Montebourg veut forcer Free à investir dans son propre réseau mobile

Maj. le 12 mars 2018 à 18 h 53 min

Selon l’autorité de la concurrence, l’opérateur Free devra cesser d’utiliser les antennes d’Orange au début de l’année 2016 pour la 3G et en 2018 pour la 2G. Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, craint que ce contrat ne perdure au delà des dates butoirs pour cause de situation installée.

Afin d’éviter cette situation, il faudrait donc inciter l’opérateur à déployer son propre réseau d’ici là. En effet, si cela n’est pas fait, personne n’imagine rompre le contrat d’un trait et laisser les millions de clients chez Free le bec dans l’eau. Pour le ministre, Il faut donc que Free sorte le carnet de chèque et investisse. L’autorité de la concurrence exclut la rupture du contrat avant les dates limites afin de préparer les esprits.

arnaud montebourg force free

Montebourg veut que Free utilise son propre réseau mobile

Arnaud Montebourg a des moyens de pression en main. Il peut par exemple pousser Orange à reconvertir ses antennes 1.800 MHz en 4G, ce qui couperait le réseau voix de Free. Le ministre aurait hâte d’avancer sur ce dossier car, selon lui, la guerre des prix actuelle déstabilise le secteur. Un opérateur qui rencontre souvent le ministre déclare même que «  La fin de l’itinérance redonnerait de l’air à tout le secteur, car Free serait obligé d’investir massivement et cela changerait la donne au niveau du modèle économique : il ne pourrait plus se permettre d’être aussi agressif sur les prix ».

Toutefois, malgré les échanges musclés entre Xavier Niel et Stéphane Richard, Orange n’est pas pressé de mettre fin à son contrat d’itinérance. Sur l’année 2012, il aurait empoché environ 500 millions d’euros grâce à cet accord. Ce chiffre s’élevait à 730 millions en 2013. Il est difficile de tirer un trait sur une telle somme.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !