Orange-Bouygues Telecom : les enjeux cachés du mariage

Le mariage entre Orange et Bouygues Telecom aura un impact certain sur le marché des télécoms, pour les opérateurs eux-mêmes puisque le marché sera composé de trois acteurs, mais également pour les consommateurs. Néanmoins, cette opération de rachat a aussi des enjeux cachés. 

L’opération de mariage entre Orange et Bouygues Telecom aura des impacts multiples à différentes échelles. D’abord au niveau national puisque le marché sera constitué de trois opérateurs et que ces trois opérateurs récupèreront donc une plus grosse part du gâteau.

En revanche, pour le consommateur, ce retour à trois opérateurs signifie aussi, au minimum sur le long terme, une hausse des tarifs, quoi qu’en dise Stéphane Richard, PDG d’Orange. Le gouvernement dit veiller au grain, mais lui aussi trouverait des intérêts dans une telle opération.

Car la France et l’Europe ont besoin du numérique pour faire face à l’Asie et aux Etats-Unis qui brillent dans le secteur des télécoms et du high-tech. Revenir à trois opérateurs signifie donc également un déploiement plus rapide des technologies puisque Orange, SFR et Free dégageraient un chiffre d’affaires plus important de leurs activités.

Cette acquisition peut être une belle opération pour Orange, une belle opération pour les autres opérateurs français et, plus largement, cela peut jouer sur la capacité de la France d’être au rendez-vous du numérique. – Stéphane Richard, PDG d’Orange –

5G : couper l’herbe sous le pied des coréens

Orange avait déjà annoncé qu’il commençait à travailler sur la 5G. A l’heure où la 4G est loin d’être déployée partout sur le territoire, les opérateurs doivent déjà penser à l’étape suivante. Si le standard 5G ne sera officiel qu’en 2018, c’est un enjeu mondial.

Car la 5G permettra d’unifier les communications et échanges d’infos de milliards de personnes et d’objets sur toute la planète. Les asiatiques sont déjà au travail et il n’est pas question pour l’Europe de se laisser distancer. Ni par les américains qui sont également à fond sur ce créneau.

Les européens ont déjà loupé le coche de la 4G, pas question de se faire piéger une seconde fois. Mais il va falloir faire vite car la Corée du Sud est déjà sur les starting blocks pour un premier déploiement lors des Jeux Olympiques de 2018.

Orange est donc déjà prêt à mettre les moyens de ses ambitions, mais le rachat de Bouygues Telecom lui permettrait de dégager davantage de cash pour investir plus vite. Ses moyens financiers lui permettent déjà de prévoir l’avenir avec la 5G, mais avec le mariage, Orange pourrait aller encore plus vite. Et pourquoi pas couper l’herbe sous le pied des coréens.

Très haut débit : vive la fibre !

Le plan très haut débit français est chiffré à 20 milliards d’euros. L’objectif est de couvrir tout le territoire en fibre FTTH d’ici à 2022. Si la France n’est pas en retard, elle pourrait grâce au rachat de Bouygues Telecom par Orange, faire un bon en avant rapidement.

A ce jour, la France compte 2,4 millions d’abonnés en fibre sur les 17,9 millions en Europe. Seule l’Espagne, avec 2,6 millions d’abonnés fait mieux. Mais le rachat pourrait permettre d’investir là encore plus, et plus vite. Même si Orange n’a pas besoin du rachat pour investir, l’opération lui permettrait de voir encore plus loin et de gagner énormément de temps. Il pourrait se placer comme un modèle européen en terme de réseau.

L’internet des objets

Entre le très haut débit et la 5G, les perspectives sont donc énormes. Et les opérateurs ont tout intérêt à aller vite puisque l’internet des objets frappe à nos portes. Pour le moment, pas d’explosion du marché mais c’est incontestablement la prochaine révolution du high-tech.

Et comme cette technologie s’appuiera majoritairement sur les données cellulaires, c’est la 5G qui permettra de transmettre les données rapidement. Orange et Bouygues Telecom avaient déjà travaillé, avant un potentiel mariage, pour développer des protocoles bas débit, afin de ne pas compter que sur la 5G. Mais si rachat il y a, les perspectives sont grandioses. Orange pourrait devenir le champion de l’infrastructure IoT.

A la conquête de l’Europe

L’Union Européenne a un objectif clair d’unification des opérateurs européens pour créer un réseau puissant et étendu sur tout le territoire. Le but final est de constituer une seule économie numérique. Le rachat de Bouygues Telecom par Orange signerait donc un retour à trois opérateurs avec deux super champions prêts à en découdre pour devenir des leaders européens.

