Le partenariat entre Microsoft et l’Education Nationale jugé « indigne » par les association du Libre

Maj. le 5 avril 2016 à 10 h 25 min

Comme nous pouvions nous en douter, le partenariat signé entre Microsoft et l’Education Nationale crée des tensions. Ainsi, des associations qualifient cette opération de « partenariat indigne » et pointent du doigt une dangereuse « collusion d’intérêts ».

microsoft education nationale partenariat indigne

Cette semaine nous apprenions que le gouvernement avait conclu un partenariat de 18 mois avec Microsoft pour équiper les établissements scolaires de suites Office 365 Education, délivrer des formations relatives à ses produits et notamment des outils d’apprentissage du code.

Une annonce qui a fait l’objet de nombreuses critiques de la part d’associations et d’organisations militants du logiciel libre mais pas seulement. Au total ce sont douze organisations qui dénoncent un « partenariat indigne des valeurs affichées par l’Education Nationale ». Parmi elles, on compte des militants du logiciel libre donc ainsi que des syndicats d’enseignants comme la CGT Educ’Action ou la SGEN-CFDT.

Ce partenariat prévoit de présenter une fois de plus aux élèves un logiciel privateur et des formats fermés comme seuls outils incontournables et par voie de conséquence la dépendance comme modèle à adopter. Tout cela tend à renforcer la position dominante de l’entreprise américaine, au détriment des logiciels libres et des formats ouverts, qui pourtant respectent les principes élémentaires de neutralité et d’interopérabilité.

Evidemment le but pour Microsoft est d’accoutumer les élèves à utiliser ses produits. En les maîtrisant dès leur plus jeune âge, ils n’auront pas forcément l’envie de voir ce qu’il se passe ailleurs et de tout réapprendre. C’est d’ailleurs ce que reprochent les défenseurs du logiciel libre.

Ils n’hésitent d’ailleurs pas à railler le Président François Hollande qui avait promis de faire de la jeunesse sa priorité. Les détracteurs du partenariat avec Microsoft accusent le gouvernement d’oublier ses grands principes au profit de quelques millions d’euros. Pour rappel, Satya Nadella, PDG de Microsoft, avait fait un joli chèque de 13 millions d’euros au profit de l’Education Nationale début novembre dans le cadre de cet accord.

Visiblement, une nouvelle fois, la jeunesse et la formation des esprits sont sacrifiées au profit d’intérêts économiques de grandes firmes américaines.

On comprend bien l’énervement de ces associations mais le gouvernement tient à rappeler que le partenariat conclu avec Microsoft n’a rien d’exclusif. Interpellé par les internautes sur Twitter le cabinet de la ministre de l’Education Nationale a tenté de se défendre tant bien que mal.

Selon le cabinet, l’Education Nationale travaille avec le monde du logiciel libre. Il demande même aux éditeurs de ne pas hésiter à se manifester pour présenter leurs solutions.

Trop tard pour se plaindre

Evidemment, une telle affaire a tendance à nous faire prendre la défense du plus faible, ici, les éditeurs de logiciels libres. Ne soyons pas de mauvaise foi, beaucoup d’entre nous aiment taper sur les grandes firmes superpuissantes qui écrasent tout sur leur passage.

Sauf que dans ce cas précis, il y a une procédure bien particulière pour obtenir le marché. L’Education Nationale a lancé un appel d’offres bien longtemps avant de signer ce partenariat. A l’époque, tout le monde pouvait faire une proposition au gouvernement pour proposer sa solution.

Mais le gouvernement n’a pas reçu d’offres des éditeurs de logiciels libres. L’Education Nationale a tout simplement accordé le marché à celui qui a bien voulu se lancer dans ce projet, avec un plan de formation et une vision à long terme.

Il est facile de s’offusquer après que le train est passé. Même si sur le principe les idées des associations du libre sont louables, au moment de passer à l’action il n’y avait personne. Il est maintenant trop tard pour s’en plaindre.

Plus d’infos sur Microsoft : 

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !