Piratage : 35% des internautes pratiquent le stream ripping, mais c’est quoi ?

Malgré l’essor de Spotify, Apple Music, Amazon Music ou Deezer, certaines personnes continuent d’écouter de la musique illégalement. Selon une récente étude de l’IFPI (la fédération internationale de l’industrie phonographique), une nouvelle tendance émerge et flirte avec la limite entre légalité et illégalité : le Stream Ripping. Qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ?

stream ripping

Selon l’étude annuelle réalisée par l’IFPI, 35% des internautes pratiquent le stream ripping. Vous ne savez pas ce que c’est ? Il s’agit d’une méthode qui consiste à enregistrer une copie des musiques trouvées légalement sur le net. Le meilleur exemple de cette pratique c’est l’internaute qui télécharge une vidéo sur Youtube avant de convertir le fichier vidéo en fichier MP3 ( comme avec le site Youtube-Mp3).  Une fois équipé de ce fichier, celui-ci n’a plus qu’à le transférer sur son smartphone pour l’écouter quand il le souhaite !

La pratique n’est évidemment pas nouvelle mais elle connaît un beau regain de popularité. A tel point que celle-ci suscite l’inquiétude de l’IFPI et de l’industrie musicale en général. En un an, le stream ripping a en effet progressé de 5 points ! Au vu de ces chiffres, pas étonnant que Google ait décidé de passer un accord avec l’ALPA afin de simplifier l’accès des ayants droit au ContentID de Youtube.

stream ripping

Cette nouvelle méthode connaît surtout un beau succès auprès des 16-24 ans : 53% d’entre eux pratiquent en effet le stream ripping. Selon l’étude, le stream ripping est surtout l’apanage des jeunes hommes, déjà rodés au téléchargement illégal sur internet via des plateformes de torrent.

Le stream ripping est-il légal ?

Le gros problème du stream ripping c’est qu’il n’est pas stricto sensu illégal. Selon le droit français, la copie à usage privé est un droit du consommateur si la source est licite. Au vu de cette définition, le stream ripping est tout à fait légal si l’utilisateur n’en fait pas commerce. Pourtant, l’IFPI considère cette pratique comme illégale…On peut rapprocher le stream ripping des fameux enregistrements vidéos sur cassette des années 90. En copiant une musique ou un film à partir d’une source légale, l’internaute profite d’une faille dans le droit actuel et échappe ainsi aux poursuites.

Les autres chiffres publiés par l’IFPI se montrent plus rassurants pour l’avenir de l’industrie musicale :

  • 96% des français consomment de la musique en ligne légalement
  • 75% écoutent d’entre eux de la musique grâce à une plateforme de streaming vidéo comme Youtube.
  • En 2017, 45% utilisent une plateforme de streaming musicale légale, que ce soit grâce à Spotify, Google Music, Amazon Music ou autres, contre 37% en 2016.
  • 85% des ados de 13 à 15 ans se servent d’un service de streaming musical !
  • Seule ombre au tableau : 40% des internautes se servent encore aujourd’hui d’une plateforme illégale pour écouter de la musique.

Comme vous pouvez le voir, le constat n’est pas si noir. Malgré l’essor du stream ripping, les consommateurs font le choix de se servir d’une offre légale plutôt que de télécharger illégalement leurs musiques. Et vous ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Amazon : des objets nazis sont en vente sur le site !

Des objets nazis sont en vente libre sur Amazon, assure une enquête. Malgré les conditions générales mises en place par l’entreprise de Jeff Bezos, des bijoux, des armes, des habits et des livres glorifiant l’idéologie raciste infestent le site de…

Facebook et Google continuent de nous manipuler malgré le RGPD

Facebook et Google nous manipulent et ne respectent pas le RGPD ((Règlement général sur la protection des données), affirme une étude publiée ce 27 juin 2018. Ces groupes proposent volontairement par défaut des paramètres qui ne sont pas respectueux de…