Orange serait donc en toute logique la superpuissance mais par la même, l’opérateur historique ferait de son concurrent SFR le second opérateur de dimension internationale. Une aubaine pour Patrick Drahi qui a racheté SFR et dont la politique est vivement critiquée depuis. Cela permettrait à l’opérateur au carré rouge de redorer un peu son blason.

Free ne serait pas en reste même s’il resterait un challenger. Le rachat permettrait au jeune opérateur mobile de perfectionner son réseau au niveau national pour devenir l’opérateur mobile au meilleur rapport qualité-prix. Nul doute que sur le long terme, avec la multiplication des achats d’autres opérateurs à l’international, Free Mobile deviendra une figure européenne également.

Vous l’aurez donc compris, si le rachat de Bouygues Telecom par Orange aura un impact certain pour les consommateurs, un marché à trois opérateurs permettrait également de transformer véritablement les perspectives d’avenir à moyen et long terme. La France pourrait faire figure de pays précurseur sur la 5G par exemple, et un modèle pour toute l’Europe. De quoi concurrencer les asiatiques et les américains.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Akeru60

    Moi je suis pour ! Je ne pense pas à la monté des prix. Par contre je voudrai bien que pour une fois la France ce sort les doigts du …. et face de la concurrence au géant dans le milieu de la high-tech. Elle en est largement capable !

    • emmanuel milcent

      Si tu es client Orange ou SFR, cela ne changera rien pou le moment niveau tarifs (mais à long terme ?), si tu es client Bouygues par contre ce ne sera pas la même histoire, à moins d’aller chez Free. Orange et SFR sont plus chers que Bouygues.
      Bien sûr, il aussi faut prendre en compte les réseaux en fonction de sa position géographique.

  • nono

    encore prendre les clients pour des vache a lait bravo. deja que chez sfr les gens font plaintes sur plaintes avec cette accord sa risque encore de s aggrave

  • gregory Pedurand

    Moi je l’en fou mais vite un denoument s’il vous plaît !!! Que l’on sache ou on vas Orange Sfr Free que vont devenir les antennes de bouygues 1800 ? Si je m’achete 1smartphone non compatible 800 que je sache ou souscrire !!!

  • Vision2050

    Actuellement si tous le monde va chez Bouyghes qui font les tarifs les plus agressifs sur les box et la 4G qui est au rendez-vous le gouvernement va vite retournée sa veste pour Orange et c’est Orange qui finira par être arrosés et devra mettre la clé sous la porte. La plupart des abonnés Orange sont des 58ard qui jure que sur France Télécom avec leur abonnement à 80euros par mois de peur de voir leur numéro historique changer ! Y’a que les cons qui changent pas !

    • joe2x

      C’est pourquoi il semblerait que Orange n’achete pas les B&Y et les laisses à Free et SFR. Orange va surtout récupérer les forfaits plus haut de gamme.

      tu parles de forfaits les plus agressifs de Bouygues, donc j’imagine que tu parles de B&Y. Sinon chez Orange tu as l’équivalent avec Sosh.

    • andré Demange

      le probleme perte de 58 millions d’euros en 2015 pour bouygues alors cela risque de ne pas durée les actionnaires n’aiment pas les pertes !

  • Lamadinho

    Je pense qu’il est beaucoup plus simple de
    déployer un réseau de type 4g ou 5g en Corée que sur le territoire francais. La comparaison est un peu grosse je trouve.
    C’est comme si je comparais la couverture 4g de Andorre et de la Russie…. (pour faire gros).
    Après c’est quand même bien de se comparer aux meilleurs pour avancer plus vite.

  • andré Demange

    deploiement de la fibre pourquoi pas une mutualisation des reseaux orange et free le font dans certain secteur pourquoi ne pas le generalisé seul les terminaux dediés permettent de differentiés les operateurs pour le clients final
    cela ferait gagné beaucoup de temps et d’argent surtout dans les zones rurales ou a faible densité de population

  • Max de Méritens

    Qui a dit ça ? d’où vient cette analyse ? Je ne comprends pas la logique….

    « Orange serait donc en toute logique la superpuissance mais par la même, l’opérateur historique ferait de son concurrent SFR le second opérateur de dimension internationale. Une aubaine pour Patrick Drahi qui a racheté SFR et dont la politique est vivement critiquée depuis. Cela permettrait à l’opérateur au carré rouge de redorer un peu son blason.