Les opérateurs français gagnent moins d’argent en 2017 malgré l’essor de la 4G

Selon les derniers chiffres publiés par l’Arcep, le chiffre d’affaires global des opérateurs en France a baissé de 0,2 % par rapport à l’année 2016. Ces nouveaux chiffres corroborent une tendance de longue date : malgré une légère stagnation depuis plusieurs mois, les revenus des télécoms sont en baisse. Seuls les revenus liés au mobile connaissent une minuscule hausse.

opérateurs revenus

Par rapport à l’an 2016, une année où les télécoms avaient déjà enregistrés une forte baisse de revenus,  le chiffre d’affaires global des opérateurs est descendu jusqu’à 8,9 milliards d’euros pendant le deuxième trimestre 2017. Même si la chute est moins fulgurante que pendant les années précédentes, les revenus des opérateurs continuent de baisser, et ce, malgré l’explosion de la 4G et de la fibre optique. A titre de comparaison, les opérateurs ont gagné jusqu’à 42,5 milliards fin 2011. Depuis, leurs revenus ne cessent de dégringoler…

Les opérateurs français ont vu leur chiffre d’affaires chuter de 0,2% depuis 2016 !

Comme vous pourrez le remarquer dans le tableau récapitulatif ci-dessous, l’entièreté des revenus des télécoms enregistre une légère mais indéniable baisse. On constate même une forte chute de 9,4% par rapport au second trimestre de 2016 concernant les services à valeur ajoutée ( les numéros spéciaux) Du reste, les chiffres continuent de baisser, et ce, depuis 2012, selon l’Arcep.

Seule lueur d’espoir dans ces chiffres en baisse : les revenus du mobile. Selon le rapport de l’Arcep, les français téléphonent moins mais consomment davantage de data ! En conséquence, les revenus du mobile ont grimpé de 33 millions d’euros en un an pour atteindre 3,5 milliards d’euros pendant le second trimestre 2017, soit une hausse de 0,9 %  ! Toujours selon le rapport de l’Arcep, il y a en France 36,5 millions d’utilisateurs 4G.

Autre bonne nouvelle pour les opérateurs, mais aussi pour les utilisateurs, l’ADSL -et ses revenus en berne- est peu à peu remplacé par l’Internet à très haut débit fixe. Comme vous l’aurez compris, l’évolution des usages en matière de téléphonie mobile s’accompagne de certains ajustements pour les opérateurs. Désormais contraints de tout miser sur le très haut débit, les télécoms vont-ils accélérer le déploiement de la fibre d’ici à 2025, comme le veut le gouvernement ?

arcep
Crédit: Observatoire des marchés des communications électroniques/Arcep

Réagissez à cet article !
  • LeBoss

    Bouygues est toujours à vendre (du moins officieusement) au fait ?
    Je croyais qu’une  »consolidation » du secteur était nécessaire à plus ou moins long terme ?

    • iAndroid

      Chut, faut garder l’effet de surprise !
      J’aimerais bien un rachat par un opérateur étranger genre T-Mobile, histoire de bousculer un secteur qui ronronne.

      • Pfelelep_écrit_en_UTF-8

        Ca me plairait aussi.
        D’autant que dans ce cas, chacun sait quel opérateur se ferait racheter. Il deviendrait performant, poussé par les investissements qu’il ne veut pas faire de lui-même

      • tabo56

        Entièrement d’accord avec toi.

  • Pfelelep_écrit_en_UTF-8

    Les trucs en promo permanente ne rapportent pas d’argent, quelle surprise!

  • joe2x

    Sérieux, les revenus des télécoms ont baissé !
    Quand je vois des forfaits de 2-5, voir 10€ pour plusieurs dizaines de Giga, je suis peu surpris.

    Reste à connaitre le revenu honnête ou l’opérateur sans sortirait bien ? Est ce que des forfaits à 5-10€ permettent aux opétateurs d’avoir un secteur d’activité prosper ?

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange : après la banque, l’opérateur veut vous vendre de l’électricité !

Orange se voit bien comme un fournisseur d’électricité en France après avoir lancé des services bancaires. La stratégie de diversification continue. Les consommateurs pourront avoir recours aux services d’Orange pour le fixe, mobile, la banque et le courant électrique. D’ailleurs ce secteur n’est pas étranger à la firme française qui est présente dans de nombreux pays.