Nom de domaine : il tente de voler un site web à main armée et se retrouve en prison !

Pour la première fois, un malfaiteur a tenté de voler un nom de domaine sous la menace d’une arme. L’affaire qui implique deux résidents de l’Iowa (Etats-Unis) est le premier cas connu de vol de nom de domaine à main armée. Un cas qui devrait néanmoins resté isolé : dans de telles conditions, le transfert du nom de domaine qui avait été initié sous la menace n’a pas eu lieu. Et le fauteur de trouble est désormais en prison où il devra payer sa dette à la société pendant 20 longues années.

internet prison

Un nom de domaine peut prendre beaucoup de valeur, en particulier lorsque ce dernier est facilement mémorable, surfe sur un mème ou une actualité, ou a tout simplement gagné en notoriété au fil des ans. Hélas, cela a conduit un malfaiteur à forcer le propriétaire d’un nom de domaine à forcer un transfert sous la menace d’une arme. Nous sommes aux Etats-Unis, dans l’Iowa, et le nom de domaine en question est doitforstate.com. Nos confrères de Motherboard racontent que ce nom de domaine surfe en fait sur un mème venu de l’université d’Etat de l’Iowa : « State » est une référence à l’université d' »Etat ». Le mème consiste à crier « faites-le pour l’Etat » (autrement dit pour l’université) à des étudiants qui font alors forcément quelque chose qu’ils regrettent.

Ce vol de domaine à main armée s’est heureusement bien terminé

Et comme vous allez le voir, cette histoire ne manque ainsi pas d’ironie : en juin 2017, Sherman Hopkins Jr décide de s’emparer du nom de domaine. Au lieu de lui proposer une transaction, il pénètre alors par effraction dans le domicile de son propriétaire, Ethan Dayo, et force ce dernier à initier le transfert du nom de domaine chez le registrar du malfaiteur, GoDaddy. Bien sûr, pour compléter la demande, il faut obligatoirement entrer les coordonnées du destinataire du transfert. A ce moment là, Ethan Deyo tente de reprendre in extremis le dessus. Sherman Hopkins lui tire dans la jambe.

Mais Ethan Deyo finit par s’emparer de l’arme à feu. Reste que Sherman Hopkins Jr ne pouvait que regretter sa tentative de vol à main armée. Ne serait-ce que parce que dans tous les cas un nom de domaine n’est pas vraiment un objet, et que des logs qui gardent une trace écrite de tous les transferts, qui sont d’ailleurs réversibles sous l’injonction d’un juge. Sherman Hopkins Jr qui avait plaidé coupable a été condamné à une peine assez sévère de 20 ans de réclusion criminelle. Et ça, il devra vraiment le faire pour son Etat, en quelque sorte. Le temps on espère pour lui de réfléchir à tous les noms de domaine qu’il pourrait enregistrer lui-même plutôt que de les piquer à d’autres.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Coupe du monde 2018 : le foot a eu raison des sites pour adultes

La Coupe du monde 2018 était un événement exceptionnel à plus d’un titre : en plus d’avoir sacrée une deuxième fois les bleus, la compétition a modifié brutalement les habitudes de consommation. Ainsi un célèbre site pour adultes y est…

Google Earth : voici les 10 découvertes les plus insolites

Google Earth permet régulièrement aux internautes de dénicher un lieu étrange, un objet hors du commun ou des vestiges encore inconnus des archéologues. Dans certains cas, les trouvailles les plus étonnantes n’étaient finalement que de simples bugs informatiques. De temps…