[MAJ] Google Science Fair : un français de 14 ans devient lauréat du concours

Maj. le 22 septembre 2016 à 1 h 16 min

Mise à jour du 22/09/2015 : En voilà un qui est bien parti pour aller loin. Elliot Sarrey avait été remarqué par Google en août dernier grâce à son robot jardinier, à tel point qu’il avait reçu une invitation pour participer à la Google Science Fair se déroulant dans la Silicon Valley. Grand bien lui a pris de s’y rendre puisqu’il y a remporté un prix, à 14 ans.

Elliot Sarrey Google Science Fair Bot2Karot

Le jeune adolescent faisait partie de la section des 13 à 15 ans et a donc été récompensé du prix  « Incubateur » pour son robot baptisé Bot2Karot. Une récompense de 10000 euros lui a été remise ainsi qu’un an de mentorat qui lui permettra de poursuivre son projet.

Le Grand Prix a été décerné à une américaine de 16 ans actuellement en train de développer un test de dépistage du virus Ebola. Elliott est le premier français à aller aussi loin dans la Google Science Fair, son projet de robot jardinier pilotable par smartphone a véritablement plu. Félicitations à lui !


Google, comme d’autres géants du high-tech est réputé pour n’embaucher que les meilleurs. Et parfois, il les repère très jeunes. Eliott Sarrey, un petit génie français de 14 ans a tapé dans l’oeil de la firme de Mountain View grâce à une invention pour le moins étonnante : un robot jardinier télécommandé. Explications.

petit genie francais google

Chaque année, Google organise un concours en ligne réservé aux jeunes âgés de 13 à 18 ans, le Google Science Fair. Le but de ce concours est de repérer  « 20 manières de changer le monde ». Cette année, un jeune français de 14 ans a vu son projet sélectionné.

Baptisé Bot2Karot, le projet du petit génie français est un robot jardinier que les utilisateurs peuvent contrôler depuis leur smartphone. Le robot est une sorte de tracteur télécommandé capable d’arroser, biner ou encore repiquer.

Originaire de Lorraine (l’une des plus belles régions de France c’est certain, et je ne dis pas ça par chauvinisme non), le jeune homme explique avoir eu cette idée l’année dernière, alors qu’il observait son entourage jouer au jardinier mais de manière virtuelle sur leurs smartphones. Il a donc imaginé un concept permettant d’apporter le côté ludique du smartphone au monde réel. Bot2Karot est né.

Pour le moment, le robot n’en est qu’au stade prototype. Et pour cause, le jeune Elliot l’a créé en à peine trois mois dans son garage (ça ne vous rappelle rien ?). En plus du côté ludique, Elliot explique que son robot a une dimension écologique puisqu’il redonne goût aux gens à cultiver leurs propres fruits et légumes.

Le jeune homme explique que son robot est avant tout destiné aux « personnes actives toujours pressées » ainsi qu’à celles à mobilité réduite. Si le projet a tapé dans l’œil de Google, il devra sortir du lot pour être financé à hauteur de 45 000 euros. Les 19 autres projets ne manquent pas non plus d’originalité puisqu’on compte également un projet d’économiseur d’eau ou un autre permettant d’automatiser le diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

Le 21 Septembre, Elliott Sarrey aura la chance de découvrir le siège de Mountain View où Google donnera les résultats du concours. Il devra défendre son projet devant un jury de scientifiques, d’enseignants et de professeurs d’université. S’il gagne, le petit génie français souhaite s’offrir des études aux Etats-Unis. Il ne sera pas loin du nouveau campus de Google.

Pour soutenir son projet et suivre son avancée vous pouvez vous rendre sur le site web créé par le jeune homme. Et surtout, souhaitons lui bonne chance !

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
La TNT pourrait disparaître à cause de la 5G

La TNT pourrait un jour disparaître à cause de la 5G selon les propos du président de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) Sébastien Soriano. La TNT n’est plus le moyen privilégié par les Français pour…