Microsoft : des pirates condamnés à lui verser 4,6 millions d’euros pour avoir revendu des licences Windows XP

Date de dernière mise à jour : le 2 février 2017 à 21 h 57 min

Des petits malins ont tenté de gagner un bon paquet d’argent sur le dos de Microsoft, ils ont perdu. Cinq “pirates” français ont été condamnés à 18 mois de prison avec sursis et à 4,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour avoir revendu des licences Windows XP illégalement. La combine était rodée.

microsoft windows xp

Cinq français vivant à Paris, Bordeaux et Bayonne pensaient avoir trouvé la combine en or pour gagner un bon paquet d’argent chaque mois. L’homme à la tête de ce petit gang est un bayonnais de 46 ans. Le principe de l’arnaque était simple : revendre illégalement des licences Windows XP entre 2008 et 2010.

Le bayonnais contactait des fournisseurs situés en région parisienne qui lui donnaient des disques durs provenant d’ordinateurs en fin de vie. Par un procédé apparemment assez simple, il récupérait la licence Windows et la mettait ensuite en vente à des prix compris entre 45 et 75 euros. Il avait payé entre 5 et 10 euros pour obtenir les disques durs.

En plus des fournisseurs parisiens, le quarantenaire récupérait également d’autres licences provenant d’un intermédiaire qui se fournissait en Chine. Les licences Windows XP ne seraient pas les seuls “produits” à être touchés.

Le bayonnais aurait également utilisé ce procédé pour d’autres logiciels Microsoft (la suite Office doit certainement en faire partie). Là encore, il revendait les logiciels 70 euros alors qu’ils coûtaient parfois jusqu’à 5 fois plus.

Grâce à cette combine, le bayonnais de 46 ans a réussi à dégager 720 000 euros de chiffre d’affaires par an ainsi qu’un salaire mensuel de 8 000 euros ! Les cinq complices de cette affaire ont donc été condamnés par le tribunal correctionnel de Bayonne. Selon les cas, ils ont été condamnés à 12 à 18 mois de prison avec sursis. Par ailleurs, 4,6 millions d’euros de dommages et intérêts dont un million devra être versé par le leader du groupe.

Microsoft s’est dit satisfait de la décision du tribunal et estime que le montant demandé correspond à ses attentes. Et dire que finalement ils ne faisaient que du recyclage ces bonshommes.

La rédaction vous conseille

Réagissez à cet article !
  • ouiss-ks

    J’ai pas vraiment compris c’est quoi le mal dans l’histoire… Ils ont acheté et revendu simplement non?

    • Soso54

      Recupération de données a l’insu des anciens propriétaire et recuppération de clé de la licence qui même installer sur le disque appartenait a l’ancien proprietaire

      • ouiss-ks

        A partir ou tu abandonne ton ordinateur t’assume le fait que des gens recyclent non?

        • Fefe972

          recycler le matériel oui mais pas les données

          • ouiss-ks

            C’est sur que les données devraient rester personnelles mais quand tu jette un truc ou tu le cède, la première chose à faire est de supprimer tout ce qui s’y trouve… Après pour la license ils sont un peu sévère dessus je trouve

          • Fefe972

            tout dépend de la licence, si c’était des licences personnelles achetées en boîte il n’y aurait peut-etre pas eu de problême, mais la c’est certainement des disques dur d’ordi d’entreprises, donc des licences spéciales, en gros ou liées à l’ordinateur.
            Il y a des règles bien précises sur les licences des logiciels informatiques, une licence n’en vaut pas une autre

          • ouiss-ks

            Ah oui des disques durs d’entreprise j’y avais pas pensé, dans ce cas ils ont pas le droit de se servir et si mes souvenirs sont bons, ils doivent etre recyclés par un service en particuliers et doivent ni etre revendus, ni etre meme repris par des particuliers pour usage personnels. En tout cas, dans les ecoles etc c’est comme ça pour le matériel informatique.

    • Fefe972

      je ne pense pas qu’on aie le droit de revendre une licence microsoft

      • ouiss-ks

        C’est sévère quand même à mon goût d’imposer ça

  • diordnAi

    Moi je récupère les clés OEM qui sont sur les étiquettes de PC puisqu’elles sont compatibles avec l’édition en x86 et x86_64 (64-bit pour les newbies) et utilisables à l’infini (si ça vous dit invalide, appelez le n° d’activation Microsoft c’est gratuit).

  • maxlamenace

    Je pense qu’ils récupéraient des licences OEM (lié au matériel) et qu’ils les revendaient comme des neuves.
    L’activation fonctionnait sur le “nouveau” pc car M$ authorise jusque 3 activations.
    Bah oui apparemment le statut “juridique” d’un pc c’est son boitier avec le numéro collé dessus, de ce constat on peut imaginer pleins de scénarios possibles ;)

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Honor 6A vs Moto e4 : lequel choisir pour la rentrée 2017 ?

Le Honor 6A et le Moto e4 sont deux smartphones proposés à 170 euros. Les cibles sont les jeunes adolescents en quête de leur premier smartphone. Les deux terminaux proposent un bon rapport qualité-prix, mais lequel est le meilleur ? Réponse dans notre comparatif complet.

Hebdroid : T411 tout beau, la Nintendo Switch se plie, Trump se fait Amazon

Comme chaque semaine l’Hebdroid rassemble les meilleures actualités de la semaine, le bendgate de la Nintendo Switch, Trump fait perdre 6 milliards à Amazon et T411 et tout neuf tout beau après un ravalement de façade. C’est une semaine particulièrement chaude en plein mois d’août, voici le résumé de la semaine.

77249320c9eabe1a57be331b30893625SSS