Orange, Free et SFR partagent le gâteau Bouygues Telecom / B&You

Maj. le 13 février 2018 à 9 h 55 min

Les discussions pour le rachat de Bouygues Telecom par Orange sont en bonne voie derrière les rideaux. Le Figaro semble avoir pu jeter un coup d’oeil à ces négociations, qui pourraient profiter à tous les opérateurs mobiles français.

bouygues-telecom-mariage-orange-free-sfr

C’est l’actualité romantique la plus décriée sur ces derniers mois : le mariage de Bouygues Telecom et Orange se poursuit, et les négociations sont désormais ouvertes pour tous les opérateurs téléphoniques français qui devraient se partager les actifs de la firme de Martin Bouygues.

Le Figaro l’affirme : Bouygues serait découpé en plusieurs morceaux pour que tous goûtent au gâteau dont le réseau serait valorisé à un peu plus de 2 milliards d’euros. Ses 12 millions de clients répartis sur le mobile, fixe et le professionnel représenterait un chiffre d’affaires de 4,4 milliards d’euros, pour une valorisation à 8 milliards d’euros.

Orange, premier acheteur concerné, semble plus intéressé par les 2 millions de clients haut de gamme. Free et SFR entendraient reprendre pour eux les 10 millions restants, incluant les clients B&You, Bbox et les professionnels. L’opération leur coûterait 4 milliards d’euros.

Ces clients risquent donc ainsi dans les prochains mois d’être transférés à un nouvel opérateur sans véritable choix. Un déménagement forcé qui inquiétait déjà la CFDT en Décembre. Il ne fait pas bon être B&You dans ces accords.

Free fait les yeux doux aux fréquences Bouygues

Free, toujours demandeur de fréquences réseaux en France, serait prêt à en racheter l’essentiel bien qu’il ne soit pas si emballé par le réseau-même de Bouygues Telecom. Quoiqu’il en soit, l’entreprise semble être bien partie pour faire de Free le grand gagnant de ce futur accord.

Toutefois, la question des boutiques physiques et ses employés reste plus ardue. Free serait intéressé par les techniciens réseaux, mais bien moins par les 550 boutiques dont seule une cinquantaine aurait ses faveurs. Les 500 autres seraient ainsi transférés à un acteur hors du champ des télécoms.

Les conditions posées par Martin Bouygues pour céder sa filiale telecom était pourtant claire : aucune casse sociale ne devait être faite pour ses 8000 employés. Mais à la vue de ce coup d’oeil, ce point particulier risque d’être plus compliqué que prévu.

Là où tout le monde semble d’accord toutefois, c’est que l’opération coûterait trop cher aux 3 acteurs. Les impôts sur les plus values à payer sur les actifs cédés par Orange à Free et SFR divisent, de même que les coûts de démantèlement de Bouygues Telecom.

Si un accord entre Orange, SFR et Free est trouvé, reste que l’Autorité de la concurrence devra encore le valider. Elle qui en Janvier s’inquiétait du renforcement de la position d’Orange scrutera de près l’accord, bien que le retour à 3 opérateurs ait été plébiscité par le gouvernement.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Freebox V7 : elle sortira en octobre 2018

La Freebox V7 sortira finalement en octobre 2018, rapporte un média spécialisé. Á quelques jours de la fin du mois de septembre, tout porte en effet à croire que Free a décidé de différer un peu la sortie de sa…