 2016. Il demande à la société de VTC des explications et un détail des mesures prises par Uber pour résoudre le problème. Il regrette qu’Uber n’ait pas informé les autorités plus tôt.

uber france

Le gouvernement français s’immisce dans l’affaire Uber. Le secrétaire d’État en charge du numérique, Mounir Mahjoubi, a adressé un courrier officiel à Uber, qui s’est fait piraté 57 millions de données utilisateurs en 2016. Il demande à la société de VTC de bien vouloir le tenir au courant des « mesures techniques et organisationnelles mises en place pour informer et accompagner les utilisateurs ».

Des français touchés par le piratage de Uber ?

« Pouvez-vous à ce jour nous indiquer si des utilisateurs français sont concernés et si oui combien, et de quel type sont les données qui ont été dérobées », réclame Mounir Mahjoubi. Il serait en effet étonnant que les utilisateurs français soient passés entre les mailles du filet, l’application étant très bien installée en France. reste à savoir combien sont concernés. Uber a assuré que seuls les noms et prénoms, adresses e-mail et numéros de téléphone portable de ses clients ont été dérobés. Selon l’entreprise, les pirates n’ont pas eu accès à des données plus sensibles comme les numéros de carte de crédit et de compte bancaire, les numéros de sécurité sociale, les dates de naissance et l’historique des courses.

Le secrétaire d’État en charge du numérique en a également profité pour donner une leçon de transparence à Uber. D’après lui, son application est devenue tellement utilisée que cela lui octroie « une importance qui donne des responsabilités ». Il estime que la firme aurait dû alerter les utilisateurs et les autorités dès qu’elle avait eu connaissance du piratage, rappelant que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) et l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) doivent être des interlocuteurs privilégiés. « Au regard du danger existant, nous aimerions que vous informiez volontairement les utilisateurs concernés ainsi que les autorités », prévient Mahjoubi. Notez que des tentatives de phishing profitant du piratage d’Uber sont en cours, soyez vigilants si vous recevez un mail prétendant vous offrir une course gratuite ou vous demandant de changer de mot de passe.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !