Le partenariat entre Microsoft et l’Education Nationale jugé « indigne » par les association du Libre

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 10 h 25 min

Comme nous pouvions nous en douter, le partenariat signé entre Microsoft et l’Education Nationale crée des tensions. Ainsi, des associations qualifient cette opération de « partenariat indigne » et pointent du doigt une dangereuse « collusion d’intérêts ».

Cette semaine nous apprenions que le gouvernement avait conclu un partenariat de 18 mois avec Microsoft pour équiper les établissements scolaires de suites Office 365 Education, délivrer des formations relatives à ses produits et notamment des outils d’apprentissage du code.

Une annonce qui a fait l’objet de nombreuses critiques de la part d’associations et d’organisations militants du logiciel libre mais pas seulement. Au total ce sont douze organisations qui dénoncent un « partenariat indigne des valeurs affichées par l’Education Nationale ». Parmi elles, on compte des militants du logiciel libre donc ainsi que des syndicats d’enseignants comme la CGT Educ’Action ou la SGEN-CFDT.

Ce partenariat prévoit de présenter une fois de plus aux élèves un logiciel privateur et des formats fermés comme seuls outils incontournables et par voie de conséquence la dépendance comme modèle à adopter. Tout cela tend à renforcer la position dominante de l’entreprise américaine, au détriment des logiciels libres et des formats ouverts, qui pourtant respectent les principes élémentaires de neutralité et d’interopérabilité.

Evidemment le but pour Microsoft est d’accoutumer les élèves à utiliser ses produits. En les maîtrisant dès leur plus jeune âge, ils n’auront pas forcément l’envie de voir ce qu’il se passe ailleurs et de tout réapprendre. C’est d’ailleurs ce que reprochent les défenseurs du logiciel libre.

Ils n’hésitent d’ailleurs pas à railler le Président François Hollande qui avait promis de faire de la jeunesse sa priorité. Les détracteurs du partenariat avec Microsoft accusent le gouvernement d’oublier ses grands principes au profit de quelques millions d’euros. Pour rappel, Satya Nadella, PDG de Microsoft, avait fait un joli chèque de 13 millions d’euros au profit de l’Education Nationale début novembre dans le cadre de cet accord.

Visiblement, une nouvelle fois, la jeunesse et la formation des esprits sont sacrifiées au profit d’intérêts économiques de grandes firmes américaines.

On comprend bien l’énervement de ces associations mais le gouvernement tient à rappeler que le partenariat conclu avec Microsoft n’a rien d’exclusif. Interpellé par les internautes sur Twitter le cabinet de la ministre de l’Education Nationale a tenté de se défendre tant bien que mal.

Selon le cabinet, l’Education Nationale travaille avec le monde du logiciel libre. Il demande même aux éditeurs de ne pas hésiter à se manifester pour présenter leurs solutions.

Trop tard pour se plaindre

Evidemment, une telle affaire a tendance à nous faire prendre la défense du plus faible, ici, les éditeurs de logiciels libres. Ne soyons pas de mauvaise foi, beaucoup d’entre nous aiment taper sur les grandes firmes superpuissantes qui écrasent tout sur leur passage.

Sauf que dans ce cas précis, il y a une procédure bien particulière pour obtenir le marché. L’Education Nationale a lancé un appel d’offres bien longtemps avant de signer ce partenariat. A l’époque, tout le monde pouvait faire une proposition au gouvernement pour proposer sa solution.

Mais le gouvernement n’a pas reçu d’offres des éditeurs de logiciels libres. L’Education Nationale a tout simplement accordé le marché à celui qui a bien voulu se lancer dans ce projet, avec un plan de formation et une vision à long terme.

Il est facile de s’offusquer après que le train est passé. Même si sur le principe les idées des associations du libre sont louables, au moment de passer à l’action il n’y avait personne. Il est maintenant trop tard pour s’en plaindre.

Plus d’infos sur Microsoft : 

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • iAndroid

    Puisque les éditeurs du monde libre, à savoir LibreOffice puisqu’il faut bien le nommer dans ce cas précis, n’ont pas donné suite alors c’est bien fait pour eux.
    LibreOffice c’est limite bien pour un usage personnel mais quand on voit qu’il y a des problèmes de compatibilité entre des documents qui ont été faits avec différentes versions de LibreOffice, ça ne donne pas envie et la suite Microsoft a beau être payante elle est bien plus intuitive et agréable à utiliser.
    Pour utiliser les deux logiciels et faire appel à de l’aide dans les forums, je dis clairement que le modérateur d’OpenOffice / LibreOffice est un vrai tyran insatisfait qui mène son forum comme un dictateur : faut faire comme ci, faire comme ça, gnagnagni et gnagnagna et ses sbires comme Dude ne sont pas mieux. Alors que sur les forums d’Office l’ambiance est bien plus cool et détendue. Cela aussi ça compte pour recommander un logiciel ou non.

    • joe2x

      Je n’y crois pas du tout qu’il y ait une totale transparence au niveau des traitements des appels d’offres. Cela m’a malheureusement on ne le saura jamais si l’éducatioin nationnale a recu une offre de LibreOffice mise à part certains haut dirigeant de l’éducation.

      Des problèmes de compatibilités entre version avec le format Open Document Text, ODT?

      Pour ma part, je trouve cela en effet totalement scandaleux. Je sens qu’il sera plus possible de sortir du cercle vicieux de MS Office.

