Minority Report : la CIA a créé un outil pour prédire les crimes à l’avance

Maj. le 28 août 2018 à 21 h 19 min

La startup Palantir, financée par la CIA, a créé un outil permettant de prédire les crimes avant qu’ils ne surviennent. Comme dans le film Minority Report, cette technologie pourrait être utilisée pour arrêter les criminels avant qu’ils ne passent à l’acte, avec tous les risques que ceci implique.

Dans le film Minority Report, paru en 2002, Tom Cruise incarnait un policier chargé d’arrêter les futurs criminels avant qu’ils ne passent à l’acte grâce à une technologie prédictive. Le film visait à démontrer qu’une telle technologie serait tout simplement immorale.

Aujourd’hui toutefois, la startup Palantir, financée par la CIA, est parvenue à créer un outil permettant de prédire les crimes avant qu’ils ne surviennent. Initialement utilisée pour prédire les bombardements en Irak, la technologie de Palantir est à présent utilisée pour déceler les criminels potentiels aux Etats-Unis. On savait déjà que la CIA peut prédire les troubles sociaux grâce au Big Data, mais cette technologie est encore plus inquiétante.

Cet outil est protégé par des murs impénétrables dans un bâtiment de Palo Alto, en Californie. Seules quelques personnes peuvent y accéder en passant un portique de sécurité extrêmement sophistiqué reposant sur des empreintes biométriques et des mots de passe complexes.

Surnommé « l’œil dans le ciel », l’outil rassemble des quantités massives de données, à partir desquelles sont extraites des informations permettant de prédire les crimes à l’avance. Parmi les clients de Palantir, on compte non seulement la CIA, mais aussi le FBI, la NSA, le centre de contrôle des maladies, la Marine Corps, l’Air Force, West Point ou encore l’IRS.

Minority Report : l’outil de la CIA pourrait augmenter le nombre de bavures policières

En analysant les crimes survenus par le passé, Palantir est capable de déterminer des zones à risque dans lesquelles la police doit déployer un nombre plus important d’officiers. A priori, ce procédé paraît pertinent et ne semble pas poser de problème éthique.

Toutefois, rappelons que la police américaine tend à discriminer les hommes noirs. Par conséquent, les algorithmes de Palantir risquent d’être biaisés et de provoquer encore plus de bavures racistes. En somme, cette technologie accentue la militarisation de la police américaine contre laquelle de nombreux activistes protestent.

En plus de permettre de prédire les futurs crimes, Palantir peut aussi être utilisé pour rassembler des données sur le quotidien des citoyens et connaître leur emploi du temps pour les surveiller en permanence. Rappelons que la CIA a récemment baigné dans un scandale d’espionnage mondial Vault 7.

Ces données sont évidemment précieuses pour les grandes entreprises comme Facebook et Amazon, qui mettront tout en œuvre pour s’en emparer. Certains employés Apple n’avaient pas hésité à voler des données client, preuve qu’on ne peut pas vouer une confiance aveugle aux géants de la tech.

On ne peut reprocher à Palantir d’avoir créé ce puissant outil d’analyse de données. Comme le dit la National Rifle Association « les armes ne tuent pas les gens, ce sont les gens qui tuent les gens ». La technologie est une arme, et les dégâts qu’elle peut faire sont quant à eux impossibles à prédire.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !