Nous sommes plus de 4 294 967 296 connectés en même temps sur internet : l’IPv4 est épuisé

Lorsque vous vous déplacez sur le net, une adresse IP vous est attribuée. Comme une adresse physique, elle permet à votre machine et aux serveurs de discuter entres elles. D’origine basé sur l’IPv4, elle permettait d’attribuer 4 294 967 296 adresses différentes (dont certaines inutilisables). Lundi, l’Internet Architecture Board a prévenu que le protocole IPv4 était désormais épuisé : il est impératif de passer à l’IPv6.

ipv4-epuisement

photo d’une LAN à l’ancienne, pour illustration

Bien que nous utilisions internet tous les jours, peu de personnes sont au courant des principes de fonctionnement d’internet et de ses impératifs. Pourtant, Internet est une technologie comme les autres, qui se doit d’évoluer chaque jour sous peine de mourir.

Mais cela, les opérateurs ont réussi à le cacher pour que nous autres utilisateurs finaux n’aient pas à nous en soucier. Que se cache-t-il toutefois derrières les dernières offres de box multi-usages des français ? Une vérité qui dérange.

En effet, le protocole IPv4 est désormais totalement épuisé. Il s’agit du système vous donnant votre adresse IP, une adresse fonctionnant comme une adresse postale sur le net et permettant à un serveur et un terminal de se reconnaître pour échanger des données.

Celui-ci était limité à 4 294 967 296 attributions d’IP simultanément. Preuve que nous sommes désormais plus que cela à nous connecter en même temps au net. Le passage à l’IPv6 est désormais obligatoire afin de pouvoir gérer les connexions à travers le monde.

En France, nous pouvons voir cette augmentation des connexions par la consommation de donnée qui ne cesse d’exploser, sans pour autant que les forfaits n’évoluent. Les opérateurs français vont donc devoir tout aussi bien investir sur leurs réseaux que dire adieu au protocole vieillissant et définitivement passer à l’IPv6.

Heureusement, l’implémentation des 2 protocoles est presque automatique désormais : passer à l’IPv6 majoritaire ne posera donc pas de problème pour le futur.

   Suivez nous sur Facebook   


  • Mots-clés

Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Search_ID

    « Celui-ci était limité à 4 294 967 296 attributions d’IP simultanément. Preuve que nous sommes désormais plus que cela à nous connecter en même temps au net. »

    Ça laisse sous entendre qu’il y a 4 294 967 296 personnes connectées en même temps, or je ne pense pas qu’il y ait forcément une personne derrière une adresse IP, mais plutôt une machine ; et il n’y a pas forcement une personne derrière chaque machine ;)
    On peut connecter une personne 1000 fois, on peut connecter 1000 personnes une fois, mais on ne peut pas … Heu non c’est pas ça ^^

    • esteban

      Effectivement ce sont des adresses attribuées simultanément et dans le lot il y a les adresses dynamiques et les adresses statiques. Donc cela n’a rien à voir avec le fait qu’on soit connecté ou non comme le stipule « l’article »…

      • MaGiiC

        C’est pas comme si on avait affaire à des pros de l’high-tech …

        • javascript

          Et non les amis, il ne s’agit pas de « machines » donc de pc serveurs tablettes etc… Mais de routeurs ! Et oui n’oubliez pas qu’Internet est un réseau de réseau. Ce qui est arrivé à expiration c’est l’ipv4 des routeurs

  • InfinityHD

    normalement on sera tranquille avec l’ipv6

    • benjisop

      largement, et d’ici la il y aura tout le temps d’inventer une nouvelle norme.

      • Zalmano

        Ipv8 ^^

      • InfinityHD

        j’ai lu quelque part que l’ipv6 c’était l’équivalent de 600 millions de milliard d’adresse ip par mm² de la surface de la terre

  • Bibelo

    Sur les 4Md d’adresses possibles, seulement 2Md sont réellement utilisées, les autres sont soit dans la nature, soit inutilisables (par exemple, peu de gens savent que l’adresse de loopback 127.0.0.1, c’est en fait un subnet de 16M d’adresses IPv4 127.X.X.X qui donc ne servent absolument à rien).

    Derrière ces 2Md d’adresses, il n’y a pas 2Md de machines, mais des milliards ; difficile de quantifier, mais ça ne correspond pas au nombres d’humains, il y a bien sûr le NPAT, mais aussi le fait que certains humains ont 2 ou 3 adresses IPv4 (publiques)(PC+téléphone+VPS+…), d’autres 1/5è ou 1/10è d’adresses IPv4 (privées donc).

    La dernière nouveauté, c’est le CGN, un NPAT de NPAT : certaines box n’ont plus d’adresse publique, mais une adresse privée PATée à plus haut niveau.

    Pour finir, en Europe il nous reste 15M d’adresses IPv4 publiques, donc on est tranquille pour un moment (2-3 ans ?)