Orange refuse tout accord d’itinérance 4G avec Free Mobile

Maj. le 27 mars 2015 à 9 h 50 min

Pas plus tard qu’hier, on pouvait lire que d’après Stéphane Richard, l’itinérance n’était pas un « droit perpétuel ». Propos qu’on pouvait déjà interpréter comme une menace à mi mot de la part du PDG d’Orange de mettre fin au contrat qui le lie à Free Mobile sur les réseaux 2G et 3G. Toutefois, ce n’était visiblement pas le cas, en revanche en ce qui concerne le très haut débit, le quatrième opérateur ne pourra pas compter sur le réseau de son concurrent.

Il n’aura pas d’itinérance 4G.

Une déclaration claire et incisive formulée ce matin sur l’antenne d’Europe 1 par Stéphane Richard.

4g orange free itinérance

Pas d’accord d’itinérance Orange/Free Mobile pour la 4G

Si le refus de Stéphane Richard vis-à-vis d’une éventuelle itinérance 4G entre Orange et Free Mobile semble irrévocable, se pose désormais la question de savoir vers qui le quatrième opérateur va se tourner. Sachant que cette itinérance devrait exclusivement concerner la bande de fréquence 800 Mhz, SFR apparaît déjà comme le candidat idéal, Bouygues Telecom ayant surtout misé sur le refarming des bandes 1800 mHz.

Par ailleurs, comme le déclarait l’Arcep, il y a deux ans :

Dans un objectif d’équilibre concurrentiel, le cumul de blocs dans la bande 800 MHz est soumis à une condition : l’opérateur qui obtient deux blocs doit offrir l’itinérance dans la bande 800 MHz à un opérateur qui serait titulaire uniquement de fréquences de la bande 2,6 GHz et qui n’aurait pas obtenu de fréquences dans le cadre de la procédure à 800 MHz.

Comme nous vous l’avions déjà expliqué dans notre article sur les investissements 4G des différents opérateurs, le réseau 4G de Free Mobile fonctionne exclusivement sur la bande de fréquence 2600 Mhz là où SFR a justement capitalisé sur le 800 Mhz. Autrement dit Orange refusant tout accord d’itinérance 4G avec Free Mobile, SFR reste la seule option possible.

A noter tout de même que seules les antennes 800 Mhz de SFR situées dans les zones de déploiement prioritaires étant concernée par un éventuel accord et que l’opérateur se concentre en priorité sur les grandes villes, il faudra attendre encore plusieurs mois avant que le dernier né de la téléphonie mobile puisse en profiter pleinement.

Réagissez à cet article !
  • dam

    Et bim Free

    • Jean-Louis Pétrod

      Pas forcément, avec toutes ses antennes 800 Mhz, une itinérance avec SFR lui sera sans doute plus profitable qu’avec Orange.

      • Nailek

        Mais est-ce que SFR voudra ? Hmm
        En ce moment on entend plus trop parler d’eux.

        • xalexxxxx

          SFR vont être justement dans l’obligation je crois.
          Après cela va permettre peut etre d’avoir un retour d’investissement sur ses 1,6 millards de dépensé juste en licence.

  • Arnaud

    Free n’a qu’a monté sont park d’antenne relais à bas prix. Mdr

  • iAndroid

    J’ai vu l’intervention de Stéphane Richard sur « La chaine techno » et il a raison sur de nombreux points. Sur la 4G, Free aura toujours un réseau en mousse puisqu’il n’a pas de fréquence porteuse dans la bande des 800mhz.
    Même si Free obtient une itinérance avec SFR et Bouygues au final le terminal n’arrêtera pas de switcher entre tous les opérateurs, ce qui ne laisse présager rien de bon pour la stabilité des données ou même d’une conversation téléphonique.
    Concernant le fair use, Mr Richard a raison là dessus quant à lever la limite des datas. Pour l’instant le réseau est tout neuf avec peu d’utilisation, mais quand il y aura plus de monde sur le réseau 4G, s’il n’y a pas de limite de données, alors ça va ramer comme pas possible à cause de tous ceux qui vont se connecter en même temps pour mater des séries ou autres en streaming. Alors que ces même personnes, une fois qu’elle auront cramé leur data, elles laisseront leur place aux autres, ça s’appelle le partage. C’est comme pour beaucoup de choses dans la vie, si on ne met pas de limites, ça devient l’anarchie et du grand n’importe quoi.
    Dans les questions posées, Mr Richard croit encore que la subvention du téléphone à de l’avenir, mais il y a une question plus pertinente qui aurait du être posée : pourquoi s’obstiner à brander et simlocker les smartphones, même pour les offres sans engagement ?
    Au final, Xavier Niel a servi à forcer les opérateurs à intégrer la 4G dans leur gamme low-cost, mais rien de plus.
    Par contre quand Mr Richard dit que les offres Sosh sont exactement pareil que les Origami, avec des services en moins, là je ne suis pas du tout d’accord avec lui. Au temps où j’étais chez Sosh, notamment aux heures de pointe, il était impossible d’accéder à internet. En revanche, quand je voyais des gens accéder à internet à côté de moi, je leur demandais leur opérateur et leur formule, eh bien ils avaient tous un forfait Origami ou Business.

    • xalexxxxx

      Merci pour ce commentaire tout à fait interessant.

      En effet :
      – la 4G de chez Free sera en mousse c’est pourquoi Free a besoin de faire un buzz pour contreballancer leurs qualité de réseaux.
      – ce n’est jamais bon de ne pas mettre de limite parce qu’il y aura toujours des abus

      Par contre, je suis surpris par rapport à Sosh. Il y aurait donc des priorité pour les formules classique !!! D’un autre coté, c’est compréhensible

      • ouais_bof

        Evidemment, tout se paie.

  • LaReponse

    J’aimerai rappelé (au delà de tout aspect technique pompeux) la déclaration de Stéphane Richard affirmant que la 4G de free « c’est du vent »… Sauf qu’on apprend qu’il n’y aura pas d’accord du côté d’Orange sur l’itinérance ! Orange souhaiterait donc barrer la route à Free ? auraient-ils peur du « vent » Free ? ça na pas de sens…

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SFR abandonne son plan pour fibrer la France

Le Secrétaire Général du groupe SFR, Régis Turrini, a officiellement confirmé que l’opérateur renonce à couvrir entièrement le territoire français en Très Haut Débit d’ici 2025. Une décision attendue tant le groupe est à l’agonie.

Orange : après la banque, l’opérateur veut vous vendre de l’électricité !

Orange se voit bien comme un fournisseur d’électricité en France après avoir lancé des services bancaires. La stratégie de diversification continue. Les consommateurs pourront avoir recours aux services d’Orange pour le fixe, mobile, la banque et le courant électrique. D’ailleurs ce secteur n’est pas étranger à la firme française qui est présente dans de nombreux pays.