Bactérie et smartphone : quand se curer le nez devient dangereux

Date de dernière mise à jour : le 20 juin 2016 à 19 h 18 min

Qui veut des bactéries ? Qui veut des bactéries ? Pas besoin d’en proposer mon bon monsieur, nous en avons déjà un bon paquet sur nos smartphones ! Par contre, on peut vous en donner si vous le voulez, ce n’est pas ça qui manque.

Mais qui a dit que votre mobile était propre ? Les chercheurs de l’université de Surrey en Angleterre nous montre en gros plan à quoi ressemble la surface du smartphone et croyez-moi ce n’est pas très appétissant ! Mais la vérité devait être dite et nous sommes là pour la partager. Votre smartphone Android n’est plus à l’abri !

Qui c’est ? Qui c’est ? Qui c’est ? Qui c’est qui monte, qui monte ? C’est la petite bête. C’est la bébête. C’est la petite bête à Bon-Dieu !” Une musique joyeuse sortie de son contexte réel et chanté par l’inconnu Grand Jojo en 1980, l’âge d’or des chansons paillardes. On s’en passerai bien nous de la bébête ! Ou plutôt de ces millions de bébêtes qui pullulent sur nos téléphones.

Le cliché vu au microscope électronique nous montre en très gros plan une culture de bactéries dans une boîte de Pétri après que les étudiants de l’université anglaise aient frotté la surface de leur smartphone sur le substrat. Il n’aura fallu que trois jours pour que les bactéries prolifèrent et atteignent le stade que vous voyez sur l’image.

Mais au delà de cela, c’est la dangerosité de certaines d’entres elles qu’ont mis en avant les chercheurs et notamment le Dr Simon Park, Maître de conférences en biologie moléculaire de l’Université de Surrey. On y retrouve des bactéries telles que les Staphylococcus aureus qui font partie des causes les plus fréquentes d’intoxications alimentaires, d’impétigo (infection cutanée) ou encore de septicémie (infection sanguine).

Le Dr Simon Park, explique :

La niche écologique des Staphylococcus aureus sur le corps se trouve dans les narines, de sorte qu’après une cueillette furtive du nez [lorsque vous vous curez le nez tout simplement] et l’envoie d’un SMS rapidement après, vous vous retrouvez avec cet agent pathogène sur votre smartphone.

Un smartphone peut en cacher un autre mais ne vous inquiétez pas, il n’y a pas encore eu de cas recensé d’infection smartphonique !

via

Réagissez à cet article !
  • c’est pas plutôt ”dangereuses”?

    • De ?

      • Stef80

        Je crois qu’il parle de la légende “…sont plus ou moins dangereux” -> Bactéries dangereuses :)

  • Stef80

    “cueillette furtive du nez”. Bien trouvé !

  • jeknoz

    Faut nettoyer tous les jours avec de l’alcool à 90?ou un autre produit alors ?

  • maintenant je vais parlé a mes bactéries moi , ou c’est heu qui vont me parlé ! , HEYYYYYY TROU DU C** C’EST TA COPINE QUI T’APPEL !
    en tous cas c’est toujours bon de nettoyé son écran de téléphone , moi je le fais avec de l’aseptimaim tout les deux trois jours

  • M4ckLX

    Je lis toujours que nos smartphones sont sales et bourré de microbes mais je lis jamais ce qu’il faut vraiment faire pour éviter cela.

    • être propre tout simplement ;)

      Et puis des bactéries, il y en a partout, finalement on ne peut pas faire grand chose pour éviter ça :)

    • Moi je met (le plus souvent possible) un noisette de gel hydroalcoolique et c’est niquel :)

  • Th!baut

    C’est la dose qui fait le poison. =P

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google Play Store: les développeurs d’Android viennent d’y débusquer un nouveau malware

Bravo aux développeurs de l’équipe Android ! Ceux-ci viennent en effet de remporter une belle victoire contre un nouveau malware qui avait bien décidé de se répandre sur le Google Play Store. Par leur promptitude à l’action, les développeurs sont parvenus à empêcher le déploiement de Lipizzan. Que s’est il passé au juste au fin fond du code du Play Store ?

543f316cbbabbe7059e9040cddd0195aWW