Mozilla Firefox version 50 disponible : démarrage 35% plus rapide

La fondation Mozilla vient de rendre disponible Firefox, son navigateur web, dans sa version 50. Une version majeure qui aurait dû représenter un bond en avant pour le développeur qui perd de plus en plus de sa superbe ces dernières années, mais il n’en est rien : cette version majeure n’apporte finalement que peu de nouveautés, si ce n’est un démarrage 35% plus rapide.

Alors qu’Internet Explorer a été pendant longtemps la solution par défaut de nombreux utilisateurs, particulièrement dans le grand public où la notion d’explorateur web n’était pas nécessairement maîtrisé par tous, Firefox a été le logiciel libérateur pour une grande génération de geeks.

Depuis, le logiciel développé par la fondation Mozilla a toutefois progressivement perdu de sa superbe, et a stagné voir chuté dans le classement d’utilisation des navigateurs web. Pourtant, il n’a jamais été abandonné par ses plus grands admirateurs, qui sont récompensés aujourd’hui par la sortie d’une nouvelle version majeure.

La version 50 de Firefox est désormais disponible, et apporte avec elle un changement de taille : l’accélération de 35% de la vitesse de démarrage de l’application à froid, qui s’améliore même avec des extensions installées. Mais ce n’est pas tout, puisque le diable est ensuite dans les détails.

Celui-ci supporte désormais Let’s Encrypt, qui permet aux créateurs de sites de chiffrer leurs connexions gratuitement, et intègre le support natif des smileys pour les systèmes d’exploitation ne les gérant pas. Le moteur de recherche interne a été revu, et un nouveau raccourci est désormais disponible pour lancer le mode lecture : Ctrl + Alt + R.

Et… c’est à peu près tout. La nomination de cette version devait marquer une énorme progression, mais il n’en est finalement rien. A minima, la sécurité a désormais été renforcée : prions pour que les pirates white hat se réintéressent au logiciel de ce fait.

Les temps sont durs pour Firefox, puisque les consommateurs sont désormais au courant de l’existence de nombreux navigateurs web. La concurrence fait donc rage, comme avec Opera qui intègre un VPN gratuit et illimité : difficile donc de retrouver sa place sans des arguments majeurs, que cette version 50 n’apporte hélas pas.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article