      Si les jeunes dès le plus jeune utilisait autre chose que Office, au moins, dans les entreprises, il y aurait une certaine réflexion. Mais non, MS peut confinuer à s’assoir sur son trone meme si les besoins peuvent être satisfait par une autre solution que Microsoft

      • visitor

        Des problèmes de compatibilité entre les versions odt !!!

        déja passer d’une version (N-1) vers N ne pose aucun problème, le contraire est tout à fait normal.

        Par contre chez M$ je t’invite à faire le teste

    • Mr Patator

      C’est bien la première fois que j’entends qu’un entreprise qui gagne un appel d’offre doit aussi donner une enveloppe de 13 M€… Si c’est pas du pot de vin transparent ça :D

      • joe2x

        lol

  • fr$4¤

    Les appels d’offre sont rédigés de manière à n’accepter que des produits Microsoft (rajout de contraintes de compatibilité inutiles), on sait bien que cette procédure sois-disant transparente est pipée de bout en bout.

    • Stef80

      « rajout de contraintes de compatibilité inutiles »
      Non, ils ont, pour une fois, une vision à long terme. Office étant très largement utilisé en entreprise, la contrainte soit-disant inutile, est en fait indispensable.

  • propositionjoe

    Le code source des solutions libres est ouvert… L’Etat n’a-t-il pas les moyens de développer lui même ses outils? Aha, il ne faut surtout pas intervenir et chercher les moyens de son indépendance, c’est sans doute trop old pour nos dirigeants, pour qui ils est plus avantageux de prendre une enveloppe de 13 millions, plutôt que de penser à l’avenir du pays.

    Au pire pourquoi ne pas développer au niveau européen des solutions: moteur de recherche, os (comme les EU, la Chine, la Russie)… Bientôt 2 décennies de foutu par cause de débilité libérale. Avec cette approche de la place de l’état nous n’aurions ni EDF, ni d’autoroute, ni d’Airbus, ni d’Ariane.

    Mais bon on a l’état d’urgence pour pourchasser les barbus musulmans et écologistes: Bien bel avenir.

    • Koska

      J’adore ton optimisme directement manipulé par les médias ^^

      Que vient faire l’État d’urgence Ici?
      Quel serait l’intérêt réel pour l’État de développer son OS? Aucun.

      Bon bref, la question de ces « appels d’offres » est sensible. Mais le gros soucis je pense c’est que côté propriétaire, la firme qui développe vient promouvoir (MS) et côté libre, des associations de « consommateur » viennent promouvoir. Je pense qu’il manque un interlocuteur clair avec qui parler…

      • propositionjoe

        Aucun intérêt de faire rentrer des devises en vendant des PC windows partout dans le monde, d’avoir un grand groupe qui parle d’égal à égal avec les ministres d’autres pays, ni d’aspirer les ingénieurs des autres pays dans la silicon valley. Oui vraiment aucun intérêt…

        Et je t’épargne l’opportunité pour les états d’espionner les données des autres avec la puissance de ces entreprises (prisme , nsa….).

        Un jour toi et les autres grands libéraux naifs qui détruisent notre continent en délocalisant parce que c’est moderne, mériteront d’aller brûler en enfer, en tout cas c’est ce que nos générations futurs souhaiteront.

        • Koska

          Je pourrai prendre le temps de démonter ta pseudo argumentation, mais j’ai piscine. En attendant, personnellement, j’ai foi en l’avenir, et en le « juste milieu ».

          • propositionjoe

            T’as raison de ne pas prendre le temps… Tu risquerais de devoir changer d’avis, ce que les macro-niens – cuillère en argent dans la bouche – ont, je n’en doute pas, une difficulté con-génitale à faire.

            Parce « aha », tu parles d’argumentation sans en faire, mais tu ne te gênes pas pour me raconter à la fois tes sorties piscines, et de foi en « l’avenir » (celle du jésus rédempteur, de jéhova ou de rael?), choisis s’il te plaît…

            Alors je ne te reproche pas de fuir et de préférer te cacher dans un trou à rat aquatique… Parce que moi je sais que bientôt tu reconnaitras que j’avais raison; mais pour ça il faudra que tu grandisses un peu, que tu apprennes comment on se sert d’un organe utile qui se situe dans la tête et non dans son portefeuille.

            Des bisous.

  • DSI

    Je pense surtout qu’une des informations est fausse : quel appel d’offres ?
    Dans un appel d’offres, il y a un cahier des charges et l’achat de matériel, licences ou prestation.

    Ici, c’est le prestataire qui paie… Je veux bien faire mes courses et qu’à la caisse on me donne de l’argent. En fait, non je n’aimerai pas au vu de la contre-partie qui est en jeu ;-)

  • ouvrezlespenitenciers

    Les corrompus du PS ou alors les incompétents du PS (cocher la bonne réponse).

    Non mais sans blagues ! Vous (gouvernement) devriez réclamer le fric de l’évasion fiscale de cette boite (Microsoft pour ne pas la citer) plutôt que de les laisser insulter votre intelligence (insultes méritées de prime abord !) en vous donnant quelques millions en retour des milliards qu’ils volent au fisc.
    Vous êtes une sacrée bande de comiques au gouvernement !
    Vous pactisez avec une boite qui vous (nous) enfle avec le sourire et vous aller en plus à l’encontre du souhait des français d’utilser plus de logiciels libres.