La ministre de la Famille veut bloquer l’accès aux sites pornographiques aux mineurs

La ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des Femmes Laurence Rossignol a exprimé vouloir interdire l’accès aux sites pornographiques pour les mineurs (moins de 18 ans bien sûr) en France, lors d’une interview accordée au site Padreblog. Pour elle, il s’agit là d’une violence faite aux enfants mais aussi aux femmes.

Laurence Rossignol

A quoi sert internet ? Certains vous répondront à prendre contact avec vos amis, garder vos relations sociales proches de vous. D’autres vous répondront que cela sert à travailler plus efficacement, ou encore à être au courant des actualités à travers le monde.

Mais, selon une certaine chanson populaire sur le net, tous pourront vous répondre en coeur y avoir aussi déjà vu un site pornographique, la raison première pour internet d’exister. Parfois même là où l’on ne l’attend pas, comme sur YouTube par exemple.

Interdiction pour les mineurs de visiter des sites pornographiques

Une situation qui conduit les mineurs à être exposés à la pornographie, quand bien même ce type de contenu leur est bien évidemment interdit par la loi. Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des Femmes, a réagi à ce fait lors d’une interview réalisée par Padreblog, site fondé et animé par des prêtres catholiques.

Pour elle, il est nécessaire de bloquer l’accès aux sites pornographiques aux jeunes, et ce plus efficacement que par un simple disclaimer. Dans une longue déclaration, elle avance que :

« Il faut lutter contre l’industrie pornographique, ce qu’elle suppose d’avilissement pour celles et ceux qui y travaillent. Et il faut lutter contre l’accès des jeunes, des mineurs à l’image pornographique qui est avilissante pour l’amour, l’égalité femmes-hommes et la représentation qu’on a de ce qu’est la sexualité ».

Elle indique travailler à cette restriction, mais que les pouvoirs publics « se heurtent à la liberté de création, à la liberté d’expression sur le net: on voit bien que la liberté d’expression, ça sert à tout, aussi à défendre la pornographie sur le net« .

Mais elle est également bloquée par le fait que nombreux sont les contenus à ne pas être hébergés en France. Elle indique réfléchir à un système d’identification par carte bancaire, mais cette solution n’est pas viable sans que les sites ne soient hébergés dans le pays.

Il semble que l’effort d’éducation réalisé par Pornhub récemment ne l’ait pas touché plus que ça. Le débat a toutefois mérite d’exister : il est vrai que la législation française en la matière s’avère bien impuissante face au numérique.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !