Netflix envisage le peer-to-peer pour son streaming vidéo

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 12 h 05 min

Pour Netflix, passer à une technologie de streaming en peer-to-peer aurait bien des avantages. Pour l’utilisateur, aussi. C’est sans doute pour ces raisons que la firme cherche à embaucher un spécialiste de ce type de protocoles avec sans doute cet objectif à long terme, faire des économies sur sa bande passante et de ne plus être ralenti par certains F.A.I. en période d’heures chargées.

La super plateforme de VOD, disponible depuis quelques mois en France, cherche depuis quelques années à changer le mode de distribution de ses vidéos. Une technologie décentralisée comme le peer-to-peer permettrait de libérer la bande passante nécessaire au service de streaming. L’offre d’emploi vue par Torrentfreak parle ainsi d’un ingénieur senior qui aurait dans son cursus une bonne connaissance de BitTorrent et du P2P en général.

Si vous êtes intéressé et que vous disposez des compétences requises, sachez qu’il faudra  vous rendre en Californie, plus précisément à Los Gatos pour travailler au sein des équipes. Avoir une grande affinité avec WebTorrent (ou similaire) serait un plus si on se fie au détail de l’offre d’emploi. Cet élément n’est pas ici par hasard.

WebTorrent est un client sachant gérer les Torrent ayant la particularité d’être codé en JavaScript. Ce dernier est fonctionnel depuis le navigateur web. Le principe rappelle aisément Netflix qui utilise un navigateur compatible (ou une appli sous Android) pour proposer son streaming vidéo. Le fonctionnement apparaît ici familier.

Histoire d’éviter tout problème avec le piratage, il serait question de sécuriser un maximum les flux en utilisant IPSec et TLS. Pour Netflix, un passage à ces nouveaux protocoles n’auraient que des avantages mais le service de VOD semble résolu à prendre son temps afin de proposer la meilleure expérience possible.

En partageant les vidéos entre ses utilisateurs, le service pourrait ainsi économiser la charge sur ses propres serveurs (situation actuelle) comme nous le disions mais Netflix ne serait plus des fournisseurs d’accès à Internet. Ces derniers n’hésitent pas à exiger des paiements pour participer aux frais quand les réseaux sont trop engorgés par un site majeur. La situation rappelle ainsi quelque peu le bras de fer opposant Free à YouTube.

Comme vous l’aurez compris, passer au peer-to-peer pourrait bien être l’enjeu majeur de Netflix de ces prochaines années. A suivre.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article