Nomophobie : la peur de perdre son smartphone touche des millions de personnes

Des chercheurs sud-coréens viennent de publier une étude sur la nomophobie, la peur d’être séparé de son smartphone. Ce nouveau trouble psychologique prend des ampleurs de plus en plus inquiétantes et touche déjà des millions de personnes.

nomophobie peur perdre smartphones

Avez-vous déjà paniqué en constatant que votre smartphone était quasiment déchargé ? Un frisson d’effroi vous-a-t-il parcouru l’échine en ne trouvant pas immédiatement votre téléphone au fond de votre sac ? Si tel est le cas, vous êtes peut-être atteint par la « nomophobie », la peur d’être séparé de son smartphone.

Les chercheurs de l’Université Sungkyunkwan de Séoul ont découvert que la dépendance accrue aux smartphones pouvait conduire à cette nouvelle forme de phobie. Cette peur entraîne des conséquences physiques comme l’augmentation du rythme cardiaque et de la pression sanguine, l’anxiété, et d’autres sensations déplaisantes.

Les chercheurs Seunghee Han, Ki Joon Kim et Jang Hyun Kim décrivent dans leur étude la façon dont les utilisateurs perçoivent leurs smartphones comme une extension de leur personne et se retrouvent par conséquent dépendants de ces appareils. Cet attachement émotionnel peut mener à la nomophobie.

Nomophobie : une phobie directement liée à l’addiction aux smartphones

Afin de tirer ces conclusions, les chercheurs ont analysé la façon dont les utilisateurs décrivent leurs smartphones. Certaines des personnes interrogées considèrent que si elles perdent leurs smartphones, elles perdront une partie d’elles-mêmes. D’autres considèrent que leur smartphone est une passerelle vers leurs amis ou leurs familles. Les plus atteints vérifient régulièrement leur téléphone, même s’il n’a pas vibré ou sonné.

Même si la nomophobie n’est pas encore considérée comme un trouble psychologique, cette notion pourrait servir d’indicateur pour d’autres troubles sociaux et autres phobies pours individus atteints de dépendance aux appareils électroniques. Selon les chercheurs, la nomophobie a des fortes chances d’augmenter proportionnellement avec la dépendance au smartphone et le temps passé à l’utiliser. Une conséquence à ajouter à la dépression entraînée chez les adolescents par les smartphone.

Afin de lutter contre ce nouveau fléau, les chercheurs recommandent aux utilisateurs de prendre garde à ne pas devenir dépendants de leurs smartphones, ce qui n’empêche pas de profiter des nombreux bienfaits de ces appareils. Se détacher temporairement de la technologie de façon occasionnelle peut permettre de réduire l’anxiété et de mieux vivre la déconnexion, même lorsqu’elle n’est pas volontaire.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !